Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

L'hémorragie continue de l'Eglise allemande

IMPRIMER

De katholisch.de (portail d'information de l'Église catholique en Allemagne) :

Les évêques annoncent un nombre record de sorties d'Eglise

359.338 PERSONNES ONT QUITTÉ L'ÉGLISE CATHOLIQUE EN 2021

27.06.2022

BONN - Une fois de plus, l'Eglise catholique annonce un nouveau record de sorties d'Eglise - plus de 60% de catholiques en plus que l'année précédente ont quitté l'Eglise. L'évêque Bätzing se montre ébranlé - la voie synodale serait juste, mais n'aurait pas encore atteint les fidèles.

Le nombre de membres de l'Église catholique a de nouveau nettement baissé. Les statistiques de l'Église pour l'année 2021, publiées lundi par la Conférence des évêques allemands (DBK), indiquent que 359.338 personnes ont quitté l'Église cette année. Avec 137.948 départs de plus que l'année précédente (221.390 en 2020), on atteint ainsi un nouveau record historique. Dans une première réaction, le président de la DBK, Mgr Georg Bätzing, s'est dit "profondément choqué". Il n'y a rien à enjoliver. Les chiffres montrent la crise profonde dans laquelle se trouve l'Eglise catholique en Allemagne. 

"Et à ces chiffres, nous devons ajouter le fait que non seulement les personnes qui n'ont eu que peu ou pas de contact avec leur paroisse pendant une longue période la quittent, mais que de plus en plus de personnes font ce pas alors qu'elles étaient jusqu'à présent très engagées dans les paroisses", poursuit Bätzing. L'Eglise doit expliquer et réexpliquer ce qu'elle fait : "Appartenir à l'Eglise ne va pas plus de soi que d'y participer activement. Les scandales dont nous avons à nous plaindre au sein de l'Eglise et dont nous sommes nous-mêmes en grande partie responsables se reflètent dans le nombre de sorties", a souligné l'évêque de Limbourg, qui s'est montré confiant dans le fait que "la voie synodale, en tant qu'impulsion à la réforme et au renouvellement internes, permettrait de faire des pas importants dans la bonne direction".

Les archevêchés de Cologne (40.772) et de Munich et Freising (35.323) ont enregistré le plus grand nombre de sorties d'Eglise. En 2021, l'expertise sur les abus a été publiée à Cologne, la publication de l'expertise de Munich n'a eu lieu qu'en 2022. En pourcentage, c'est à Berlin que le plus grand nombre de catholiques ont quitté l'Église (2,72 %), suivi par Hambourg (2,54 %), Munich et Freising (2,19 %) et Cologne (2,18 %). Les diocèses de Görlitz (0,85 pour cent) et de Paderborn (1,13 pour cent) ont enregistré le taux de sortie le plus faible.

Les sacrements administrés sont inférieurs aux chiffres d'avant Corona malgré une augmentation

En revanche, le nombre de sacrements administrés a augmenté par rapport à la première année Corona 2020. Ainsi, les mariages ont presque doublé et, avec près de 142 000 baptêmes, 37 000 personnes de plus ont été accueillies dans l'Église par le sacrement. Le nombre de premières communions (157.000, contre 140.000 l'année précédente) et de confirmations (126.000, contre 75.000 l'année précédente) ainsi que le nombre d'enterrements (240.000, contre 237.000 l'année précédente) ont également augmenté. Cependant, seules les confirmations et les enterrements dépassent les derniers chiffres pré-Corona de 2019.

Mgr Bätzing a rendu hommage aux prestations de l'Église, notamment dans les paroisses, les associations, le domaine de la formation et la Caritas : "Sans les nombreuses offres de services religieux et de transmission de la foi, notre coexistence humaine perdrait de sa profondeur". Cependant, le renouveau issu du processus de réforme n'est "manifestement pas encore arrivé" au contact des croyants.

Nouvelle baisse de la fréquentation des cultes

Le nombre de personnes assistant aux services religieux a de nouveau baissé. Les dimanches de recensement, 4,3 % des catholiques ont participé à des cultes en présence en 2021, contre 5,9 % l'année précédente. En 2019, la dernière année avant la pandémie de Corona, ils étaient encore 9,1 pour cent. Les chiffres des cultes en ligne n'ont pas été relevés. Bätzing a cependant parlé d'un public de plusieurs millions de personnes atteint par les cultes en ligne et radiodiffusés. Il faut cependant se défaire de l'idée que "les églises se remplissent à nouveau ou que le nombre de fidèles augmente à nouveau", a reconnu le président de la DBK. Tant le nombre d'entrées (1 465, contre 1 578 l'année précédente) que celui des réadmissions (4 116, contre 4 358 l'année précédente) dans l'Église catholique ont légèrement diminué.

Au total, 26,0 pour cent de la population faisait donc partie de l'Eglise catholique romaine fin 2020. Selon les statistiques de l'Église protestante d'Allemagne (EKD) publiées en mars dernier, 19,72 millions de personnes appartenaient en 2021 à l'une des 20 Églises membres de l'EKD, soit 23,7 % de la population totale. Au total, le nombre de membres des deux grandes Eglises est donc pour la première fois inférieur à la moitié de la population allemande. Selon les estimations, il faut y ajouter environ trois millions de membres des églises orthodoxes ainsi que jusqu'à 1,8 million de membres d'autres confessions chrétiennes.

Cette année, pour la première fois, les Eglises protestantes et catholiques ne présentent pas ensemble leurs statistiques respectives sur les Eglises. En mars, l'EKD avait annoncé pour la première fois un nombre de membres inférieur à 20 millions dans le cadre de chiffres provisoires. Les tendances des statistiques protestantes étaient similaires : avec 280.000 sorties d'Eglise, un record a également été atteint, le nombre de baptêmes a nettement augmenté par rapport à l'année précédente, mais est resté inférieur au chiffre d'avant Corona. (fxn)

Le nombre de sorties de l'Église catholique a diminué de près de 20 % en 2020 - mais il n'y a pas lieu de s'en réjouir : hormis l'année précédente, le nombre de sorties n'a jamais été aussi élevé. Les autres chiffres ne donnent pas non plus beaucoup de raisons d'espérer.

Commentaires

  • Je ne crois plus ces évêques allemands capables de comprendre que s'ils collent aux valeurs du monde, le Christ les quittera selon cette parole de l'Ecriture :

    Malachie 2, 2 "Parole de Yahvé Sabaot : Si vous n'écoutez pas, si vous ne prenez pas à coeur mon Nom, je maudirai votre bénédiction. Je la maudirai, car il n'est personne parmi vous qui prenne mon nom à coeur".

    Et si le Christ les quitte, les fidèles quitteront à leur tour une Eglise devenue morte.

  • Visiblement les têtes pensantes de l'Eglise d'Allemagne croient toujours que c'est en devenant plus une ONG comme les autres qu'ils vont enrayer ce phénomène. Comme le dit Arnaud Dumouche, ils ne sont visiblement pas (plus) capable de le comprendre.
    L'exemple de l'Eglise protestante est d'ailleurs révélatrice : ils ont des femmes pasteurs, des pasteurs mariés, des "unions" homosexuelles.... et le nombre de fidèles qui la quittent est aussi grand que pour l'Eglise catholique. Ce n'est donc sûrement pas en agissant dans ce sens que l'on va améliorer les choses.
    Selon la parole attribuée à Einstein, "il ne faut compter sur ceux qui ont créé les problèmes pour les résoudre".

  • Le synode allemand prétend que ses propositions sont tout ce que les catholiques veulent ... Alors pourquoi partent-ils à l'orée d'un si beau renouvellement ?

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel