Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Une lettre aux évêques pour que "la messe de Paul VI" soit célébrée « avec dignité et fidélité »

IMPRIMER

Top Changes Between the Latin Mass and the Novus Ordo

Du site de Famille Chrétienne :

Des fidèles demandent que la messe de Paul VI soit célébrée « avec dignité et fidélité »

 

Interpellés par les propos du pape François stigmatisant, dans son motu proprio Traditionis custodes, « les nombreux endroits où l’on ne célèbre pas de façon fidèle aux prescriptions du nouveau missel », huit fidèles attachés au nouvel Ordo Missae - des laïcs, des prêtres et des religieux – adressent aux évêques de France une lettre leur demandant de promouvoir les indications données par le Concile Vatican II pour la célébration liturgique : le silence, l’orientation, le latin et le propre de la messe mais aussi l'usage du chant grégorien, de la polyphonie et de l'orgue. Ils invitent les catholiques qui le souhaitent à envoyer cette lettre, en leur nom propre, à leur évêque (télécharger le pdf de la lettre écrite aux évêques).

La lettre des fidèles aux évêques

Messeigneurs,

Le 16 juillet dernier, le Pape François publiait Traditionis Custodesun Motu Proprio pour restreindre l’usage de la messe selon le Missel de 1962, les livres liturgiques publiés par les saints papes Paul VI et Jean-Paul II après Vatican II devenant « l'unique expression de la lex orandi du rite romain ». Après la surprise, nous le recevons avec confiance et nous voulons qu’il contribue à l’unité du Peuple de Dieu.

Investis dans nos paroisses au service de la liturgie, nous sommes attachés au Missel romain publié par Saint Paul VI et réédité ensuite par Saint Jean-Paul II. Nous aimons sa noble sobriété et sa force spirituelle et nous souhaitons qu'il puisse unir les communautés paroissiales et être aimé de leur part. Deux points de la lettre aux évêques accompagnant le Motu Proprio ont ainsi retenu toute notre attention :

1. Le Pape François se dit « attristé par les abus de part et d’autre dans la célébration de la liturgie. Comme Benoît XVI, [il] stigmatise le fait que dans de nombreux endroits on ne célèbre pas de façon fidèle aux prescriptions du nouveau Missel, mais qu’il soit même compris comme une autorisation ou même une obligation à la créativité, qui conduit souvent à des déformations à la limite de ce qui est supportable » : nous partageons avec lui ce sentiment et ce constat. Les abus et la créativité évoqués sont courants dans les paroisses que nous fréquentons et empêchent de rendre évident que, dans le Missel promulgué par Paul VI, le rite romain a non seulement été conservé mais renouvelé dans le respect fidèle de la Tradition. 

2. Le Pape demande que « chaque liturgie soit célébrée avec dignité et fidélité aux livres liturgiques promulgués après le Concile Vatican II ». L’efficacité de la liturgie dans la vie de l'Église tient, pour une large part, à la fidélité aux rites prescrits qui sont porteurs de la grâce liée au sacrement. Sans cette fidélité, le caractère humain de la liturgie tend à l'emporter et à limiter le don de Dieu, quand il ne lui fait pas obstacle, purement et simplement. Le Missel Romain et sa Présentation Générale précisent l’usage de ces rites et des signes sensibles par lesquels la foi se nourrit, se fortifie et s´exprime.

A la suite du Pape François, nous vous redisons que le peuple de Dieu a besoin que vous fassiez connaître et appliquer les normes établies par le Concile Vatican II et comprises dans le Missel romain. Nous avons besoin que vous, gardiens de la Tradition, puissiez nous nourrir de l’esprit de la liturgie1. Nous avons à cœur d’œuvrer avec vous pour faire vivre cet esprit dans nos paroisses.

Dans un souci d’unité et de plus grande fidélité à l’Église, il nous apparait important de prêter une attention renouvelée à toutes les indications données par le Concile Vatican II, de promouvoir leur usage qui témoigne de notre tradition liturgique romaine. Concrètement, le silence sacré2, le propre de la Messe3, l’orientation4 ou encore le latin5, nous sont donnés par le Missel Romain pour servir le mystère que nous célébrons. Pour la musique liturgique, le chant grégorien6, mais aussi la polyphonie7 et l’orgue8 nous sont légués comme un trésor d’une valeur inestimable qui élève puissamment nos âmes vers le Ciel.

A l’aube de la nouvelle traduction française du Missel, que ce Motu Proprio soit pour notre Église et nos communautés l’occasion d’approfondir le mystère de l’Eucharistie, source et sommet de la vie chrétienne. Qu’il nous permette de grandir dans la fidélité aux prescriptions de l’Église, sacrement de l’unité, pour la sanctification des hommes et la glorification de Dieu dans le Christ.

Nous vous assurons de nos prières pour vos ministères et pour l’Église.

Monsieur Loys DE THE, initiateur de la lettre et membre de l'association Ecclesia Cantic (diocèse de Chambéry)

Monsieur Denis CROUAN, docteur en théologie et président de l’association Pro Liturgia (diocèse de Strasbourg)

Monsieur Jean-François FREMONT, organiste et maître de chapelle de l’église Notre Dame (diocèse de Versailles)

Monsieur l’abbé Pierre FRIESS, curé de la paroisse de Villars les Dombes (diocèse de Belley Ars)

Monsieur Bernard FROSSARD, membre de l’association Esprit de la Liturgie (diocèse de Rome)

Monsieur Pierre-Yves HUET, membre de la communauté de l’Emmanuel (diocèse de Munich)

Frère Frédéric PERUTA, moine bénédictin de l’abbaye Saint Wandrille (diocèse de Rouen)

Madame Françoise STREBLER, responsable de la musique liturgique et maître de chapelle de la cathédrale (diocèse de Valence)

Cliquez ici pour télécharger le pdf de la lettre écrite aux évêques.

Notes :

  • 1. SC n°29 ; PGMR n°387 ;
  • 2. SC n°30 ; PGMR n°45
  • 3. PGMR n°48-87
  • 4. PGMR n°146-154-157
  • 5. SC n°36-54
  • 6. SC n°116
  • 7. SC n°112-113
  • 8. SC n°120

Commentaires

  • "saint" Paul VI : cela me fait pouffer de rire!
    Après ce sera "saint" Suenens, "saint" Helder Camara, "saint "Romero et pourquoi pas "saint" Jacques Gaillot, je suppose... Tutti sancti, subito!

  • Paul VI canonisé le 24 octobre 2018

  • Oscar Romero canonisé le 24 octobre 2018 aussi !!!
    Helder Camara en voie de béatification...

  • Ils auront tout transformé en rigolade.
    Les messes sont devenues des spectacles, sans plus.
    Assistez un jour à une messe Saint Pie X et ensuite à une nouvelle messe. Vous comprendrez pourquoi les églises de nos jours sont vides.

    La dernière en date : un curé autrichien, torse-nu devant l'autel, montrant son tatouage dorsal à la télévision pour faire de la pub pour un salon de tatouage.

  • Qui lit le motu proprio « Traditionis custodes » ne doit pas être grand clerc pour constater que ce texte vise, à quelques fausses fenêtres près, uniquement à étouffer l’usus antiquior du missel romain.

    Que le pape régnant se soucie vraiment de réprimer les abus liturgiques polluant l’usage du missel romain postconciliaire nécessiterait l’emploi de flèches aussi incisives que celles dédiées, sur un autre registre, à l’existence même de l’usus antiquior.

    Ceci est loin d’être le cas pour une raison très simple : les indications données par le concile Vatican II pour respecter la tradition liturgique romaine (silence sacré, orientation de l’autel, usage non exclusif du latin et du chant grégorien maintenu dans la célébration etc.) sont pratiquement ignorées dans les usages courants du nouveau rite depuis cinquante ans.

    Le pape serait-il disposé à ouvrir un nouveau front pour obéir aux indications conciliaires ? Il faudrait un nouveau motu proprio pour le croire…

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel