Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Art

  • Nunc scio vere (Introït pour la fête des saints Pierre et Paul)

    IMPRIMER

    Introitus Introit
    Act. 12, 11 Act. 12,11
    NUNC scio vere, quia misit Dóminus Angelum suum: et erípuit me de manu Heródis, et de omni exspectatióne plebis Iudæórum. Ps. 138, 1-2 Dómine, probásti me, et cognovísti me: tu cognovísti sessiónem meam, et resurrectiónem meam. ℣. Glória Patri. Maintenant, je reconnais d’une manière certaine que le Seigneur a envoyé Son ange : qu’Il m’a arraché de la main d’Hérode et à toute l’attente du peuple juif. Ps. 138, 1-2. Seigneur, Tu m'as sondé, et Tu me connais : Tu sais quand je m’assieds, et quand je me lève.
  • "Bruges en musiques" : un superbe film sur Arte

    IMPRIMER

    Du site d'ARTE TV :

    2022_06_27_09_35_27_Greenshot.png

    Bruges en musiques (accessible du 19 juin au 23 septembre)

    Avec pour étape majeure l’hôpital Saint-Jean, joyau du passé médiéval de Bruges, une promenade artistique et musicale dans huit siècles d’histoire de la cité flamande. Avec des extraits d'oeuvres de Guillaume Dufay, Johannes Ockeghem, Josquin des Prés, Joseph Haydn et Arvo Pärt.

    Reliée à la mer du Nord après un raz-de-marée au XIIe siècle, Bruges connaît au Moyen Âge un essor fulgurant. Commerçant avec l’Angleterre, les pays de la Baltique et le sud du continent, elle s’impose comme l’une des premières places financières, économiques et artistiques d’Europe. À la fin du Moyen Âge, les musiciens franco-flamands comme Guillaume Dufay, Johannes Ockeghem ou Josquin des Prés y accourent. Au XVe siècle, les ducs de Bourgogne s’emparent de la Flandre, et Bruges connaît son âge d’or. À la Renaissance, elle passe sous la tutelle des Habsbourg. L'atmosphère devient espagnole, les palais résonnent des polyphonies de Francisco Guerrero et Tomas Luis de Victoria, dont la musique religieuse accompagne les processions. Lorsque la branche espagnole de la famille s'éteint à la fin du XVIIe siècle, les Habsbourg d'Autriche en deviennent les nouveaux maîtres. Bientôt, le classicisme viennois de Joseph Haydn résonne en terres flamandes. Mais, privée de son accès à la mer par l’ensablement de ses canaux, la Venise du Nord va peu à peu se transformer en belle endormie. Ce sommeil paisible lui a permis de conserver l’un des plus beaux patrimoines architecturaux d’Europe.

    Cœur battant

    Après Le King’s College en musiques  et Le Louvre en musiques, Christophe Maillet et Gérard Pangon font de l’hôpital Saint-Jean, fondé en 1150 et devenu musée, le cœur battant de la promenade artistique et musicale qu’ils consacrent à Bruges, l’une des villes belges les plus visitées. Illustré par un choix d’œuvres de compositeurs du XVe siècle à nos jours, de Johannes Ockeghem à Arvo Pärt, le documentaire est rythmé par un concert du quatuor à cordes Kitgut Quartet, exécuté dans la chapelle du plus ancien hôpital de l'époque médiévale en Europe, où trône le Retable des deux saints Jean, chef-d’œuvre du primitif flamand Hans Memling.

  • Liège : ce samedi 18 juin, l’église du Saint-Sacrement (Bd d’Avroy, 132) anime la Fête-Dieu en présence de l’évêque du lieu :

    IMPRIMER

    Programme 

    De 10h à 12h00 et de 14h00 à 16h00, visites en libre accès de l’exposition « La Fête-Dieu, mémoire de Liège : souvenirs et traditions populaires » avec projection en boucle de films anciens sur les fastes du VIIe centenaire (1946):

    22-06-15-st-sac-expo-fete-dieu-001.jpg

    À 16h00, audition concertante : florilège de chants médiévaux interprétés par le chœur féminin de « Flores Myrtae »:

    Flores myrtae 216497213_1079463812590428_4630276652583142549_n.jpg

    Flores Myrtae rassemble une dizaine de jeunes chanteurs professionnels qui ont tous étudié la musique ancienne dans des conservatoires ou des écoles de musique à Paris. L’Ensemble a été fondé en 2016 par Anna Zakova, qui, après sa formation musicale dans son pays natal, la Slovaquie, a continué à étudier les traditions musicales de la Bohême à Prague. À Paris, elle étudie le chant grégorien au Conservatoire national supérieur de musique et de danse et à l'École du Choeur Grégorien.

    À 18h00, Solennité de la Messe de la Fête: célébrée selon le missel de 1962 par Mgr Jean-Pierre Delville, Evêque de Liège, avec le concours du Chœur grégorien Flores Myrtae (dir. Anna Zakova) et l’Ensemble polyphonique liégeois « Praeludium » (direction et orgue : Patrick Wilwerth),

    Praeludium (2).JPG

    icone 300px.jpg

     

    À 18h30, bénédiction du Saint-Sacrement et vénération des reliques de sainte Julienne suivies d’une réception offerte à tous. 

     

    Renseignements: tel. 04 344 10 89 ou email: sursumcorda@skynet.be

  • Semaine de la Fête-Dieu à Liège (12-19 juin 2022)

    IMPRIMER

    Huit animations se succèdent à l’église du Saint-Sacrement (Bd d’Avroy, 132) du 12 au 19 juin :

    ouverture Fête-Dieu 2022 287703863_10227283873783765_884615990145021230_n.jpg

    ouverture Fête-Dieu 2022 287657068_10227283915864817_7883238987882572823_n.jpg

    Le dimanche 12 juin près d’une centaine de personnes ont assisté au concert « Bach inspiration IV » donné par le Chœur polyphonique « Praeludium » et l’Ensemble instrumental « Darius ».

    A l’issue du concert elles ont pu visiter l’exposition « La Fête-Dieu, mémoire de Liège, souvenirs et traditions populaires » qui ouvrait ses portes dans l'église : visites accessibles tous les jours de la semaine de 10h00 à 12h00 et de 14h00  à 16h00 (sauf le jeudi) et prolongation le dimanche 19 juin de 14h00 à 16h00.

    VE PN 106 Magnificat des vêpres liégeoises de la Fête-Dieu .jpg

    Prochaine animation, le mardi 14 juin à 17h00 : vêpres chantées selon l’office liégeois de la Fête-Dieu du XIIIe siècle composé par sainte Julienne (1193-1258) et Jean de Cornillon : ces vêpres (extrait ci-dessus) seront interprétées par des membres de la schola grégorienne du Saint-Sacrement et suivies de l’adoration eucharistique.

    A suivre...

  • Que soit bénie la sainte et indivisible Trinité

    IMPRIMER

    IN FESTO SANCTISSIMÆ TRINITATIS

    Ant. ad Introitum. Tob. 12, 6.
    Benedícta sit sancta Trínitas atque indivísa Unitas : confitébimur ei, quia fecit nobíscum misericórdiam suam.
    Bénie soit la sainte Trinité et son indivisible unité : glorifions-la, parce qu’elle a fait éclater sur nous sa miséricorde.

    Ps. 8, 2.
    Dómine, Dóminus noster, quam admirábile est nomen tuum in univérsa terra !
    Seigneur notre Maître, que votre nom est admirable dans toute la terre !

    V/. Glória Patri.

  • Pentecostes : Factus est repente, de caelo sonus advenientis spiritus vehementis…

    IMPRIMER

    Soudain, il se fit du ciel le bruit de l’arrivée d’un vent impétueux, là où ils étaient assis, alleluia : tous furent remplis du Saint-Esprit et professant les merveilles de Dieu¨ : une composition musicale de l’un des plus jeunes musiciens écossais, James MacMillan. « Jeune », c’est une façon de parler puisqu’il est né en 1959 ! Mais voilà, en musique la jeunesse n’a pas d’âge. MacMillan est un homme de convictions: politiques (très « à gauche ») et religieuses (catholique dans un pays protestant): Son épouse et lui sont tertiaires dominicains, c’est dire s’ils sont engagés. La référence au sacré est de fait omniprésente dans son œuvre. Ici la superbe « transfiguration » et non défiguration du propre de l’antienne de communion de la messe grégorienne traditionnelle de la Pentecôte.

     

  • Liège : Bach inspiration le dimanche 12 juin 2022 à 17h00 en l’église du Saint-Sacrement,Bd d’Avroy, 132 :

    IMPRIMER

    icone 300px.jpgDans le cadre de l’ouverture de la Semaine liégeoise de la Fête-Dieu (12-19 juin 2022) nous vous invitons à un après-midi musical autour de Jean-Sébastien Bach dans la jolie église du Saint-Sacrement:

    Bach inspiration 20190623_175956.jpg

    Bach Inspiration.jpg

  • Un jeune catholique découvre la puissance de la musique sacrée traditionnelle

    IMPRIMER

    De Justin Lang  sur le National Catholic Register :

    Un jeune catholique découvre la puissance de la musique sacrée traditionnelle

    "La tradition musicale de l'Église universelle est un trésor d'une valeur inestimable, plus grande encore que celle de tout autre art." -Sacrosanctum Concilium

    19 mai 2022

    Je suis un catholique depuis le berceau. Je suis né après que la messe de saint Paul VI était déjà bien établie. J'ai grandi en connaissant des hymnes comme 'On Eagle's Wings' et 'The King of Glory', et j'ai chanté avec enthousiasme depuis mon banc avec tous les hymnes de la messe, parce que je voulais participer activement, comme on me l'avait dit.

    Les choses ont commencé à changer lorsque j'ai lu, au milieu de la vingtaine, un excellent article qui suggérait les caractéristiques des chants que nous ne devrions pas chanter à la messe (c'était il y a environ 15 ans, et, malheureusement, je n'ai pas pu retrouver l'article).  Certaines de ces caractéristiques étaient les suivantes : ne pas chanter de chants qui contiennent une hérésie ou qui parlent plus de moi que de Dieu ; éviter les chants qui semblent appartenir à un piano-bar ou à une pièce de théâtre. J'ai commencé à être un peu plus réservé quant aux chansons que je chantais à la messe. Et les gens autour de moi ont commencé à faire attention.

    J'ai appris le piano quand j'étais enfant et j'ai adoré mes cours de chorale au lycée. Ainsi, lorsque j'ai commencé à chanter avec ma femme et mes enfants à la messe, les gens m'entendaient chanter fortement, et ils aimaient ma voix. Lorsque j'ai commencé à m'abstenir de chanter certains chants, nos voisins dans les bancs autour de moi l'ont remarqué. Ils ont commencé à poser des questions, et mes réponses sur le fait de chanter des hymnes adaptés à la messe les ont intrigués. Il n'a pas fallu longtemps pour qu'ils commencent à me regarder lorsqu'un hymne était annoncé. Est-ce que je prenais le recueil de cantiques ? Ils ont suivi le mouvement.

    Nous étions déjà dans une paroisse qui suivait les rubriques de la liturgie plus étroitement que n'importe quelle autre du diocèse, et j'apprenais que ce n'était pas tout ce que cela pouvait être. J'ai commencé à lire les documents de l'Église sur la musique dans la liturgie, et j'ai été choqué. L'encyclique la plus récente sur la musique sacrée, Musicae Sacrae, a été écrite en 1955 par le pape Pie XII. Elle indique certains instruments qui conviennent aux rites sacrés, déclarant que "l'orgue occupe à juste titre la position principale" et que "le violon et les autres instruments de musique qui utilisent l'archet sont remarquables."

    Lire la suite

  • Courrier des lecteurs : l'Eurovision ou la mort d'une culture

    IMPRIMER

    Jean-Pierre Snyers nous écrit :

    Eurovision: mort d'une culture?
     
    Comme c'était prévisible, vu le contexte actuel, l'Ukraine a gagné à l'Eurovision et, comme on s'y attendait, la politique l'a emporté sur le choix artistique. Enfin, "artistique"... Il est bien loin le temps où un Jacques Hustin avait conduit la Belgique à la troisième place. Aujourd'hui, médiocrité oblige, si, seul avec sa guitare, un Brassens s'était présenté, ses chances de l'emporter seraient réduites à néant. L'art étant, à mon sens, le reflet de l'âme d'une société, je ne peux que me dire que celle-ci est dans un état comateux. Tant dans le domaine musical que pictural, tant dans celui de l'architecture que dans le monde de la sculpture ou de la philosophie,  comment ne pas constater que nous n'arrivons pas à la cheville de nos ancêtres? En comparant le château de Chambord avec le centre Pompidou, la cathédrale de Reims avec les tours de bêton du quartier parisien de la défense, les cités médiévales avec celles des HLM, et les mélodies de Bach avec le Métal ou le Rap, au nom de quel aveuglement ne pas prononcer les mots "décadence" ou "mort d'une culture"?  Dans son ultime billet publié dans "Le Figaro", l'académicien André Frossard écrivait: "Autrefois l'Europe avait une âme.  Aujourd'hui, elle n'a plus ni âme ni pensée".  Comment ne pas lui donner raison?
  • A Liège, le dimanche 15 mai 2022 à 16h00 en l’église du Saint-Sacrement (Boulevard d’Avroy 132): "Foliamusica" entre musiciens ukrainiens et musiciens du monde

    IMPRIMER

    logo 300px.jpg

    Le dimanche 15 mai 2022 à 16h00, en l’église du Saint-Sacrement à Liège (Bd d’Avroy, 132) : la musique d’Ukraine et du monde fait la force

    Programme

    Chant, clarinette, accordéon, piano, flûte, violon et alto

    affiche mai UKRAINE ST SACREMENT-page-001 (1).jpg

    Liège

    Katia Novikova : Volodymyr Vermenych words by Mykola Singaivsky- Chornobryvtsi

    Conservatoire Royal de Mons, les chanteurs de la classe de Thierry Migliorini :

    Gong Li Peng : A.Scarlatti - Le Violette/ Forlanne

    Clarisse Magalhães : WA Mozart-Un moto di gioia ./ J.Turina - Nunca Olvida

    Coune Raphaël : Gluck - O del moi dolce ardor/John Dowland - Come again

    Yanting Zhou : A.Scarlatti - Gia il sole sel Gange. / Jin Se Shang Yin Li

    Conservatoire Royaux de Gand et de Liège 

    Duo de clarinettes Daryna Bachynska & Ostap Bachynska :

    1 Duo Macolm Arnold – Fantasy & 2 Muczynski Robert – Duo n°2

    Actuellement à l’IMEP

    Matvii Merimerin violon : Bach – Adagio et fugue sol mineur

    Mykhailo Bozhenko alto : Bach - Prélude suite n°2

    Matvii Merimerin violon : Wieniawski - Caprice « la vélocité »

    Oleksandr Kushnarev violon : Skorik - Caprice

     Conservatoire Royal de Mons

    Aurélien Mangwa : W.A.Mozart - Haï Gia vin to la causa ./ Mariu - Parla mi d’amore

    Violette Schloessing : J.S.Bach - Buse und Reu/ R.Schumann - Abschied von Frankreich

    Haendel - Extrait du Messiah O thou that tell est good tidings to Zion

    Li Yong Peng : J’ai perdu mon Eurydice.Gluck/ Ch.Gounod - Le Soir

    Mozart – La flûte enchantée Duo Papageno/Papagena

    Actuellement à l’IMEP

    Oleksandr Kushnarev- Violon solo - Bach - Siciliana et Presto

    Duo : Oleksandr Kushnarev- Violon & Mykhailo Bozhenko – Alto

    Haendel - Halvorsen - Passacaglia pour violon et alto

    Conservatoire Royal de Mons

    Duo accordéons : Vladimir Avdeychev et Stefan Fangurel

    Rondo Capriccioso – Zolotarev

    PAUSE 

    Conservatoire Royal de Mons

    Tang Yongqi : Haendel (Berenice) Si tra I Ceppi /

    W.A.Mozart - Der vogelfanger bon ich Ja/ Donne mie la fate à tanti.

    Florence Susan : J.S.Bach - zerfliesse mein herz & J.Jongen - Bal de Fleur

    Strozzi Amante lucuoce.

    Liège

    Anna Vahylevych clarinette :1 Poulenc Francis - Sonata & 2 Olenchik – Caprice

    Conservatoire Royal de Mons

    Duo accordéons : Vladimir Avdeychev et Stefan Fangurel

    Rondo Capriccioso -- Zolotarev

    1 J'entends pas le bruit de la ville - Shalaev

    2 Airs espiègles - Viktor Gridin

    Conservatoire Royal de Liège et Gand

    Daryna Bachynska flûte solo : Poulenc Francis – Joueur de flûte & Berce les ruines -

    Duo flûte clarinette Daryna Bachynska & Ostap Bachynska

    Villa Lobos Heitor – Choros n°2

    Liège

    Katia Novikova : Deux chansons ukrainiennes (Himn  Ukrayiny)

    Conservatoire Royal de Mons

    Rosenbaha Baiba : Bellini - Norma - Sgombra e la sacra selva/

    W.A.Mozart - Clemens do Titus - Parto Parto

    C Saint Saëns – Amour, viens aider ma faiblesse.

    Pianiste accompagnatrice et répétitrice de l’ORW : Hilary Caine.

    P.A.F. libre

    La recette sera offerte intégralement après le concert aux musiciens ukrainiens réfugiés. 

    Merci à tous les participants, les professeurs et la pianiste pour leur dévouement. En partenariat avec les conservatoires royaux de Mons, Gand, IMEP et Liège, l’asbl Sursum Corda de l’église du Saint Sacrement et Michel Coes - consul de France (rendez-vous suivant à la Villa Gallery, parc de la Boverie, le dimanche 29 mai à 17h)

    Cécile Leleux, directrice artistique de Foliamusica France Belgique

    www.foliamusica.be

    Rens. 0499259930 ou 04 2531262 

  • Anne Junker expose ses illustrations à l'abbaye de Brialmont (Tilff)

    IMPRIMER

    L'exposition d'une illustratrice passionnée, tantôt pour l'édition, tantôt pour des commandes (faire-part et autres aquarelles), dont le plus grand bonheur reste d'illustrer des images au gré de ses envies et de son inspiration.

    Vernissage à l'Abbaye de Brialmont (Tilff) le samedi 7 mai, de 14h30 à 17h. L'exposition est visible du mardi 3 mai au samedi 28 mai 2022 (drink offert avec des produits du terroir)

    10% du prix des illustrations seront reversés aux bonnes œuvres de l'abbaye, notamment l'accueil de familles ukrainiennes.

    flyer-expo-anne-junker-600px.jpg

    Les infos pratiques:  

    Lieu : j'aurai le plaisir d'exposer mes illustrations dans le magasin de l'abbaye Notre-Dame de Brialmont. Si vous souhaitez mélanger art et nature, il y a des départs de balades depuis l'abbaye. Pour mélanger culture et culte, il y a des offices (horaires sur le site web).

    Vernissage: le samedi 7 mai de 14h30 à 17h.
    La boutique reste accessible aux clients du magasin durant le vernissage. Il est possible d'y faire des emplettes durant le vernissage ( livres, champignons, pains, cosmétiques, tisanes,...)

    Horaires du magasin :
    - Le mardi de 14h à 17h
    - Du mercredi au samedi de 9h à 12h et de 14h à 17h

    L'adresse :
    Abbaye Notre-Dame de Brialmont,
    Château de Brialmont
    4130 Tilff.
    (à 12 minutes de Liège)

    www.annejunker.com

  • Découvrir le Roman de Cuxa

    IMPRIMER

    Souvenir: dans les Pyrénées-Orientales, l'abbaye romane Saint-Michel de Cuxa est un monastère bénédictin doté d'une forte identité catalane. Dans un lieu classé monument historique, quelques moines accueillent les nombreux visiteurs venus découvrir la beauté unique du cloître roman. Chaque été, le lieu reçoit le célèbre festival de musique de chambre Pablo Casals. Cette abbaye accueillit aussi, plusieurs années de suite, les stages d’été de l’académie belge de chant grégorien fondée par Bruno Zeegers.

    Reportage réalisé par Lizette Lemoine et Aubin Hellot, une coproduction La Huit Production et KTO.