Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

"Un temps pour changer" : un nouveau livre du pape

IMPRIMER

Un temps pour changer @ éditions Flammarion

A découvrir sur zenit.org :

  1. « Un temps pour changer »: « Les trois covid du pape François »
  2. "Un temps pour changer" : 15 perles du pape François
  3. "Un temps pour changer" : le traité du pape pour se relever après la pandémie
  4. Les femmes au Vatican : ce qu’a voulu faire le pape François

- Un autre son de cloche sur Valeurs Actuelles

- «La migration n'est pas une menace pour le christianisme», selon le pape François (le Figaro)

Commentaires

  • Encore un livre du pape !

    Pour la personne intéressée, cela serait un job à temps plein de lire ses livres, tant la production est abondante !.

    Dans Valeurs actuelles je lis la présentation suivante : Selon le site AP News, le cœur de ce livre de 150 pages consiste à présenter la vision pontificale d’un monde post-pandémie, « plus économiquement et écologiquement juste ». Une vision qui n’exclut pas, selon les premiers échos donnés par AP News à l’ouvrage, la critique acerbe des dirigeants populistes et des chrétiens qui les soutiennent. Sans donner d’exemple explicite, le Pape François fustige par exemple « les pays à majorité chrétienne où les dirigeants nationalistes-populistes cherchent à défendre le christianisme contre des ennemis perçus. ». Une critique à peine voilée de l’Amérique de Trump, qui prend une plus sérieuse envergure quand François entreprend de comparer ces dirigeants aux bien trop usitées « années 30 » : « Aujourd'hui, en écoutant certains des dirigeants populistes que nous avons aujourd'hui, je me souviens des années 1930, lorsque certaines démocraties se sont effondrées en dictatures apparemment du jour au lendemain. (…) Nous le voyons se reproduire maintenant dans des rassemblements où les dirigeants populistes excitent et haranguent les foules, canalisant leurs ressentiments et leurs haines contre des ennemis imaginaires pour détourner l'attention des vrais problèmes. ».

    Black Lives Matter, cathos “superficiels” et migrants

    Apportant également son soutien aux manifestations Black Lives Matter, qui ont ravagé des villes entières aux États-Unis cet été, le Pape François a également condamné les chrétiens refusant de se joindre à ce mouvement. « Ils ont transformé en bataille culturelle ce qui était en réalité un effort pour assurer la protection de la vie. ». Pour ces chrétiens-là, qui ne soutiennent pas BLM ou qui sont partisans de « dirigeants populistes » le Pape François n’a, semble-t-il, pas de mots assez durs. Allant même jusqu’à se permettre de remettre en question leur foi : « Les personnes superficiellement religieuses votent pour les populistes pour protéger leur identité religieuse, sans se soucier que la peur et la haine de l'autre ne puissent être réconciliées avec l'Évangile. ». Enfin, fidèle au discours qu'il tient depuis son élection au trône de Saint-Pierre en 2013, François a réitéré son appel à accueillir les migrants, d'où qu'ils viennent et sans conditions. (https://www.valeursactuelles.com/societe/dans-un-livre-le-pape-francois-attaque-les-catholiques-superficiels-et-compare-trump-aux-dictateurs-des-annees-30-125938).

    Soucieux de conserver ce qu'il reste d'identité chrétienne dans nos pays, je suis de plus en plus mal à l'aise avec les propos du pape. Le pape attaque tellement souvent les catholiques.

    Je me sens victime de toutes ces organisations qui, sans doute dans un but différent, attaquent ce qu'il reste de chrétien dans nos sociétés..

    Quelqu'un pourrait-il expliquer car je ne comprends plus ?

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel