Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

L’ONG SOS Chrétiens d’Orient rend hommage aux chrétiens d'Egypte "qui n’ont plus de larmes pour pleurer mais continuent d’espérer !"

IMPRIMER

De Breizh Info :

Egypte. SOS Chrétiens d’Orient rend hommage « A eux qui n’ont plus de larmes pour pleurer mais continuent d’espérer ! »

Dans un nouveau clip vidéo diffusé sur Youtube, l’ONG SOS Chrétiens d’Orient rend hommage « A eux qui n’ont plus de larmes pour pleurer mais continuent d’espérer ! ». Et à ces chrétiens d’Egypte qui vivent parfois dans des conditions ultra précaires.

« Nous sommes le 26 janvier, il est 18h08. Je suis à Deir Rifa, un village 100% chrétien de Haute-Egypte où 8000 chrétiens vivent dans une très grande pauvreté. Je suis dans la voiture qui me ramène à Deir Dronka, un village voisin. Je suis choquée. Cela doit faire 3h que je filme la vie du village et je peux enfin souffler. Je sors mon téléphone, j’écris à ma famille. J’ai besoin de partager ce que j’ai vu et entendu pour le rendre moins envahissant. Je pense aux chiffonniers du bidonville d’Ezbet El Nakhl au Caire, mes pensées reviennent à Deir Rifa, dans l’hébergement de ce monsieur alité après un accident de tuk tuk qui vit dans deux pièces obscures, sans toilettes et avec des vaches, à cette mère de 6 enfants qui n’a rien et qui me tend une bouteille de coca et une barre de chocolat, à ce petit garçon en survêtement qui joue avec son chiot dans la rue. Je n’arrive pas à faire des phrases, mon cerveau est en mode off. Je sais que ce que j’ai vu aujourd’hui va m’empêcher de dormir ou me réveiller pendant longtemps alors je me raccroche à ma réalité, celle où tout va bien. Je me dis que demain je ne serai plus là et que tout ira bien… Pour moi oui ! Mais pour eux ? Je ne les connais pas, je les ai croisés quelques minutes…Et pourtant je me sens proche d’eux et j’aimerai leur venir en aide et que demain, comme pour moi, toute cette réalité ne soit qu’un mauvais souvenir. Et pour 23 familles de Deir Rifa, hier ne sera plus qu’un souvenir car devant l’extrême urgence de la situation, SOS Chrétiens d’Orient s’est engagé à financer la construction de 23 maisons. Un chantier titanesque qui permettra de loger décemment ces familles chrétiennes, aujourd’hui exposées à la maladie »

Découvrir le reportage ci-dessous.

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel