Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Liège : enregistrée et diffusée depuis l’église du Saint-Sacrement en direct ce matin du dimanche 17 janvier 2021 à 10h, la messe traditionnelle (missel de 1962) de ce 2e dimanche après l’Épiphanie :

IMPRIMER

Célébrant : Abbé M.-A Dor, Recteur

Chants grégoriens : propre de la messe « Omnis terra adoret Te »; Kyriale de la messe IX  « Cum jubilo » (XIIIe s.); Credo III (XVIe s.);

Orgue : Patrick Wilwerth

Pour suivre la messe, cliquez ici :

https://youtu.be/gZTPMc2o-sM

 

 

les noces de cana 125231440.jpgLe mot « Epiphanie » signifie manifestation de Dieu parmi les hommes. Les noces de Cana où Jésus « manifesta sa gloire » en faisant son premier miracle, appartient au mystère de l’Epiphanie : le Seigneur manifeste sa divinité, par son miracle.

L’Introït est un chant d’adoration et d’hommage au Dieu qui est apparu. Le psaume 65, qui est aujourd’hui le cantique dominant de la messe est à proprement parler un cantique pascal.

L’Oraison est une prière pour la paix, elle n’a par conséquent aucun rapport avec l’action d’ensemble de la messe (cette oraison provient sans doute du temps troublé des invasions des barbares).

Dans l’Épitre, par la bouche de saint Paul s’adressant aux Romains, la Communauté chrétienne où chacun fait siennes les difficultés et les joies de ses frères, est présentée comme la plus belle épiphanie de Dieu.

C’est aussi pourquoi, le chant du graduel qui suit cette lecture unit Noël et Pâques : Dieu a envoyé sa « Parole » (le Christ) et nous a arrachés à la ruine (par la Rédemption). Cette pensée fournit un motif à l’allégresse pascale de l’Alléluia.

Dans le même sens, l’extrait de l’Evangile selon saint Jean montre ensuite dans les noces de Cana une figure de l’union nuptiale du Christ avec son Eglise, dont Jésus lui-même se nomme l’ Epoux: cette alliance nouvelle conclue entre Dieu et l’homme se renouvelle chaque jour au saint sacrifice de la Messe.

Puis, à l’offertoire, on continue d’entendre l’accent pascal du chant d’entrée (Psaume 65).  

Cette messe est une vraie solennité nuptiale, un festin nuptial : l’impression générale est joyeuse et c’est ce que confirme le chant de communion : nous sommes les convives d’un banquet où le vin, à son tour, est changé. Pour devenir le sang du Christ.

Pour regarder toutes les vidéos de messes ou autres événements organisés à l’église du Saint-Sacrement, cliquez sur ce lien:

https://youtube.com/channel/UCEUYps3ebyPUPP2BnnEO6iw

JPSC

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel