Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

"Le synode sur la synodalité pourrait conduire au "chaos" et à un "désordre ecclésial mondial"

IMPRIMER

De Lifesitenews.com (Michaël Haynes) :

Un ancien conseiller du Vatican prévient que le synode sur la synodalité pourrait conduire au "chaos" et à un "désordre ecclésial mondial".

Featured Image

Le Père Thomas Weinandy a fait ces commentaires alors qu'il parlait à la Catholic News Agency du synode actuel sur la synodalité.

21 octobre 2021

Un éminent théologien américain et ancien membre de la Commission théologique internationale du Vatican a mis en garde contre certains aspects du synode du pape sur la synodalité, suggérant que "le chaos s'ensuivra" si ses craintes s'avéraient exactes.

Le Père Thomas Weinandy, OFM Cap, a fait ces commentaires par e-mail à la Catholic News Agency, répondant à des questions sur le synode pluriannuel sur la synodalité, qui a débuté le 10 octobre. M. Weinandy a d'abord offert des perspectives encourageantes sur les résultats possibles du synode, écrivant que l'événement pourrait "animer ... l'ensemble de l'Église mondiale". La "foi de l'Église pourrait être confirmée et renforcée et les gens pourraient être aidés à mener une vie sainte", a ajouté M. Weinandy. "Il pourrait animer toute une évangélisation mondiale. Tout cela serait merveilleux à voir".

Toutefois, l'ancien haut directeur exécutif du Secrétariat de la doctrine de la Conférence des évêques catholiques des États-Unis a également exprimé d'importantes préoccupations concernant le synode, qui a été décrit comme "Vatican III". Le théologien de 75 ans a souligné un passage du vade-mecum du synode, ou manuel, qui appelle à un processus d'"écoute", en particulier de ceux qui sont "en marge", y compris "les personnes qui ont quitté la pratique de la foi, les personnes d'autres traditions religieuses, les personnes sans croyance religieuse, etc". Un tel processus ouvre l'Église à l'écoute de "toute une variété de sujets concernant la doctrine, la liturgie et la morale", de la part de personnes qui ne font peut-être même pas partie de l'Église, a noté M. Weinandy. "Toutefois, si ces opinions sont contraires à la foi de l'Église et qu'elles sont proclamées haut et fort, le chaos s'ensuivra", a-t-il averti.

Il a comparé le nouveau synode à la voie synodale controversée et "schismatique" actuellement en cours en Allemagne. "De même que la voie synodale en Allemagne a créé un désordre, de même la voie synodale mondiale pourrait créer un désordre ecclésial mondial. J'espère que cela ne se produira pas, mais c'est ce que je crains", a déclaré M. Weinandy.

Compte tenu de ses prédictions désastreuses concernant le synode, M. Weinandy a exhorté les catholiques à prier pour que "le Saint-Esprit éclaire tous ceux qui participent à ces réunions, et en particulier les évêques, le clergé et les laïcs fidèles (le sensus fidelium), afin que ces rencontres ne soient pas détournées par le diable". "Bien sûr, nous devons nous rappeler que le Seigneur fait le bien dans toutes les situations pour ceux qui l'aiment", a-t-il ajouté. "Certains pourraient y voir une occasion de saper l'Église et sa foi, mais cela pourrait être une occasion pour tous les croyants fidèles de témoigner de la foi et d'être renforcés en le faisant". Jésus crucifié et ressuscité brillerait alors glorieusement dans le monde entier."

"L'un des critiques les plus francs de ce pontificat"

Le théologien, qui s'est vu décerner la médaille Pro Ecclesia et Pontifice par le pape François en reconnaissance de ses services à l'Église en 2013, s'est déjà exprimé sur les dangers que représente la Voie synodale allemande, ainsi que sur le pape François lui-même. S'exprimant plus tôt cette année, le père Weinandy a souligné que "si la Voie synodale allemande ne se dirige pas vers le schisme, elle a trompé beaucoup de gens". "Il est évident que la Voie synodale allemande propose des changements dans l'enseignement de l'Église qui seraient schismatiques. On ne peut pas le nier, et il est insensé d'affirmer le contraire", a-t-il déclaré.

Ses commentaires ne se sont pas non plus limités à la critique de la notion moderne de synodes et de synodalité. En 2017, Weinandy a fait des vagues dans l'Église en écrivant une lettre de trois pages au pape François dans laquelle il accusait le souverain pontife de permettre une "confusion chronique", de "rabaisser l'importance de la doctrine de l'Église" et de nommer des évêques qui "ont des opinions contraires à la croyance chrétienne". Faisant référence au document controversé du Pape Amoris Laetitia, le Père Weinandy a écrit sur l'enseignement "intentionnellement ambigu" du Pape qui "pourrait impliquer un changement dans cet enseignement" de l'Eglise sur le mariage. "Enseigner avec un tel manque de clarté apparemment intentionnel risque inévitablement de pécher contre l'Esprit Saint, l'Esprit de vérité", écrit le théologien. En ce qui concerne le concept de "synodalité", Weinandy a suggéré qu'il "permet et promeut diverses options doctrinales et morales au sein de l'Église [qui] ne peuvent que conduire à une plus grande confusion théologique et pastorale. Une telle synodalité est peu judicieuse et, dans la pratique, va à l'encontre de l'unité collégiale entre les évêques."

Cette lettre a conduit l'USCCB à demander la démission du père Weinandy. Sans se décourager, deux ans plus tard, il a mis en garde contre un "nouveau schisme sans précédent" qui se produit sous le pape François et qui "est effrayant". Compte tenu de son franc-parler, le père Weinandy a été décrit par le correspondant du Vatican Ed Pentin comme "l'un des critiques les plus francs de ce pontificat".

Commentaires

  • Rhttp://benoit-et-moi.fr/2014-II-1/actualites/le-synode-et-le-sensus-fidei.html : résumé d'un livre sur le SENSUS FIDEI.

  • je crois en l'Eglise. cependant, je pense que passer le temps à développer la synodalité dans l'Eglise n'apportera rien de meilleur face à la crise que cette institution traverse. j'estime que tout les membres de l'Eglise doivent participer à la gouvernance de cette institution. que le Pape comme législateur universelle ouvre la voie de la participation aux autres personne dans les cercle décisionnels avec voix délibérative. car il est inconcevable que ce soit la minorité qui gouverne; je parle de minorité en passant à l'état de vie. (l'Eglise est constituée de clercs et de Laics ( religieuses et religieux). on devrait trouver dans les cercles décisionnels ces catégories de personnes.
    une deuxième chose, pour continuer dans le cadre de la justice dans l'Eglise , pourquoi continuer à laisser au seul prêtre de connaitre des problèmes liés aux mœurs auquel ils sont empêtrés? s'agit-il toujours du secret alors que ces situations sont de notoriété public? pour une bonne justice et extirper le mal, il me semble les cercles de pouvoir comme celle de la justice dans l'Eglise devra voir la représentation des différents statut de personnes qui compose notre famille ecclesiale.

  • Les hommes d'Eglise ne sont pas l'Eglise, mais les membres de l'Eglise. "Je suis l'Unique et pure Eglise" disait le Christ à Sainte Thérèse. Le seul but de l'Eglise aujourd'hui serait de rappeler le SEUL moment où l'homme fils d'Adam deviendra fils de Dieu pour la Vie éternelle en un un clin d'oeil , en un instant" quand sonnera la dernière trompette au Retour glorieux du Christ . Cor 1 Tout le reste n'est que verbiage de théologiens scribes et pharisiens...

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel