Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Persécution liturgique romaine : le rite syro-malabar aussi

IMPRIMER

Lu sur le site web « Riposte Catholique » :

« MAXIMILIEN BERNARD - 2 AOÛT 2022

mar-antony-kariyil.jpgLe nonce apostolique en Inde a demandé la démission de Mgr Antony Kariyil, qui a remis sa charge. Ce dernier refusait de célébrer la messe selon la liturgie romaine, imposée par le Vatican à l’Église syro-malabare depuis l’automne 2021.

Mgr Antony Kariyil, numéro deux de l’archidiocèse Ernakulam-Angamaly, dans l’État du Kerala, dans le sud de l’Inde, refusait de célébrer la messe face à l’assemblée, alors que le rite oriental syro-malabar se célèbre orienté. La situation de Mgr Kariyil était rendue compliquée en raison de la position de son archevêque, le cardinal George Alencherry, favorable au nouveau rite.

L’uniformisation du rite en Inde ne fait pas l’unanimité. Née au premier siècle dans le Kerala, cette Église avait déjà subi une latinisation forcée à la fin du XVIe siècle. Un bouleversement qui alimente encore aujourd’hui des dissensions entre partisans de traditions syriaques orientales et fidèles d’un rite « latinisé ». En janvier dernier, deux prêtres et deux laïcs du diocèse d’Ernakulam-Angamaly avaient entamé une grève de la faim en protestation à la décision d’uniformiser la liturgie, soutenus par leur évêque.

La demande de démission de Mgr Kariyil a suscité l’opposition de près de 200 prêtres, réunis en conseil, qui ont voté une résolution en faveur du maintien de l’évêque.

«Nous nous opposons à l’émissaire du Vatican qui exige avec force la démission de Mgr Antony Kariyil. Il est un prélat entièrement engagé envers Jésus, la parole de Dieu et le pontife romain. Il ne viole jamais de loi canonique ni civile ». « Toute tentative de mettre en péril son épiscopat se fera au détriment de la communion catholique et de l’harmonie ».

L’Église syro-malabare, qui compte 35 diocèses, cohabite avec deux autres rites : le rite romain et le rite syro-malankar. »

Ref.  : le rite syro-malabar aussi

Commentaires

  • Il ne faut pas trop vite faire d'amalgame entre ce qui se passe chez les chrétiens de Saint-Thomas et les débats liturgiques que nous avons dans l'Eglise latine. En Inde ces querelles sont en fait essentiellement des querelles de castes, dont on parle peu et qui sont incompréhensibles pour les européens.

  • Mais alors que va faire la curie romaine dans cette galère ? jouer le mêle-tout jusqu'au milieu d'un rite syro-malabar...

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel