Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Après la tornade, Beauraing revit : pèlerinage et messe télévisée les 21 et 22 août

IMPRIMER

De Corinne OWEN sur cathobel.be :

Messe télévisée à Beauraing: marcher vers la « Belle Dame »

Célébration extérieure aux Sanctuaires de Beauraing © CathoBel

En 1932, cinq enfants du village y verront une trentaine de fois celle qu’ils appelleront « la Belle Dame ». Ils avaient entre 9 et 14 ans et, si dans un premier temps, leur récit avait été très mal accueilli à la fois par leurs familles respectives et le clergé, leur bonne foi et les éléments surnaturels qui entouraient ces rendez-vous n’avaient pas tardé à attirer les foules. Des prêtres, des médecins, des avocats, des professeurs d’université avaient alors soumis les enfants à des interrogatoires serrés, essayant de les prendre en défaut par des questions croisées mais, jamais, ils ne s’étaient contredits. Après une étude minutieuse et une commission d’enquête, l’évêque de Namur de l’époque, Mgr André-Marie Charue, avait autorisé le culte public de Notre-Dame de Beauraing en 1949.

Le message de la Vierge aux enfants avait été tout simple: « Priez, priez beaucoup, priez toujours ». Elle avait également demandé la construction d’une chapelle pour qu’on y vienne en pèlerinage. Ce fut chose faite dès la fin de la seconde guerre mondiale.

Les pèlerins marchent du Castel Ste Marie vers les Sanctuaires © CathoBel

En chemin vers Beauraing

Dorénavant, il n’est pas rare de croiser dans les campagnes quelques processions, bannières au vent, qui marchent vers Beauraing.  Plusieurs routes sont balisées et sont appelées les routes du « cœur d’or ». Pour le chanoine Joël Rochette, recteur du sanctuaire, « c’est l’occasion, en marchant, de mettre en mouvement une part souvent enfouie de soi-même, une question, une épreuve, un espoir. De se retrouver soi-même par une rencontre, un temps de silence, une parole forte, une réconciliation… »

Le pèlerinage pour la fête de « Marie Reine », le 21 août, est probablement le plus suivi. Dans le sillage de l’Assomption, cette fête a été instituée par le Pape Pie XII en 1954. La Vierge prend soin de l’Eglise comme une Reine le prendrait de son peuple. Une piété populaire haute en couleurs et en émotions. Du castel Ste Marie, un ancien château sur les hauteurs de la ville jusqu’aux pieds de la statue de la Vierge, les cantiques et les Ave rythment les pas d’un cortège de fidèles que grossiront peu à peu les curieux et les villageois. Ici, à Beauraing, Marie est l’amie de tous. Alors, croyants ou pas, on l’accompagne toujours un peu.

Source: Sanctuaires de Beauraing

Une tornade traverse la cité mariale

Fin juin, une mini tornade dévastait les sanctuaires et les maisons environnantes. Les habitants se sont aussitôt mobilisés pour dégager les habitations, bien sûr, mais également cet espace promis à la Vierge. « Après le Covid, une reprise lente se profilait.  Et puis, voici la tornade, le jardin dévasté, et surtout la maison de l’Accueil, qui héberge les pèlerins, ravagée ! Mais un temps de crise est aussi un temps de grâce, une invitation à se relever, à accueillir autrement et de manière renouvelée les pèlerins.  La statue de Marie n’a pas bougé, intacte ; c’est sa présence qui compte, plus que tout. Elle est soutien de nos vies bouleversées, force dans les tempêtes, sourire d’un Dieu bienveillant. Le thème de nos fêtes mariales le dit: Avec Marie, cet été, reprenons Vie ».

Corinne OWEN

Exceptionnellement, le président et prédicateur de cette célébration sera français.  Il s’agira de Mgr Eric de Moulins-Beaufort, archevêque de Reims et président de la conférence épiscopale française. L’évêque de Namur, Mgr Pierre Warin, concélébrera. Dimanche 22 août à 11h sur la Une (RTBF) et dans « Le jour du Seigneur » sur France 2.

 

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel