Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Chine : un nouvel évêque proche du parti communiste consacré à Wuhan

IMPRIMER

De Courtney Mares sur Catholic News Agency :

Le nouvel évêque de Wuhan consacré selon les termes de l'accord entre le Vatican et la Chine
 
 The episcopal ordination of Francis Cui Qingqi in Wuhan, China, on Sept. 8, 2021
 
L'ordination épiscopale de Francis Cui Qingqi à Wuhan, en Chine, le 8 septembre 2021 / www.chinacatholic.cn.

Salle de presse de Rome, 8 sept. 2021

Un nouvel évêque de Wuhan, en Chine, a été ordonné mercredi selon les termes de l'accord Vatican-Chine, a confirmé un porte-parole du Vatican.

Mgr Francis Cui Qingqi, 57 ans, est le sixième évêque à être consacré en Chine depuis que le Saint-Siège a signé un accord provisoire avec le gouvernement chinois en septembre 2018.

Selon le porte-parole du Vatican, Matteo Bruni, le pape François a nommé Cui comme évêque du diocèse de Hankou/Wuhan le 23 juin et son ordination épiscopale a eu lieu le 8 septembre à Wuhan, la ville où les premiers cas de COVID-19 ont été signalés.

Le nouvel évêque ordonné est un franciscain qui serait proche du gouvernement chinois.

Le diocèse de Wuhan n'a pas eu d'évêque au cours des 14 dernières années, et le père Cui a comblé le vide dans une position de direction non officielle depuis 2012.

Après avoir étudié à Pékin, le père Cui a été nommé par les autorités provinciales du Parti communiste chinois (PCC) à la tête d'un "comité de gestion" de cinq membres chargé de superviser le diocèse de Wuhan il y a neuf ans, selon un rapport publié en 2012 par le journal italien La Stampa.

Cui a été nommé secrétaire adjoint de la conférence épiscopale sanctionnée par l'État en 2016 et est devenu le président de l'Association patriotique catholique du Hubei en janvier 2018.

Il est né dans la province du Shanxi en 1964, 15 ans après la révolution communiste chinoise, et a été ordonné prêtre en 1991 à l'âge de 27 ans.

En octobre 2020, le Vatican et la Chine ont renouvelé leur accord provisoire sur la nomination des évêques pour deux années supplémentaires. Les termes de l'accord n'ont pas été rendus publics.

Mgr Cui est le quatrième évêque à être consacré depuis le renouvellement de l'accord. En juillet, le Vatican a annoncé l'ordination d'Anthony Li Hui comme évêque coadjuteur du diocèse de Pingliang.

Le Père Bernardo Cervellera, ancien rédacteur en chef d'AsiaNews, a déclaré à CNA dans une interview le mois dernier : "D'après ce que j'ai vu, les évêques qui ont été ordonnés, nommés et ordonnés, sont tous président ou secrétaire de l'Association patriotique. Cela signifie donc qu'ils sont très proches du gouvernement."

L'Église catholique a besoin d'environ 40 évêques supplémentaires en Chine, selon Cervellera.

Le premier "évêque patriotique" nommé sans l'approbation du Vatican par le gouvernement communiste chinois en 1958 était originaire de Wuhan.

Dong Guangqing, décédé en 2007, était président de l'Association catholique patriotique de Wuhan et vice-président du Comité administratif national de l'Église catholique chinoise.

Le diocèse de Wuhan lui-même a été créé de manière autonome par les autorités communistes en fusionnant trois diocèses catholiques historiques : Hankou, Hanyang et Wuchang.

L'ordination épiscopale de Mgr Cui a eu lieu dans la cathédrale Saint-Joseph, qui était à l'origine le siège du diocèse de Hankou, dans la ville de Wuhan.

Cette ville de 11 millions d'habitants était autrefois un avant-poste pour les missionnaires catholiques qui y ont fondé des hôpitaux catholiques, dont l'actuel hôpital central de Wuhan, où est décédé le Dr Li Wenliang, qui a dénoncé le coronavirus.

Le premier saint canonisé de Chine a été martyrisé par suffocation sur une croix à Wuhan. Saint Jean-Gabriel Perboyre, un prêtre missionnaire vincentien français, a été trahi par l'un de ses catéchumènes pour de l'argent, enchaîné, torturé, attaché à une croix en bois et étranglé à mort en 1840. (...)

Commentaires

  • Après le "pass-sanitaire", le "pass-totalitaire" nécessaire pour ordonner un évêque? Dictature communiste et Eglise catholique même combat?

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel