Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Nigeria : 49 personnes massacrées parmi lesquelles de nombreux chrétiens

IMPRIMER

De Catholic News Agency :

L'attaque contre les chrétiens au Nigeria est décrite comme un "massacre".

30 sept. 2021

Un prêtre catholique a décrit les attaques de dimanche dernier contre des villages dans l'État de Kaduna, dans le nord du Nigeria, comme un "massacre" contre les autochtones, dont beaucoup sont chrétiens.

On estime que 49 personnes, dont des femmes et des enfants, ont été tuées au cours d'une attaque qui a duré deux heures et qui a été menée par des bergers Fulani musulmans qui "sont venus en grand nombre et ont commencé à tirer sur tout ce qu'ils voyaient", selon le prêtre, qui a parlé au Middle Belt Times sous couvert d'anonymat parce qu'il sert dans la région.

"Nous avons compté 30 cadavres, principalement des femmes et des enfants, trois sont toujours portés disparus, tandis que cinq sont soignés à l'hôpital", a-t-il déclaré au site d'information nigérian.

Le prêtre a déclaré qu'au moins 20 maisons ont été brûlées dans l'attaque, a rapporté ACI Africa, le partenaire d'information africain de CNA.

Le Nigeria connaît une insécurité croissante depuis 2009, lorsque Boko Haram, l'un des plus grands groupes islamistes d'Afrique, a lancé une insurrection visant à transformer le pays le plus peuplé d'Afrique en un État islamique.

Le groupe a orchestré des attaques terroristes aveugles contre de nombreuses cibles, notamment des groupes religieux et politiques, ainsi que des civils.

La situation s'est encore compliquée du fait de l'implication des bergers fulanis, majoritairement musulmans, également connus sous le nom de milices fulanis, qui se heurtent fréquemment aux agriculteurs chrétiens pour des questions de pâturages.

Le pape François a déclaré qu'il priait pour les victimes de ces attaques, dans un appel lancé à la fin de son audience générale du 28 septembre.

"J'ai appris avec tristesse la nouvelle des attaques armées de dimanche dernier contre les villages de Madamai et d'Abun, dans le nord du Nigeria", a-t-il déclaré.

"Je prie pour ceux qui sont morts, pour ceux qui ont été blessés, et pour toute la population nigériane. J'espère que la sécurité de chaque citoyen pourra être garantie dans le pays."

D'autres villages de l'État de Kaduna ont également été attaqués dans la soirée du 26 septembre et dans la matinée du 27 septembre, faisant de nouveaux morts, blessés et enlèvements.

Selon certaines informations, 27 membres de l'Église évangélique gagnante pour tous (ECWA) ont été enlevés et un membre a été tué lors d'une attaque menée le 26 septembre contre la communauté de Gabachuwa, dans le sud de l'État de Kaduna.

"Les tribus ethniques minoritaires majoritairement chrétiennes qui habitent la partie sud de l'État ont subi des attaques incessantes depuis 2011, avec une augmentation significative après l'avènement de l'administration actuelle en 2015", a déclaré le groupe de défense des droits de l'homme Christian Solidarity Worldwide (CSW) dans un communiqué du 28 septembre.

CSW a déclaré que l'État de Kaduna était actuellement "un épicentre des activités d'enlèvement et de banditisme."

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel