Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

La prêtrise pour les femmes ? Un débat entre le père Charles Delhez et Arnaud Dumouch

IMPRIMER

Les femmes doivent-elles être prêtre ? Question disputée Arnaud Dumouch/père Charles Delhez cj (54 mn) 

https://youtu.be/PzlDnWPXgyU 

Le père Charles Delhez, Jésuite belge, a enseigné les sciences religieuses à l’Université de Namur et est actuellement curé de paroisse (Blocry, Belgique). Il montre que sa position a évolué sur le sacerdoce des femmes. Selon lui, le désir du peuple de Dieu, manifesté par les remontées du Synode en 2022, est un « signe des temps ». L’Esprit Saint donne au peuple de Dieu un Sensus fidei. Ne serait-ce pas en suivant cette intuition que l’Église rejoindra les humains actuels ?  

Arnaud Dumouch, théologien belge, montre que c’est pour une raison précise liée à la complémentarité de la vocation des hommes et des femmes, que Jésus, constituant l’Eglise, n’a pas voulu ouvrir le sacerdoce ministériel aux femmes, ni ouvert la maternité aux hommes. Sainte Thérèse de l’Enfant Jésus en donne la raison en une phrase : « Oui j'ai trouvé ma place, dans l'Église et cette place, ô mon Dieu, c'est vous qui me l'avez donnée... dans le Coeur de l'Église, ma Mère, je serai l'Amour... ainsi je serai tout... ainsi mon rêve sera réalisé ! » 

Arnaud Dumouch insiste aussi sur la définition dogmatique de Jean-Paul II à propos de cette question : "L'Eglise n'a pas le pouvoir de changer la volonté de Jésus" :

Lettre apostolique « ordinatio sacerdotalis » :

"Bien que la doctrine sur l'ordination sacerdotale exclusivement réservée aux hommes ait été conservée par la Tradition constante et universelle de l'Église et qu'elle soit fermement enseignée par le Magistère dans les documents les plus récents, de nos jours, elle est toutefois considérée de différents côtés comme ouverte au débat, ou même on attribue une valeur purement disciplinaire à la position prise par l'Église de ne pas admettre les femmes à l'ordination sacerdotale. C'est pourquoi, afin qu'il ne subsiste aucun doute sur une question de grande importance qui concerne la constitution divine elle-même de l'Église, je déclare, en vertu de ma mission de confirmer mes frères (cf. Lc 22,32), que l'Église n'a en aucune manière le pouvoir de conférer l'ordination sacerdotale à des femmes et que cette position doit être définitivement tenue par tous les fidèles de l'Église." 

Commentaires

  • Le P. Delhez parle au cours de son exposé introductif des Protestants qui ont "avancé" vers une reconnaissance de la place de la femme dans les ministère. Le Père oublie simplement de préciser que Martin Luther a supprimé le sacerdoce ministériel (donc la prêtrise) ainsi que l'Eucharistie. Il n'y a donc rien à retenir du protestantisme qui puisse être en faveur de l'ordination des femmes dans l'Eglise catholique.

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel