Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Tremblement de terre; urgence en Haïti : faire un don

IMPRIMER

logo.svg

Aidez les victimes les plus vulnérables du coronavirus.

AIDEZ LES VICTIMES DU VIOLENT TREMBLEMENT DE TERRE

Un tremblement de terre de magnitude de 7,2 a secoué Haïti samedi. Presque toutes les heures, le bilan des victimes doit être revu à la hausse. « Les gens sont sous le choc », revient Thor Maeder-Gerber, employé de Caritas présent sur place. « Les nombreux traumatismes de ces dernières années hantent les gens ». Depuis l’horreur du tremblement de terre en 2010 et l’ouragan Matthew en 2016, Haïti n’a jamais connu la paix. Une épidémie de choléra, des crises de la faim, des ouragans dévastateurs, des troubles politiques…

Aujourd’hui, dans le sud-ouest d’Haïti, c’est une question de survie pour les personnes touchées. Des milliers de bâtiments et de maisons sont dévastées et inhabitables. Les hôpitaux sont débordés. Les gens passent les nuits dehors. Et pour ne rien arranger, l’ouragan « Grace » menace de frapper le pays ces prochaines heures, avec vents tempétueux et pluies diluviennes. 

Les habitant-e-s de la zone sinistrée ont tout perdu. La Caritas locale apporte son soutien partout où elle le peut. Et aussi vite qu’elle peut : les tentes et les bâches, la nourriture, les nécessaires d’hygiène pour la prévention du choléra et du Covid, et l’eau potable. Une aide absolument indispensable à la survie de la population.

Aidez-nous à aider les personnes touchées dans ces heures sombres. Faites un don. Aujourd'hui.

> JE FAIS UN DON EN LIGNE 

ou sur le compte de Caritas BE 88 0000 0000 4141
avec la communication "
4053 HAITI".

 

Témoignage du directeur de Caritas Haïti


CONTACT

Caritas International
Rue de la Charité 43
1210 Bruxelles

T : +32 (0)2 229 36 11
F : +32 (0)2 229 36 36
infofr@caritasint.be

COMPTE BANCAIRE

IBAN : BE 88 0000 0000 4141
BIC : BPOTBEB1

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel