Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Le "non" du pape à l'ordination de femmes

IMPRIMER

Du site des jésuites d'Europe Centrale :

Ordination des femmes: le pape propose une autre voie

Le pape François a livré un long entretien aux journalistes du magazine jésuite America, basé à New-York, qui a été publié le 28 novembre 2022. Il revient sur les grands dossiers diplomatiques du moment –Chine, Ukraine, Russie– ainsi que sur les tensions qui animent l’Église catholique aux États-Unis et dans le monde.

L’agence I.MEDIA propose de revenir sur les points importants de cet entretien. 

Ordination des femmes: suivre le «principe pétrinien»

«Pourquoi une femme ne peut-elle pas entrer dans le ministère ordonné? C’est parce que le principe pétrinien ne le prévoit pas», explique le pape François. Il était interrogé par le magazine américain sur la souffrance de certaines femmes de ne pas pouvoir être ordonnées prêtres dans l’Église catholique. Faisant référence à la succession épiscopale héritée des apôtres de Jésus, tous des hommes, le pape propose d’approfondir d’autres voies que celle de l’ordination ministérielle – sacerdotale et diaconale. 

«Au Vatican, les lieux où nous avons mis des femmes fonctionnent mieux»

Il ajoute que l’Église ne peut se limiter à sa dimension ministérielle. «L’Église est femme. L’Église est une épouse. Nous n’avons pas développé une théologie de la femme qui reflète cela», déplore le pape. Le fait «que la femme n’entre pas dans la vie ministérielle n’est pas une privation». Sa place est «beaucoup plus importante» et il reste aujourd’hui à la développer à l’aune du «principe marial». Ce dernier, qui vient avec le «principe pétrinien», concerne la place de la féminité dans l’Église, «de la femme dans l’Église», avance-t-il. Le pape reprend ainsi ce qu’il avait déjà exprimé lors d’une conférence de presse à l’occasion de son voyage retour de Suède, à l’automne 2016.

Pour le pontife, en plus des dimensions «pétrinienne» et «mariale» se trouve «une troisième voie», qu’il appelle: «la voie administrative». Sur ce point, le pape reconnaît qu’il faut encore donner «plus d’espace aux femmes» dans l’Église. «Au Vatican, les lieux où nous avons mis des femmes fonctionnent mieux». (...)

Commentaires

  • La position du Pape est sensée et conforme à la Tradition. Mais pourquoi ne l'exprime-t-il pas officiellement au lieu de la susurrer à une revue confidentielle que personne ne lit ?
    Il laisse patauger le Synode allemand dans ses revendications féministes au lieu de tailler dans le vif dès à présent. Dans quel but ?
    Quant à la "souffrance" des femmes qui aspirent aux Ordres sacrés et vivent dans une frustration insupportable, laissez-moi rire !

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel