Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Le cinquième rapport annuel de l’Eglise catholique en Belgique est paru ce 30 novembre 2022

IMPRIMER

De cathobel :

L’Église Catholique en Belgique en 2022

Le cinquième rapport annuel de l’Eglise catholique en Belgique est paru ce 30 novembre 2022.

Il revient sur l’année 2021 et met en lumière deux thématiques spécifiques : la diversité et l’innovation dans l’Eglise.

Diversité

L’Eglise catholique de Belgique présente une diversité indéniable. Notre pays compte environ 150 communautés catholiques de langue étrangère (16 polonaises, 14 philippines, 8 ukrainiennes, 5 vietnamiennes, …) et 20% des prêtres, diacres et assistants paroissiaux sont d’origine étrangère (178 Congolais, 42 Français, 14 Indiens, …).

De nombreuses églises sont partagées avec des communautés catholiques de rite oriental, (par exemple 6 avec des syriaques-catholiques, 3 avec des grecs catholiques ukrainiens), ou avec d’autres cultes chrétiens (14 avec des protestants, 5 avec des anglicans, 5 avec orthodoxes roumains, etc.).

Innovation

Le rapport 2022 met l’accent sur diverses formes d’innovation au sein de l’Eglise catholique. Il souligne en ce sens, les efforts de paroisses, diocèses, organisations liées à l’Eglise, de congrégations et d’ordres religieux de plus en plus nombreux, en vue d’une offre numérique. Prieenchemin.org, le podcast quotidien de prière biblique proposé par les jésuites, est écouté quotidiennement par 40.000 auditeurs et les dominicains, avec leur ‘Dominicains.tv’, ont eu 525.748 vues en 2021. Cathobel, le site de l’Eglise catholique de Belgique francophone, comptait 55.000 visiteurs par mois.

D’autres innovations témoignent de la responsabilité sociale que l’Eglise veut assumer. C’est le cas notamment pour l’utilisation responsable des bâtiments d’Eglise.

Certaines églises se voient ainsi dotées d’une utilisation partagée (par exemple avec une partie qui fait fonction de bibliothèque) et des centaines d’autres ont une utilisation multifonctionnelle (par exemple pour des concerts). En 2021, 35 églises ont été retirées du culte (pour un total de 109 églises au cours de ces 4 dernières années). Depuis 2010, 27 églises ont également été entièrement transférées à d’autres cultes chrétiens (principalement à des orthodoxes).

Une autre forme d’innovation se développe au sein des paroisses. Des plateformes d’innovation voient le jour. En Belgique francophone, EcclesiaLab a vu le jour en 2021 à l’UCLouvain : ce centre de recherche développe et accompagne la mise en œuvre de projets innovants en matière de pastorale. En Flandre, la plateforme d’innovation Space for Grace renforce les communautés de croyants locales en accompagnant et soutenant financièrement leurs initiatives innovantes. Sur la base d’un appel à projets annuel, 45 projets ont été sélectionnés ces trois dernières années.

Pratique religieuse

En raison de la crise sanitaire, le précédent rapport annuel ne reprenait pas les chiffres de la pratique religieuse. Cette année, ces chiffres sont publiés même si durant la première moitié de 2021, des mesures restrictives étaient toujours d’application pour les rassemblements physiques.

Après 2020, ces chiffres ont à nouveau progressé (36.834 baptêmes, 35.783 confirmations, etc.) ; ils restent cependant encore loin de ceux de 2019.

La prochaine collecte de données devra démontrer si les chiffres d’avant la crise sanitaire sont à nouveau atteints.

Téléchargez le rapport

Au sujet de ce rapport voici ce qu'on peut lire dans Sud-Presse (30 novembre) p. 10:

Les catholiques en passe de devenir une minorité 

Les pratiques catholiques sont en chute libre ! Le dernier rapport annuel de l’Église catholique, portant sur l’année 2021, recense en effet quelque 36.834 baptêmes (-18 % par rapport à 2018), 4.032 mariages (-40 %) et 41.760 funérailles (-14 %). « On en arrive vraiment à une situation où les catholiques sont en passe de devenir une minorité », résume Caroline Sägesser, chargée de recherches au Centre de recherche et d’information socio-politique (Crisp), spécialiste des cultes et de la laïcité. Elle a comparé ces données à celle de l’état civil. Résultats ? À peine un mariage sur 10 passe par la case « église ». Trois naissances sur 10 sont suivies d’un baptême. Et pour les décès, moins de 4 sur 10 font l’objet de funérailles catholiques. … Mais alors que Caroline Sägesser estime qu’en 2021, les changements d’habitude ne sont plus contraints par le Covid, le porte-parole de la conférence épiscopale de Belgique, Tommy Scholtes, les impute encore beaucoup à la crise sanitaire. « Les baptêmes et mariages sont presque avant tout des réunions familiales. Or il y a encore eu des périodes où on ne pouvait se rassembler à plus de 4 ou 5. C’est une évidence : il y a un effet du Covid. » Il confirme cependant un tassement général de la pratique et il n’exclut pas qu’on ne récupère jamais les habitudes d’avant Covid.

Commentaires

  • Et voilà un bel exemple du "petit remplacement" tel que le conçoit Renaud Camus. L'Eglise cathobelge peut-elle nous dire quand on ferme et à qui on doit remettre la clé. On éteindra la lumière avant de partir afin de préserver le CO2 de la planète.

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel