Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Bientôt deux papes émérites ?

IMPRIMER

Des rumeurs récurrentes... mais quel en est le réel bien fondé ?

De RTL actu (Thomas Sotto) :

Vatican : Frédéric Mounier ne serait "pas étonné" que le pape François démissionne en 2021

INVITÉ RTL - Le souverain pontife "n'a pas pris un jour de vacances depuis qu'il a été élu il y a déjà sept ans", souligne Frédéric Mounier, correspondant du quotidien "La Croix" à Rome, qui estime que le pape de 84 ans "est peut-être arrivé jusqu'au bout". 

Après sept ans de pontificat, le pape François est au cœur d'une vaste enquête, menée à Rome et ailleurs par le journaliste Frédéric Mounier, ancien correspond du quotidien La Croix, en Italie. Son ouvrage au titre évocateur, Le pape qui voulait changer l'Église, tire le portrait de ce pape de 84 ans qui "est peut-être aller jusqu'au bout". 

En prenant les commandes du Vatican, le pape François avait misé sur un pontificat assez bref et pourtant "il est déjà plus long que celui de Benoit XVI", souligne Frédéric Mounier, qui rappelle que le souverain pontife est "ce qu'on peut appeler aujourd'hui un octogénaire co-morbide fragile : il lui manque un petit bout de poumon, il boite, il a une sciatique et il mène une vie de chien", relève le spécialiste des religions qui précise que François "n'a pas pris un jour de vacances depuis qu'il a été élu il y a déjà sept ans".

"C'est un homme qui travaille énormément. Il se sent en cage aujourd'hui au Vatican parce qu'il ne peut plus sortir", indique le spécialiste des religions au micro RTL avant d'ajouter : "Il est peut-être allé jusqu'au bout et je ne serais pas étonné que dans l'année 2021 le pape François en arrive à démissionner", admet-il.

Réorganiser le fonctionnement de l'Église catholique

Toutefois, si le pape François est toujours là, "c'est parce qu'il s'est vu confier une mission en trois volets : la première c'est d'éloigner la mafia des murs du Vatican, je pense qu'il y est arrivé. La deuxième c'est de réorganiser le fonctionnement de l'Église pour lui donner peut-être plus de démocratie, plus de place aux femmes, plus de place aux laïques. Enfin la troisième c'est la place des femmes dans l'Église et là-dessus je pense qu'il a beaucoup avancé également", souligne Frédéric Mounier. 

En effet, début janvier, le souverain pontife a fait un pas de plus vers le diaconat féminin en autorisant, via un décret, l’admission des femmes pour les lectures de la messe et l’apport au prêtre du pain et du vin lors de l’office religieux.

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel