Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Quand la voiture du Roi se fait caillasser en plein Bruxelles

IMPRIMER

Lu et vu sur le site de la Dernière Heure :

La voiture du Roi prise pour cible après la manifestation en hommage à Ibrahima (VIDEO)

- Mis à jour le 

La manifestation a rapidement dégénéré.

A 15h, près de 500 personnes se sont rassemblées suite au décès tragique d'Ibrahima, un jeune guinéen de 23 ans. Si la plupart des manifestants ont quitté les lieux vers 17h, une centaine de personnes se sont rapidement désolidarisées du reste des manifestants.

Le ton est rapidement monté et des chants "police, assassins" ont été repris par les fauteurs de troubles. Des fumigènes ont été allumés et des projectiles ont été lancés.... Y compris en direction de la voiture du Roi, dont le convoi passait là par hasard. Comme on peut le voir dans les vidéos qui circulent, la voiture était coincée par le cordon de police, dans la trajectoire des projectiles lancés vers les forces de l'ordre.

La voiture a été coincée derrière le cordon de police, donc pas du côté des manifestants, mais bien dans la trajectoire des projectiles qu’ils lançaient vers les forces de l’ordre. Le Roi Philippe était probablement à bord, en route vers le château de Laeken.

Commentaires

  • Attention ! Ceux qui sont traités ici de "fauteurs de trouble" font partie de la catégorie de "citoyens" (ou assimilés) "non-stigmatisables". S'en prendre à eux peut valoir de gros ennuis avec UNIA, le MARX, le CCIB. Prudence, donc !

  • Le MARX... Très drôle!

  • C'est simplement la remise en ordre alphabétique : Mouvement contre l'Antisémitisme, Racisme, Xénophobie, dont les responsables se sont écartés (d'autant que leur version est plus difficile à prononcer) allez savoir pourquoi. Quelqu'un a une idée ?

  • Si le roi était présent dans ce véhicule cet incident l'aidera peut-être à mieux comprendre l'exaspération des citoyens "normaux", confrontés à une population "non-stigmatisable" souvent à l'origine de troubles en tous genres.

    Cela le changera des visites organisées dans des quartiers dits "sensibles" où tout est fait pour donner une image positive des habitants issus de la diversité, malheureusement confrontés à l'indifférence, au racisme, à la discrimination des autochtones. ...

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel