Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Le secrétaire de Benoît XVI en larmes lorsqu'il évoque la santé du pape émérite

IMPRIMER

De Camille Lecuit sur le site de Famille Chrétienne (accès libre) :

Le secrétaire de Benoît XVI pleure en évoquant la santé du pape émérite

« Je n'aurais jamais cru que la dernière partie du chemin entre le Monastère Mater Ecclesiae et la porte du ciel de saint Pierre… [ le prélat, inclinant son visage, s’arrête plusieurs secondes et peine à cacher l’émotion qui le submerge… ] Et la porte du ciel de Saint Pierre serait si longue », murmure-t-il d’une voix chevrotante.

« Les dernières années ont eu raison de ses forces »

Et de poursuivre en sortant son mouchoir : « C'est ce que m'a confié Benoît XVI…. [ il s’arrête de nouveau un moment, avant de reprendre ] … Lorsque nous avons parlé du poids et de la détresse de la vieillesse et des critiques récurrentes à l'encontre de sa personne et de son action. C'était il y a quelques années. Même après sa démission, Benoît XVI a répondu de manière franche et convaincante aux questions et aux défis importants de l'époque, toujours à la lumière de l'Incarnation. Et cela était caractéristique chez lui. C'est là qu'il s'est senti interpellé. C’est une exigence qu'il a maîtrisée avec brio, qu'on le veuille ou non, en faisant face à tous les assauts du monde jusqu'aux jours les plus récents. Le ministère pastoral suprême n'était pas seulement un fardeau pour lui, mais aussi une joie de l'âme. Et cette joie de l'âme, il l'a conservée - au-delà de toutes les détresses et déceptions. Elle est comme une lumière qui l'accompagne intérieurement. »

Puis les larmes le reprennent lorsqu’il évoque plus spécifiquement la santé faiblissante de Benoît XVI : « Entre temps, le pape émérite… [ l'archevêque tente tant bien que mal de retenir ses sanglots et laisse s’écouler quelques secondes de silence ] … est devenu un homme très âgé, physiquement fragile, mais dont l'esprit et le regard sont, Dieu merci, toujours aussi éveillés et brillants. Même si sa voix est de plus en plus faible et incompréhensible. Les dernières années ont eu raison de ses forces. Mais malgré ses forces déclinantes, il a conservé l'humble sérénité de son cœur. Comme elle se manifestait peut-être le plus clairement autrefois devant le monde entier dans les moments où il répondait aux questions des enfants, toujours de manière totalement libre et rafraîchissante. »

Il conclut en saluant l’humour et la douceur de cette figure papale qu’il connaît et admire particulièrement : « Son humour inaltérable, enveloppé de sa douceur personnelle qui a toujours été la marque de fabrique de sa personnalité, est également très présent. Il s'est réjoui comme un enfant lorsqu'il a été informé de la cérémonie d'aujourd'hui. Et il m'a demandé de vous envoyer à tous des bénédictions chaleureuses. »

Ce n’est pas la première fois que l'archevêque Georg Gansweïn se montre très ému en public. Déjà lors des funérailles du frère de Benoît XVI en 2020, il avait lu d’une voix tremblante la lettre que le pape émérite adressait à ce frère défunt. 

 

Commentaires

  • A toutes les périodes de sa vie, Joseph Ratzinger a envoyé sur ses contemporains des rayons de lumière et d'amour.
    Caritas in veritate.

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel