Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

USA : le courage d'un archevêque

IMPRIMER

De Luke Coppen sur Catholic News Agency :

L'archevêque Cordileone interdit à Nancy Pelosi de communier tant qu'elle n'aura pas cessé de soutenir l'avortement.

20 mai 2022

L'archevêque Salvatore Cordileone a annoncé vendredi que la présidente de la Chambre des représentants, Nancy Pelosi, ne devrait pas être admise à la communion dans l'archidiocèse de San Francisco, ni se présenter pour recevoir l'Eucharistie, tant qu'elle n'aura pas publiquement répudié son soutien à l'avortement.

Le 20 mai, Mgr Cordileone a déclaré que cette mesure était "purement pastorale et non politique" et qu'elle avait été prise après que Mme Pelosi (D-Calif.), qui s'est décrite comme une "fervente catholique", ait repoussé à plusieurs reprises les efforts qu'il avait déployés pour la contacter afin de discuter de son soutien à l'avortement. 

Mgr Cordileone a déclaré avoir envoyé la notification à Mme Pelosi, "un membre de notre archidiocèse", le 19 mai. La dirigeante démocrate n'a pas immédiatement répondu publiquement à l'annonce de Cordileone après qu'elle ait été communiquée aux médias vendredi après-midi. Dans une interview accordée en 2008 à C-SPAN, Mme Pelosi a déclaré que le fait de se voir refuser la communion serait "un coup dur", se décrivant à l'époque comme une "communiante régulière".

Les instructions de Mgr Cordileone ne s'appliquent qu'à l'archidiocèse de San Francisco. D'autres évêques ont compétence sur ces questions lorsque Pelosi est à Washington, D.C., et dans d'autres diocèses des États-Unis et de l'étranger.

Dans une lettre du 20 mai adressée aux laïcs catholiques, Mgr Cordileone a expliqué qu'il avait émis cette instruction conformément au canon 915 du Code de droit canonique, qui stipule que "les personnes ... persévérant obstinément dans un péché grave manifeste ne doivent pas être admises à la Sainte Communion". 

"Après de nombreuses tentatives pour lui parler afin de l'aider à comprendre le grave mal qu'elle commet, le scandale qu'elle provoque et le danger qu'elle fait courir à sa propre âme, j'ai déterminé que le moment est venu de déclarer publiquement qu'elle ne sera pas admise à la Sainte Communion tant qu'elle n'aura pas publiquement répudié son soutien au 'droit' à l'avortement, confessé et reçu l'absolution pour sa coopération à ce mal dans le sacrement de pénitence", écrit Cordileone dans la lettre.

Lettre envoyée aux prêtres séparément

Dans une autre lettre adressée aux prêtres de l'archidiocèse de San Francisco, également publiée vendredi, Mgr Cordileone a répondu de manière préventive aux critiques selon lesquelles il "militarisait l'Eucharistie".

Il a insisté sur le fait que sa décision était "une simple application de l'enseignement de l'Église".

"J'ai toujours été très clair, tant dans mes paroles que dans mes actes, sur le fait que ma motivation est pastorale et non politique", a-t-il déclaré dans la lettre.

Dans la même lettre, l'archevêque décrit ses tentatives répétées de rencontrer Mme Pelosi - qui représente le 12e district de San Francisco, en Californie, au Congrès - depuis qu'elle a annoncé en septembre 2021 qu'elle chercherait à codifier Roe. v. Wade dans la loi américaine. 

Il a déclaré avoir écrit à la présidente du Congrès en avril de cette année, "détaillant la position extrême vers laquelle elle est passée sur la question de l'avortement et expliquant le scandale que cela provoque et le danger pour sa propre âme."  

"Je lui ai demandé de répudier cette position, ou bien de s'abstenir de faire référence à sa foi catholique en public et de recevoir la Sainte Communion", a-t-il écrit.

"Je l'ai également informée que si elle refusait de le faire, je serais contraint d'annoncer publiquement qu'elle ne doit pas être admise à la Sainte Communion." 

Il dit n'avoir reçu aucune réponse, mais a recontacté Pelosi un mois plus tard lorsqu'elle s'est décrite comme une "fervente catholique" tout en expliquant pourquoi elle soutenait l'avortement, à la suite de la fuite d'un projet d'avis suggérant que la Cour suprême pourrait annuler Roe v. Wade.

"En conséquence de tout cela et de tout ce qui a conduit à cela", a dit Cordileone aux prêtres, "c'est mon jugement déterminé que cette résistance au conseil pastoral a duré trop longtemps, et il n'y a rien de plus qui puisse être fait à ce stade pour aider la Présidente à comprendre la gravité du mal que son plaidoyer pour l'avortement perpétue et le scandale qu'elle cause.

Texte intégral de la lettre de l'archevêque Cordileone à Nancy Pelosi lui interdisant la communion.

"J'ai donc adressé à Nancy Pelosi la notification susmentionnée l'informant qu'elle ne peut être admise à la sainte communion", écrit-il.

Une impasse de longue haleine

Cordileone et Pelosi se sont affrontés à plusieurs reprises sur l'avortement depuis que Benoît XVI a nommé Cordileone à la tête de l'archidiocèse de San Francisco en 2012.

Les tensions se sont notamment accrues en 2021 alors que la pression pour annuler la décision Roe v. Wade de 1973 atteignait la Cour suprême et que les évêques américains s'engageaient dans une discussion animée sur la question de savoir si les politiciens pro-avortement devaient se voir refuser la communion.

En mai 2021, Mme Pelosi a déclaré qu'elle était "satisfaite" d'une lettre du Vatican adressée aux évêques américains et portant sur le débat. Elle a affirmé que le Vatican avait demandé aux évêques de ne pas "diviser" sur cette question.

En réponse, Cordileone a déclaré que le Vatican encourageait en fait le "dialogue" entre les évêques et les politiciens pro-avortement, "pour les aider à comprendre le mal grave qu'ils contribuent à perpétrer et les accompagner vers un changement de cœur."

En juillet 2021, Cordileone a vivement critiqué Pelosi après qu'elle ait cité sa foi catholique tout en défendant les efforts visant à permettre le financement fédéral des avortements facultatifs.

L'archevêque a lancé une campagne de prière en septembre 2021 visant à inspirer "une conversion du cœur" parmi les politiciens soutenant l'avortement, "en commençant par le chef de la Chambre des représentants, Nancy Pelosi".

Cordileone a exhorté les catholiques à s'inscrire à la campagne "Rose et chapelet pour Nancy", qui a livré des milliers de roses à la présidente de la Chambre des représentants comme un symbole de prière et de jeûne pour la mère de cinq enfants, âgée de 82 ans.

En octobre 2021, Mme Pelosi a rencontré le pape François au Vatican. Commentant l'audience, Mgr Cordileone a déclaré que "les papes rencontrent tout le monde" et que cette rencontre ne signifiait pas que le pape approuvait les vues de la présidente sur l'avortement.

Mise en garde contre les représailles

Dans sa lettre aux prêtres, Cordileone a reconnu que sa décision pourrait entraîner une augmentation des attaques contre les églises catholiques.

"Nos églises sont déjà la cible de violences, et nos services de culte sont perturbés, ce qui m'a motivé à vous envoyer la note de service de la semaine dernière vous demandant d'être plus attentifs aux mesures de sécurité sur votre propriété. Ces attaques risquent maintenant de se multiplier. J'en suis conscient", a-t-il déclaré. 

"Mais pour nous, en tant que disciples fidèles de notre Seigneur Jésus-Christ, c'est un motif de réjouissance, car la seule raison pour laquelle cela se produit est due à la défense constante par l'Église catholique du caractère sacré de la vie humaine à tous les stades et dans toutes les conditions, et en particulier à son commencement dans le ventre de la mère."  

Cordileone a poursuivi : "Je suis convaincu que c'est un moment où Dieu nous appelle à vivre la dernière béatitude : "Heureux serez-vous quand on vous insultera, qu'on vous persécutera et qu'on dira faussement contre vous toute sorte de mal à cause de moi. Réjouissez-vous et soyez dans l'allégresse, car votre récompense sera grande dans les cieux' (Matthieu 5, 11-12)."

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel