Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

IVG en France : La Marche pour la Vie dénonce avec force un vote qui n’a pas enregistré de réelle opposition

IMPRIMER

La Marche pour la Vie dénonce l’avortement sans limite (source)

Communiqué de La Marche pour la vie :

L’Assemblée Nationale a voté aujourd’hui une loi avec un article unique pour constitutionnaliser l’avortement, indiquant  que « La loi garantit l’effectivité et l’égalité d’accès au droit à l’interruption volontaire de grossesse », ceci dans le cadre d’un délai d’au moins 14 semaines, et sans intégrer de délai de réflexion.

La Marche pour la Vie dénonce avec force ce vote qui n’a pas enregistré de réelle opposition. Si le Modem, Renaissance et la NUPES et les autres partis de gauche ont voté ce texte à la quasi unanimité des présents, le RN s’est distingué par son soutien (38 pour, 23 contre, 13 abstentions), et la mobilisation de LR a été très modeste (13 pour, 7 contre, 2 abstentions).

Il est regrettable que toute critique de la loi Veil n’ait été portée par aucun des députés présents, qui ont pour les plus résistants souligné « l’équilibre de la loi Veil », alors que celle-ci ouvrait déjà la porte à toutes les dérives et transgressions, et était en elle-même foncièrement mauvaise.

En votant en faveur de l’avortement dans la Constitution, les députés souhaitent intégrer dans nos textes fondamentaux le droit de faire mourir un membre de l’espèce humaine. Cela menacerait directement l’objection de conscience du corps médical et ouvrirait la porte à l’avortement à la demande jusqu’au terme de la grossesse, tout en ayant de terribles conséquences sur les mesures de protection de l’enfant à naître.

Nous en appelons à la sagesse du Sénat pour rejeter ce texte, ce qui en permettrait un renvoi définitif.

Nous demandons que la protection de la vie humaine, de la conception à la mort naturelle, devienne une grande cause nationale.

Commentaires

  • Programme de la journée parlementaire d'hier:

    1. Protéger et garantir le droit fondamental à l’interruption volontaire de grossesse et à la contraception

    2. Abolition de la corrida.

    Etc...

    Je traduis:

    1. Protéger et garantir le droit de tuer les embryons et les foetus humains dans le ventre de leur mère même s'il faut les démembrer ou leur broyer la tête (...)

    2. Supprimer le droit de tuer les taureaux de manière sanglante avec des piques...

    La République française qui n'a que le mot "LAICITE" à la bouche est a voté pour que soit inscrite dans sa Constitution, la loi de MOLOCH, le dieu qu'elle s'est choisi.
    Etrange "Etat laïc" en effet qui danse autour du "Dieu animal" une sorte de veau d'or de corrida.

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel