Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Rome : un colloque sur la figure du cardinal Suenens

IMPRIMER

De kath.net/news :

Sur les traces du Cardinal Suenens

25 avril 2022

François : le monde se sécularise de plus en plus. Ce développement s'accélère. Nous avons besoin de disciples qui ont confiance en leur credo. Par Armin Schwibach

Rome (kath.net/as) Un colloque sur la figure du cardinal Suenens. Le cardinal Leo Jozef Suenens (né le 16 juillet 1904 à Ixelles/Elsene, Belgique ; mort le 6 mai 1996 à Bruxelles) était archevêque de Malines-Bruxelles. Suenens a joué un rôle crucial au Concile Vatican II en tant que l'un des quatre modérateurs, avec Grégoire-Pierre Agagianian, Giacomo Lercaro et Julius Döpfner.

Le cardinal Suenens était l'un des représentants des "réformateurs libéraux", l'une des icônes du Concile et de "l'esprit conciliaire" qui s'ensuivit. En 1969, Suenens a publiquement critiqué l'encyclique Humanae Vitae du pape Paul VI dans une interview largement acclamée. Cette critique a représenté un tournant dans la relation post-conciliaire avec le Pape et le magistère.

L'attention et la bienveillance de Suenen s'appliquaient également au mouvement marial (Legio Mariens) et au mouvement charismatique. Cela a conduit des auteurs à parler d'une "vie dans les contraires", comme Jan Grootaers (Une vie dans les contraires : le cardinal Suenens et l'Église du XXe siècle. Dans : Herder-Korrespondenz. Volume 50/7, 1996, pp. 359-362.)

Son reproche à Rome : la curie voulait « régner » et moins « servir ». Le cardinal voyait dans cette institution un obstacle au ministère pontifical. Il a comparé la papauté "entourée de la Curie", comme l'expliquait Alexander Brüggemann dans sa contribution "Le Père Conseil belge Léon Suenens est mort il y a 20 ans", en 2016 sur Domradio, à un chêne étranglé par des "lianes parasites".

Suenens a participé aux conclaves de 1963 et aux deux conclaves de 1978 qui ont élu Paul VI, Jean-Paul I et Jean-Paul II.

***

Discours du Pape François aux participants du colloque organisé par l'Association « Fiat » : « Sur les pas du Cardinal Suenens - L'Esprit Saint, Marie et l'Église », 23 avril 2022 :

Je vous souhaite la bienvenue au colloque que vous avez organisé sur la figure du cardinal Suenens. Je remercie le Père Testaert pour ses aimables paroles. Je salue chacun et chacune d'entre vous avec affection et, à travers vous, j'exprime ma communion spirituelle avec tous les membres de votre Association.

Avec vous, je remercie le Seigneur pour le travail du cardinal Suenens et de Veronica O'Brien, travail qui se poursuit dans votre apostolat aujourd'hui. Fidèle aux idées évangéliques de vos fondateurs, vous vous êtes engagé à partager l'évangile avec toute personne que la providence met sur votre chemin. Aujourd'hui, la question de l'évangélisation est au cœur de la mission de l'Église. Aujourd'hui, c'est encore plus clair. Ces deux phrases du Pape Paul VI : La vocation de l'Église est d'évangéliser ; la joie de l'Église est d'être évangélisée (cf. Exhortation apostolique Evangelii Nuntiandi, 14 ; 80). Toujours! Plus que jamais, nous sommes tous interpellés à être les protagonistes d'une Église ouverte d'esprit, guidée par l'Esprit Saint.

Le monde se sécularise de plus en plus. Cette tendance s'accélère et nous avons besoin de disciples confiants dans leur credo et capables de partager la flamme de l'espérance avec les hommes et les femmes d'aujourd'hui. Les drames auxquels nous assistons ces jours-ci, en particulier la guerre en Ukraine qui est si proche de nous, nous rappellent que nous avons un besoin urgent d'une civilisation de l'amour. Dans le regard de nos frères et sœurs victimes des horreurs de la guerre, nous lisons le besoin profond et urgent d'une vie de dignité, de paix et d'amour.

Comme la Vierge Marie, nous devons constamment cultiver l'esprit missionnaire pour nous rapprocher de la souffrance et lui ouvrir notre cœur. Nous devons marcher avec eux, lutter avec eux pour leur dignité humaine et répandre partout le parfum de l'amour de Dieu. « Marie est toujours présente au milieu du peuple avec l'Esprit Saint. Elle rassemble les disciples pour l'invoquer (Ac 1, 14) et rend ainsi possible l'explosion missionnaire de la Pentecôte. Marie est la Mère de l'Église missionnaire et sans elle nous ne pourrons jamais comprendre pleinement l'esprit de la nouvelle évangélisation » (Evangelii Gaudium, 284).

Notre maison commune est secouée par de nombreuses crises. Nous ne devons pas avoir peur des crises ; Les crises nous purifient, elles nous rendent meilleurs. Sans peur ! Il faut donc construire une humanité, une société de relations fraternelles et vitales. En réalité, « les actions émanent d'une unité de plus en plus tournée vers l'autre et qui, au-delà de leur apparence physique ou morale, les considère précieuses, dignes, agréables et belles. L'amour de l'autre, par sa nature même, nous pousse à vouloir le meilleur pour sa vie. Ce n'est qu'en développant ce type de relation mutuelle que nous pourrons avoir une cohésion sociale qui n'exclut personne et une fraternité ouverte à tous » (Encyclique Fratelli tutti, 94). C'est pourquoi je vous invite

Chers amis, l'Église a confiance en vous. Je vous mets au défi d'envoyer un message puissant à notre monde pauvre en humanité à travers vos paroles, vos actions et votre témoignage. Par la prière et la mission, puisez à la source du bien et de la vérité et, en communion avec le Christ mort et ressuscité, trouvez la force de voir le monde avec un regard positif, un regard d'amour, un regard d'espérance, avec un regard de compassion et de tendresse, avec une attention particulière aux personnes défavorisées et marginalisées.

Je confie au Seigneur chacun d'entre vous qui assistez au Symposium et tous les membres de l'Association Fiat. Je vous bénis, vous et vos familles, de tout mon cœur. Et s'il vous plaît, n'oubliez pas de prier pour moi. Merci!

Commentaires

  • Mieux vaut tard que jamais... Il n est que justice que l Eglise universelle reconnaisse le rôle majeur qu il a joué dans la réussite de l aggiornamento conciliaire!
    Le recteur Massaux ne l aimait pas parce qu' à ses yeux, il avait permis le départ de la section francophone de Louvain .
    Et s il avait aussi eu l intuition que l installation en Brabant Wallon serait un bienfait pour la Wallonie toute entière face à son clientélisme rouge??? De vraag stellen is ze te beantwoorden...
    J ai encore eu le bonheur de le rencontrer. .Un grand cardinal comme ses successeurs. Digne de la squadra belga...
    CLe

  • CITATION : "le rôle majeur qu il a joué dans la réussite de l aggiornamento conciliaire"

    Votre phrase me laisse songeur. Pour le moment, cette réussite n'est pas évidente dans notre beau pays... Pouvez-vous expliquer ce que vous entendez pas "réussite de l aggiornamento conciliaire" ?

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel