Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Le Honduras modifie sa Constitution pour y sceller l’interdiction de l’IVG et du mariage homosexuel

IMPRIMER

Une synthèse de presse de gènéthique.org :

Le Honduras ancre l’interdiction de l’IVG et du mariage homosexuel dans sa Constitution

22 janvier 2021

Le Parlement du Honduras a voté hier une modification de sa Constitution, pour y sceller l’interdiction de l’IVG et du mariage homosexuel. « La pratique de toute forme d’interruption de la vie de l’enfant à naître, dont il faut respecter la vie à tout moment, est considérée interdite et illégale, peut-on lire désormais à l’article 67. Les dispositions légales qui seraient créées après l’entrée en vigueur du présent article et qui établiraient le contraire seront nulles et non avenues ». Le premier article modifié donne au fœtus « le même statut juridique qu’une personne ». Le second stipule que le mariage civil « ne peut être qu’entre un homme et une femme ».

Ces deux interdictions étaient déjà présentes dans la Constitution, mais une réforme restait possible « avec le vote des deux tiers des 128 parlementaires ». Une « super majorité » des trois quarts des voix sera désormais obligatoire pour toute modification. « La législation établit ce que nous appelons un verrou constitutionnel », explique Mario Pérez, député du Parti National, qui est à l’origine de l’initiative.

L’objectif affiché du gouvernement est de stopper « la vague de réformes constitutionnelles dans des pays d’Amérique latine, encouragées par des gouvernements de gauche, destinées à légaliser l’avortement, comme cela a eu lieu en Argentine récemment » (cf. L’Argentine légalise l’avortement). Le Honduras fait partie des six pays d’Amérique du Sud à interdire l’avortement, avec le Salvador, le Nicaragua, la République dominicaine, Haïti et le Suriname. La pilule du lendemain y est interdite au même titre que l’avortement.

Avant d’être promulguée, cette modification devra encore faire l’objet d’un second vote en novembre prochain.

Sources : le Monde, Angeline Montoya (22/01/2021) ; Gustavo Palencia, David Alire Garcia et Shri Navaratnam (22/01/2021)

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel