Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Saint Irénée de Lyon devient le 37e docteur de l’Église catholique

IMPRIMER

De Loup Besmond de Senneville sur le site du journal la Croix :

Le pape François reconnaît saint Irénée de Lyon comme docteur de l’Église

Le Vatican a publié vendredi 21 janvier le décret, signé par le pape, reconnaissant saint Irénée de Lyon comme « docteur de l’unité ».

21/01/2022

Saint, théologien, deuxième évêque de l’église de Lyon. Saint Irénée de Lyon a été officiellement déclaré, vendredi 21 janvier, docteur de l’Église, avec le titre de « doctor unitatis », « docteur de l’unité ».

« Il a été un pont spirituel et théologique entre les chrétiens d’Orient et d’Occident », peut-on lire dans le décret signé par François. « Son nom, Irénée, exprime cette paix qui vient du Seigneur et réconcilie et qui rétablit l’unité », écrit encore le pape.

Celui qui fut le successeur de saint Pothin, fondateur de l’Église de Lyon, devient ainsi le 37e docteur de l’Église catholique, titre porté par des personnes non seulement reconnues saintes mais aussi étant à l’origine d’une « doctrine éminente ».

L’unité comme méthode

Saint Irénée, mort vers l’an 201, est considéré comme le premier grand théologien de l’Occident. Né en Asie mineure, il fut dans sa jeunesse un disciple de saint Polycarpe de Smyrne, réputé pour avoir été lui-même été proche de l’apôtre saint Jean.

→ COMPRENDRE. Les docteurs de l’Église

Il fut en particulier l’un des défenseurs les plus virulents du dogme face aux doctrines gnostiques, qui connurent un grand développement à la fin du IIe siècle. Ses travaux sont regroupés dans un traité intitulé, Contre les hérésies. Dénonciation et réfutation de la gnose au nom menteur.

« Fidèle à sa conception de l’homme marquée par la croissance et la liberté, il propose moins l’unité comme un résultat que comme une méthode et un état d’esprit », peut-on lire dans la présentation d’un colloque international qui lui était consacré en octobre 2020 à Lyon.

« Son nom, Irénée, porte l’empreinte du mot paix »

C’est le cardinal Philippe Barbarin, alors archevêque de Lyon, qui, en 2017, avait demandé au pape de proclamer saint Irénée, docteur de l’Église. En octobre 2021, le pape François avait annoncé à un groupe de théologiens catholiques et orthodoxes son intention de faire d’Irénée un docteur de l’Église.

→ RELIRE. Qui est saint Irénée de Lyon

« Son nom, Irénée, porte l’empreinte du mot paix », avait alors rappelé François. « Nous savons que la paix du Seigneur n’est pas une paix “négociée”, fruit d’accords pour protéger des intérêts, mais une paix qui réconcilie, qui rétablit l’unité. »

Saint Irénée est le cinquième venant du territoire qui est aujourd’hui la France, après saint Bernard de Clairvaux (proclamé docteur en 1830), saint Hilaire de Poitiers (1851), saint François de Sales (1877) et sainte Thérèse de Lisieux (1997). Il est le deuxième dernier docteur de l’Église proclamé par le pape François, après l’Arménien saint Grégoire de Narek, proclamé docteur en 2015, à l’occasion du 100e anniversaire du génocide arménien.

Lire l'enseignement de Benoît XVI consacré à Irénée de Lyon

Commentaires

  • La vie de saint Irénée, évêque le Lyon, le doux pasteur de l’unité de l’Eglise, 37° docteur de l’Eglise (125-202) (42 mn) (28 juin)
    https://youtu.be/g_6fdUZUGHE
    Thèmes abordés : A-t-il été millénariste ?
    Ordonné évêque par saint Polycarpe, disciple de saint Jean, il est l’un des Pères de l’Eglise. Il a été proclamé le vendredi 21 janvier 2022 par décret du pape François docteur de l’Eglise : « docteur de l’unité ».

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel