Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Comment un diocèse fait face à la désertification religieuse et négocie la reconversion d'édifices cultuels emblématiques pour d'autres usages...

IMPRIMER

Comment un diocèse fait face à la désertification religieuse et négocie la reconversion d'édifices cultuels emblématiques pour d'autres usages...

DSCN0720

Dossier de presse : 13 octobre 2021 - Reconversion du Domaine de la Basilique de Cointe : un exemple de la réflexion sur l'avenir des bâtiments du Culte en Diocèse de Liège ?

Orateurs :

       Mgr Jean Pierre Delville , Evêque de Liège et Président de la Fondation Basilique de la Paix
       Chanoine Eric de Beukelaer , Vicaire général et administrateur de la Fondation
       Stephan Delfanne, administrateur de la Fondation.

Intervention de JP Delville : Mise en perspective de la réaffectation du domaine et volonté de l’évêque 

Depuis le début de mon épiscopat, j’avais à cœur de trouver un avenir à l’église du S. Cœur de Cointe, dénommée souvent basilique, en raison de sa forme architecturale de basilique byzantine, munie d’un dôme. L’édifice appartenait à l’asbl Monument régional du Sacré Cœur, qui désirait le vendre dans les meilleures conditions. Pour valoriser ce projet, j’ai lancé l’idée de développer l’intention originale du monument, qui dès 1925, lors de la pose de la première pierre, fut consacré au Christ, prince de la paix et de la réconciliation. Ces éléments sont très explicites dans les vitraux du chœur et dans l’inscription gravée dans le maître-autel. La silhouette est emblématique dans le paysage liégeois et l’ensemble du site avec la tour est admirablement situé.

Pour promouvoir cette dimension de paix, j’ai lancé l’initiative d’une fondation à ce propos en 2017, avec le titre « Basilique de la paix » et des membres du conseil épiscopal de l’évêché de Liège. Rapidement il s’est avéré qu’il était opportun de concevoir un usage mixte de l’édifice, de réserver le chœur de l’église pour l’objectif de la fondation et d’utiliser la nef pour un usage profane, comportant une rentabilité. Dès lors, le projet fut précisé : le chœur pourrait servir d’espace mémoriel valorisant les éléments architecturaux témoins de l’origine du monument et de lieu de dialogue interconvictionnel pour la paix dans le monde d’aujourd’hui. La crypte resterait lieu de culte de la paroisse catholique, avec entrée autonome. Et l’ensemble du site serait aménagé en fonction des desiderata de l’acquéreur. Différents acquéreurs se sont présentés mais jamais on n’a pu finaliser la vente du site. Récemment a émergé l’idée de transférer la propriété du site de l’ASBL vers la Fondation, pour mettre à la disposition du projet les personnes engagées dans la gestion matérielle du diocèse de Liège. Cela fut fait en 2021. Une task force a été mise sur pied, avec l’objectif de lancer un appel à projets pour l’acquisition du site. Nous donnons aujourd’hui les premiers résultats de notre appel et j’espère que l’on pourra aboutir à une solution favorable à tous.

Intervention de S. Delfanne : L’appel à projet et ses trois porteurs 

La Fondation Basilique de la Paix  a émis dans un souci de transparence et d’efficacité début juillet un appel à projet privé ouvert à tout opérateur économique ou non dans le cadre de la réhabilitation et réaffectation fonctionnelles et architecturales du Domaine.

Cet appel à projet, toujours consultable  sur le site de l’évêché, reprend les caractéristiques du  contexte urbanistique du lieu : bâtiment de l’église classé intérieur et extérieur, Presbytère enclavé propriété de la Ville de Liège, Castel, servitudes de passage avec le monument interallié.

Il cadre également les conditions relatives à la réaffectation du site dont notamment le maintien de la crypte pour le culte catholique, le déploiement d’un espace mémoriel inter-convictionnel et religieux dans le chœur, le maintien de la croix sur le dôme

L’appel à projet explicite également les critères utilisés aux deux phases du processus à savoir la phase de qualification qui s’achevait ce 24 septembre et la seconde phase, celle de sélection finale du projet qui s’achèvera le 8 décembre pour les porteurs de projet.

A l’issue de nombreuses visites du site par les potentiels porteurs de projets  et la remise de plusieurs dossiers de candidature dans le délai imparti du 24 septembre, le conseil d’administration de la Fondation a retenu pour participer à la seconde phase trois porteurs de projets.

Ces porteurs de projet ont été retenus sur base de la qualité du dossier remis, sur l’adéquation de leur programme fonctionnel et architectural aux objectifs de la Fondation, sur leur solidité financière, sur la prise en compte des valeurs sociétales et l’intégration harmonieuse possible du projet dans le tissu urbain.

Les  trois sociétés retenues sont donc :

  • La société en formation « La Basilique de Cointe » - Architecte Luc Spits à Visé ;
  • La société Foremost Immo, filiale du Groupe Denys Global à Bruxelles ;
  • Le Groupe  Gehlen , à Malmedy

A ce stade, des conventions de confidentialité ont été signées entre la Fondation et chacune d’elles  et donc en cohérence avec la volonté de chaque porteur de projet aucune information quant au contenu du projet ne pourra être communiqué par nos soins.

Nous avons néanmoins la conviction que ces trois projets  pourront relever sans souci les défis de la seconde étape de sélection  notamment au niveau de l’offre d’achat à remettre, de la faisabilité détaillée de la reconversion et de son planning de réalisation, de son intégration harmonieuse dans les projets des autres acteurs institutionnels ou locaux et dans l’optimisation de l’intégration urbanistique et de ses schémas de mobilité.

Au-delà de la remise du dossier final pour le 8 décembre, les trois candidats seront ensuite auditionnés par le CA de la Fondation et la sélection finale de l’offre retenue sur base de critères pondérés déjà communiqués devrait être communiquée vers le milieu du mois de janvier 2022, sauf évènement  contraire.

La Fondation  souhaite également sensibiliser les porteurs de projets à impliquer les autorités et les riverains le plus en amont possibles du développement de la programmation afin de maximiser l’opportunité de trouver un momentum favorable et satisfaisant pour toutes les parties. Nous ne doutons pas que chacun jouera un rôle de facilitateur bienveillant pour garantir un avenir de qualité et pérenne à ce lieu emblématique pour tous les Liégeois .

Nous sommes également convaincus, dans ce cadre, que les porteurs de projet sauront être attentifs aux suggestions, initiatives ou projets complémentaires émanant des acteurs locaux et qui pourront leurs être directement soumises afin de profiter d’éventuelles synergies qui pourraient encore consolider l’attractivité de leur offre finale. 

Document de référence :  l'appel à projet 

Intervention du Vicaire Général E. de Beukelaer : Elargissement à l’avenir des bâtiments du culte en diocèse de Liège

Il est pertinent de saisir l’opportunité de prendre ce projet de reconversion en bonne voie pour l’inscrire dans la perspective plus large de l’avenir de nos églises et du patrimoine religieux bâti.  Le fait que la plupart de ces biens sont des biens publics contrairement au domaine de Cointe  et la Basilique/Couvent de Chèvremont qui eux sont privés nécessitera cependant une démarche plus transversale. Néanmoins l’approche ne se doit pas être clivante entre la conservation à tout prix de l’église dédiée au culte et l’abandon total de sa fonction spirituelle mais sans doute de réussir avec toutes les parties impliquées d’étudier une mixité de son utilisation en lui conservant sa dimension religieuse tout en la redimensionnant d’un point de vue espace en cohérence avec la pratique locale mais en lui permettant d’autres fonctionnalités qui garantiront la vivacité du lieu, son entretien pérenne et son accessibilité la plus large possible. 

Ce sont notamment ces quelques aspects qui sous-tendent la démarche stratégique en cours au niveau du diocèse de Liège : OBJECTIFS 2020

De nouveaux chantiers de réflexion de nature similaire à celui en cours pour Cointe ne manqueront donc pas d’être initiés renforcés par la volonté de tous de profiter de momentums  favorables qui pourront  se  présenter.

LIEN DIAPORAMA SUPPORT :
https://www.dropbox.com/scl/fi/slnf7b42848k8aaksawg3/BN-211013-conf-rence-de-presse.pptx?dl=0&rlkey=7pmjwnkjiq5c039pbfg307lck

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel