Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Ce soir (12 janvier), devant le Ministère de la Justice : manifestation pour que soient revues les mesures relatives aux célébrations religieuses

IMPRIMER

Comme le signale Bosco d'Otreppe sur la Libre (extrait):

Alors qu’il peut y avoir plus de monde dans les commerces notamment, le collectif "Pour la messe libre" qui porte cette manifestation juge cette mesure disproportionnée, explique en substance Wivine Muret, une des organisatrices. "[Notre foi] n’est pas un vague sentiment qui reste silencieusement terré au fond de nos cœurs mais une conviction profonde qui nous anime et que nous aimons mettre en pratique au quotidien dans nos vies et en particulier en assistant à la messe, moment central de la vie de l’Église, explique le collectif sur son site internet. C’est pourquoi, durant cette douloureuse crise sanitaire, qui affecte tant de personnes dans le monde, nous avons été encore plus peinés de nous voir refuser l’accès à nos églises pour les célébrations liturgiques; chose qui, pour nous consiste à une entrave grave à la liberté de culte. [Aujourd'hui] nous voulons la messe. Nous avons besoin de la messe. Elle est dans nos vies un appui précieux, la source de tout bien dans nos vies."

Du site "Pour la Messe libre" :

2021_01_12_07_18_46_Greenshot.png

Parce que la messe est essentielle,
Parce que les catholiques sont capables autant que les autres de mettre en place des mesures sanitaires correctes,
Parce que nous trouvons que la limitation de 15 personnes pour les offices est injuste et discriminante,
Parce qu’il ne nous est pas permis de nous rassembler pour prier,
La seule possibilité que nous avons aujourd’hui pour faire entendre la voix des catholiques belges est la manifestation.

Nous vous invitons donc à nous rejoindre le MARDI 12 JANVIER de 19h à 20h à Bruxelles, Boulevard de Waterloo 115, devant le ministère de la justice pour demander que les mesures restrictives relatives aux célébrations religieuses soient revues.
Nous savons bien que, dans la situation que nous vivons, la prière est la meilleure et la plus efficace des armes. Cependant, il nous est interdit de nous rassembler pour prier…
Cette manifestation s’articulera donc uniquement autour de discours et de diverses interventions dont le but est de nous encourager, nous, catholiques, à ne pas lâcher le combat pour la messe, à ne pas laisser notre foi s’amoindrir, à supplier nos évêques de plaider notre cause, à nous rappeler que la liberté de culte est un droit fondamental et que nous réclamons d’être traités avec autant de bon sens que les gérants de commerces, les patrons de compagnies aériennes ou les enseignants…

Que l’absence de prière publique ne nous décourage pas à venir… C’est au nom de Jésus que nous nous rassemblons malgré tout, et “là où deux ou trois sont rassemblés en mon nom, Je suis au milieu d’eux”…

Cette action est organisée dans le respect le plus strict des règles en vigueur pour les rassemblements en temps d’épidémie, l’accès à l’entrée de la manif sera limitée à 100 personnes et toutes le précautions sont prises avec la police pour que cette action soit menée dans la prudence et la légalité.

Venez nombreux, invitez vos amis, c’est l’Eucharistie qui est en jeu, c’est la Foi de notre pays qui est menacée !

Pour vous engager dans le service d’ordre de la manifestation ou pour toutes question ou précisions supplémentaires, veuillez contacter les organisateurs par message privé via mail promissa@outlook.com ou via notre page Facebook.

Nous vous attendons pour la plus grande Gloire de Dieu !

Sur la Libre, Bosco d'Otreppe commente :

Notons que si tous les catholiques ne partagent l'idée d'un recours à une manifestation pour défendre la messe, et que si le Conseil d'État, appelé à se prononcer sur la question, ne juge pas cette mesure de 15 personnes disproportionnée au vu des défis sanitaires, cet événement sera représentatif de l'état d'esprit de nombreux croyants. Il sera même la partie émergée d'un iceberg d'incompréhensions et de désarrois devant des mesures politiques qui, pour beaucoup, font peu de cas de la dimension spirituelle de la vie de nombreux Belges. Quelle que soit leur sensibilité, les croyants sont en effet de plus en plus nombreux à regretter et à souffrir de ces mesures. Au vu des échos reçus par La Libre, l’absence de célébrations en laisse beaucoup esseulés dans leur vie sociale et dans leur vie de foi. "Certains vivent une véritable détresse spirituelle", témoignait un prêtre il y a quelques semaines.

Commentaires

  • Bonjour, en France on est plus nombreux dans les lieux de cultes et ça se passe très bien. Je suis belge je précise, et 15 dans une grande église ça ne rime à rien

  • Une partie du scandale vient clairement de la part des évêques de Belgique, qui restent complètement amorphes dans cette tempête! Sont-ils trop vieux? Ont-ils perdu la foi? Ont-ils peur?

    Malheur à celui par qui le scandale arrive!

    Heureusement, il y a des jeunes, sans aucun grade hiérarchique et armés de leur simple chapelet, qui sortent de chez eux par ces jours de grand froid.

    Honneur à eux!

  • Michel G. : Vous avez raison, nos évêques manquent d'ardeur à défendre leur troupeau. Ils me semblent parfois timorés. Ills me font hélas de plus en plus penser à ceux de l'Église de Laodicée (Apocalypse ch. 3)

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel