Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Entre ministres et virologues: voici l’évêque d’Anvers, Johan Bonny, en campagne vaccinatoire anti-covid 19

IMPRIMER

Une information de Sarah Poucet publiée le 5 mars sur le site cathobel, organe officiel de presse interdiocésain :

« Dans un message vidéo, l’évêque Johan Bonny, accompagné du virologue Steven Van Gucht, a encouragé la communauté catholique à se faire vacciner.

His_Master's_Voice.jpgSteven Van Gucht assure que le vaccin est sûr et ce, peu importe la marque. Après la période compliquée que nous avons vécue, le début vaccination est un signe d’espoir, souligne-t-il. L’évêque d’Anvers, pour sa part rappelle que nous avons reçu la vie de Dieu et que nous sommes tenus d’en prendre soin. Il appelle la communauté à se faire vacciner. C’est aussi la seule façon d’atteindre un seuil de sécurité suffisant que pour reprendre les activités au sein de l’Église, précise-t-il.

Selon Kerknet, cette vidéo est une initiative du cabinet de Bart Somers, ministre flamand du Vivre ensemble et des Affaires intérieures soutenue par Vincent van Quickenborne, ministre de la Justice »

Ref. L’évêque Johan Bonny appelle à se faire vacciner

Pendant ce temps, la ministre régionale wallonne de la santé était interpellée par Mathilde Vandorpe (cdh) concernant la mise à l’écart des maisons de repos pour religieux du plan de vaccination.  Même si elle est « consciente du problème », Christie Morreale a expliqué que « le manque d’uniformité entre les structures l’empêche de prendre une décision » : la stratégie de vaccination ne sera donc pas modifiée. On joue à quoi exactement ?

JPSC

Commentaires

  • un chantage scandaleux : la messe si on se fait vacciner. Voila un évêque successeur des apôtres qui, au lieu d'annoncer Jésus Christ, se fait promoteur du vaccin, à la botte du gouvernement. Viens Seigneur Jésus.

  • Je pense que Mgr Bonny sort quelque peu de son rôle d'évêque en encourageant la vaccination. Cela dit, on ne voit pas où serait le "chantage" en affirmant que plus la couverture vaccinale sera étendue dans la population, moins grand sera le risque de contamination lors des activités en commun. C'est une question de bon sens. Et ce n'est pas "être à la botte du gouvernement" que de rappeler cette évidence.
    Mais il est évident aussi que les évêques belges feraient bien de suivre l'exemple de leurs confrères français dans la défense publique du soin des âmes.
    Par exemple en allant eux-mêmes en recours contre la "jauge de 15" qui est une aberration, sans se reposer sur les initiatives de quelques croyants...

  • Il n’est pas à la botte du gouvernement. Il semble le surpasser dans l’antichristianisme, si ses paroles sont fidèlement rapportées. Le gouvernement veut différer la reprise jusqu’à une diminution des chiffres épidémiques ; l’évêque rejette cette reprise tant qu’une vaccination de masse n’est pas réalisée (ce qui peut encore prendre un ou deux ans, vu l’efficacité de la campagne).
    Lorsqu’on examine la succession de prises de position de tels personnages au fil de ces derniers mois, on a la pénible impression d’avoir affaire à des girouettes hypocrites. Lorsqu’ils font mine de demander un assouplissement des restrictions, ils ne le font que sous la pression d’une base de laïcs. A la première occasion, leur servitude naturelle reprend le dessus.

  • Et ou est l'objection de conscience pour l'utilisation des cellules d'enfants avorté?

    Bien sûr, Rome a parlé,
    les cabinets ministériels ont parlés,
    Mgr Bonny se couche réconforté,

    Les fœtus vous remercient d'être devenus utiles...

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel