Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Ils se sont dit oui à l'église...

IMPRIMER

Lu sur le site de la Dernière Heure () :

Liège : Luca et Jordan se sont dits "oui" à l'église !

Germain Dufour a accepté de marier religieusement les amoureux

7 juillet 2022

En franchissant le cap du mariage, Luca et Jordan posaient d'abord un acte d'amour et de foi. "Nous avons décidé de nous marier, d'unir nos deux familles et notre amour. Et il était important de sceller cet amour par un engagement et d'avoir une cérémonie religieuse pour donner une dimension spirituelle à notre union."

Changer les mentalités

Mais derrière cette cérémonie qui s'est tenue à l'Eglise Saint-Servais à Liège, il y avait aussi une dimension militante. "Les mariages homosexuels sont rares dans nos églises et nous le déplorons. En Wallonie il n'y a que cinq prêtres qui acceptent d'unir les couples de même sexe. Pour se marier dans une église, il faut être hétéro, pas divorcé et tiré à quatre épingles… Les réactions que provoque notre mariage ne viennent pas de la population mais surtout de l'Eglise catholique de Belgique, réputée conservatrice (?!). C'est en préparant ce genre de cérémonie que nous avons le plus souvent été confrontés à l'homophobie de nos institutions !", explique le couple.

"Nous ne voulons pas nous faire les ambassadeurs d’une communauté, mais nous avons envie de souligner l’importance pour notre société de célébrer l’amour avec un grand A. Que nos instances religieuses prennent conscience que nous existons, nous les couples homosexuels !"

Le frère Germain Dufour peut-il continuer, pour la énième fois, à officier de cette façon, en contradiction avec l'enseignement de l'Eglise, sans blâmes ni sanctions ? Les personnes qui ont assisté à cette cérémonie n'ont-elles pas le droit d'être détrompées étant donné qu'il n'y a pas eu, dans ces circonstances, de célébration sacramentelle valide ? On peut espérer que les autorités diocésaines compétentes interviendront de façon adéquate.

Lire également :

Les prêtres de l’Église catholique ne peuvent pas bénir les unions entre personnes de même sexe

Commentaires

  • "...d'avoir une cérémonie religieuse pour donner une dimension spirituelle à notre union." Et Dieu, dans tout ça? Ils croient en Lui? Sont-ils seulement baptisés? Ou c'est juste pour avoir cette couche de vernis supplémentaire, et le cadre qui va avec?

  • "qui ne dit mon consent", le silence équivaut implicitement à donner son accord, en d’autres termes, l’absence d’objection correspond à une acceptation. Cette locution ancienne daterait du XIIIe siècle et aurait été prononcée pour la première fois par le pape Boniface VIII (1235-1303) : "qui tacet consentire videtur", soit "qui se tait semble consentir".

  • C'est lamentable et triste à en mourir ! Quel sacrilège à cette occasion ! Que diront-ils, acteurs et complices à l(heure du jugement ? I-En ce cas-ci, on se moque de Dieu et de Sa Parole et on se prend pour les maîtres du jeu! L'illusion de la toute puissance de l'homme et de pré-éminence sur Dieu et Sa Loi divine.

    Quel orgueil ! Plaignons-les car ils ne savent sans doute pas ce qu'ils font., Prions pour qu'ils reviennent à Dieu avant l'heure du Jugement.

    Et puisse leur exemple ne pas être suivi ! Puisse aussi l'Eglise être assez courageuse pour défendre la morale catholique traditionnelle. dans sa réalité biblique.

  • Loué soit Jesus Christ
    En tant que prêtre je suis contre la bénédiction des unions uelles. L’ Église accueille toute personne sans discrimination, mais ne saurait approuver une union contraire au dessein même de Dieu. Pourquoi ne trouve t-on pas ce débat dans l’Islam où même le judaisme? Donca vouloir plaire au monde, nous nous éloignons de Dieu.

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel