Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

La messe : un symbole ?

IMPRIMER

De Riposte Catholique :

Dans le dernier numéro du mensuel catholique Monde et vie, l’abbé de Tanoüarn livre une critique assez pertinente du texte du pape sur la liturgie, Desiderio desideravi, qui propose non plus ni moins une nouvelle définition de la messe :

Capture-decran-2022-09-15-a-07.00.04.png

Capture-decran-2022-09-15-a-07.00.18.png

Capture-decran-2022-09-15-a-07.06.12.png

Capture-decran-2022-09-15-a-07.06.37.png

Commentaires

  • Attention : le pape François ne REDUIT PAS l'eucharistie à un symbole. Ce serait une hérésie.

    Il montre qu'il y a une des dimensions de l'eucharistie qui est symbolique. Mais il y a aussi une dimension réelle qui est la présence réelle du Christ, par transsubstantiation. Il n'emploie pas certes ce mot ici mais il parle de sa conséquence : adoration du Christ. C'est la fameuse distinction de saint Thomas d'Aquin entre "signum, res (réalité) et sacramentum"

    Une citation (paragraphe 6, sur Ars celebrandi) pour le démontrer : "Aussi l’agenouillement doit être fait avec art, c’est-à-dire avec une pleine conscience de son sens symbolique et du besoin que nous avons de ce geste pour exprimer notre manière d’être en présence du Seigneur."

  • La question abordée est complexe car dans la plupart des cas on emploie des termes qui ont des sens différents. Il faut savoir distinguer : l’Eucharistie n’est pas la messe et la messe n’est pas la liturgie. En réalité, l’Eucharistie est un élément fondateur de la messe, laquelle fonde à son tour la liturgie avec ses différentes composantes que sont les Offices qui ponctuent la journée chrétienne.

    Pour ce qui est du symbole à proprement parler, on peut dire que le pain et le vin de l’Eucharistie sont des symboles… MAIS à condition de préciser que le pain et le vin consacrés sont des symboles très particuliers (et uniques) dans le sens où ils sont réellement ce qu’ils symbolisent. C’est-à-dire le corps et le sang du Christ. Autrement dit, sous les « symboles » (ou mieux : « signes ») du pain et du vin, on doit savoir discerner le Christ réellement présent. De même, on dit des paroles de la consécration qu’elle sont « performatives » en ce sens qu’elles font ce qu’elles énoncent.

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel