Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Le Document préparatoire du Synode des évêques de 2023 a été publié

IMPRIMER

De Vatican News :

7 septembre 2021

Le Document préparatoire du Synode des évêques de 2023 a été publié

Le Secrétariat Général du Synode des évêques a rendu public ce mardi 7 septembre le Document préparatoire et le Vademecum qui accompagneront le prochain Synode sur la synodalité. Celui-ci sera ouvert les 9-10 octobre à Rome et le 17 octobre dans les Églises particulières, et se conclura par l'assemblée générale au Vatican en 2023.

Salvatore Cernuzio - Cité du Vatican

Écouter, «sans préjugés». Prendre la parole, «avec courage et parresia». Dialoguer avec l'Église, la société et les autres confessions chrétiennes. Le Secrétariat général du Synode a publié le Document préparatoire et le Vademecum, textes essentiels indiquant les lignes directrices du prochain chemin synodal.

Une boussole et non «un livre de règles»

Le Document préparatoire se veut avant tout «un outil» pour faciliter la première phase d'écoute et de consultation du Peuple de Dieu dans les Églises particulières, qui débutera en octobre 2021 et se terminera en avril 2022. Le Vademecum est quant à lui conçu comme «un manuel» offrant un «soutien pratique» aux référents diocésains pour préparer le peuple de Dieu. Il comprend des prières en ligne, des exemples de synodes récents, un glossaire des termes relatifs au processus synodal. Ce n’est «pas un livre de règles», mais «un guide pour soutenir les efforts de chaque Église locale».

Une question fondamentale sous-tend ces deux publications: «Comment se réalise aujourd'hui, à différents niveaux (du local à l'universel), ce "marcher ensemble" qui permet à l'Église d'annoncer l'Évangile, conformément à la mission qui lui a été confiée, et quels pas l'Esprit nous invite-t-il à faire pour grandir en tant qu'Église synodale ?»

Inclure tous les baptisés

Pour répondre à cette question, le Secrétariat du Synode souligne la nécessité de «vivre un processus ecclésial participatif et inclusif» qui offre à chaque personne, en particulier à celles qui sont en marge, la possibilité de s'exprimer et d'être entendues; puis de reconnaître et d'apprécier la variété des charismes et d'examiner «comment la responsabilité et le pouvoir sont vécus dans l'Église». Il s’agit aussi d'«accréditer la communauté chrétienne en tant que sujet crédible et partenaire fiable» sur les voies du dialogue, de la réconciliation, de l'inclusion et de la participation. Et aussi de «régénérer les relations» avec les représentants d'autres confessions, les organisations de la société civile et les mouvements populaires.

Des mesures concrètes, donc, qui s'inscrivent dans un cadre historique marqué par la «tragédie» du Covid et dans un contexte où l'Église est confrontée à un manque de foi interne, à la corruption et aux abus. Mais c'est précisément dans ces «sillons creusés par la souffrance» que fleurissent les «voies nouvelles» pour «refonder le chemin de la vie chrétienne et ecclésiale».

Commentaires

  • Cette théâtralisation de la faillite générale où nous sommes rendus n'a aucun intérêt.
    C'est à peine mieux que Jo Biden à Kaboul.

  • L'Esprit souffle où et quand il veut ....et pas nécessairement comme certains le voudraient

  • ... oui, vous avez raison, Emilie, mais il faut analyser aussi les faits et ce qui se trame...
    Mgr Schneider qui a vécu la dictature communiste sait de quoi il parle,..
    Nous devons nous renseigner ... et nous unir pour prier aussi comme lui avec le Père Charbel et tous les priants justement pour demander l'infusion de l'Esprit Saint sur chacun de nous et sur les responsables de nos vies - âme, corps, Esprit : Pape, Evêques ...
    Quelles responsabilités sont les leurs !
    Devrons-nous bientôt nous cacher pour prier comme au temps de l'enfance de Mgr Schneider ?
    Possible !

  • Une Eglise en forme de spirale plutôt qu'en forme de pyramide. Voilà qui ressemble au protestantisme le plus libéral dont on sait qu'il est en état de mort clinique. Avec cette orientation désastreuse, 2000 ans de christianisme volent en éclats. Adeptes des divisions, des éclatements, des confusions doctrinales et liturgiques, bienvenues à vous! Saints apôtres, pères de l'Eglise et saints de tous les temps qui, jusqu'au martyre avez sacrifié votre vie au nom de Celui qui est la seule Vérité,, malheur à vous! Sachez-le désormais, celui qui, aujourd'hui, a pour tâche de fortifier la foi de toujours et de préserver l'unité, s'est mué en diviseur, en un grand prêtre d'une religion aussi syncrétiste que mondialiste, en un politicien qui, plus à gauche que la gauche, n'a de cesse de promouvoir sa propre religion qui étrangère au christianisme apostolique, ne se résume plus qu'à un insipide message philanthropique. Désormais, tout est renversé! Jamais, dans l'histoire de l'Eglise la fin du catholicisme n'a été aussi proche!

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel