Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Inde : plus de 200 cas de violence contre des chrétiens en cinq mois

IMPRIMER

Une dépêche de l'Agence Fides :

ASIE/INDE - Plus de 200 cas de violence contre des chrétiens en cinq mois

4 juillet 2022  
 

New Delhi (Agence Fides) - Au cours de l'année 2022, de janvier à fin mai, 207 cas de violence contre les chrétiens en Inde ont été signalés. C'est ce qu'affirme une note envoyée à l'Agence Fides par le " United Christian Forum " (UCF), un organisme œcuménique qui surveille, grâce à un numéro de téléphone spécial gratuit, les cas de violence. "Cette année, en observant les données, il y a eu plus d'un incident par jour", commente le catholique A.C. Michael, président de l'UCF, rappelant que 2021 a été décrite comme "l'année la plus violente pour les chrétiens", avec 505 incidents de violence signalés dans tout le pays.

En 2022, l'État le plus violent à ce jour est l'Uttar Pradesh, avec 48 incidents signalés. Il est suivi par le Chhattisgarh avec 44 incidents. Les incidents incluent des violences sexuelles, des intimidations et des menaces, l'ostracisme social, le vandalisme et la profanation de lieux religieux, et la perturbation des services de prière. Dans la plupart de ces cas, aucune brutalité physique et aucune fermeture arbitraire de chapelles ou de lieux de culte n'ont été signalées.

Parmi les cas signalés par l'UCF, deux incidents de boycott social et d'agression se sont produits début mai contre des fidèles chrétiens à Chhattisgarh, tous deux du district de Bastar. Lors du premier incident, une chrétienne de 65 ans et son fils ont été battus et menacés de boycott social par le "Panchayat" (le conseil du village) lorsqu'ils ont refusé d'abjurer leur foi. Dans l'autre cas, une famille chrétienne entière du même district a été marginalisée et empêchée d'accéder à des services tels que l'eau et l'électricité.

Dans un autre incident, survenu le 31 mai dans le district de Jaunpur, dans l'Uttar Pradesh, un pasteur protestant célébrait une liturgie de prière lorsqu'une foule est entrée dans la chapelle, l'a traîné dehors et l'a battu, affirmant qu'il convertissait les gens par la force.

"La ligne d'assistance de l'UCF aide les personnes ciblées en raison de leur foi, en leur fournissant des conseils juridiques et une orientation", explique Michael, ancien membre de la commission des minorités de Delhi.

"Il est alarmant que la liberté de religion soit bafouée de manière aussi brutale par quelques extrémistes. Nous demandons instamment aux autorités de prendre cette question au sérieux. Les chrétiens indiens épris de paix respectent les libertés constitutionnelles et souhaitent simplement vivre leur foi dans la nation", conclut-il.

Les chrétiens représentent 2,3 % des 1,3 milliard d'habitants de l'Inde, dont 80 % sont hindous.

(SD-PA) (Agence Fides 4/7/2022)

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel