Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Informations sur le blog - Page 7

  • Belgicatho très fréquenté en janvier

    IMPRIMER

    Votre blog préféré a enregistré son taux de fréquentation le plus élevé depuis sa création durant le mois de janvier : 7896 visiteurs ont effectué 22271 visites, consultant entre 1912 et 2673 notes. Cela situe entre 718 et 973 la moyenne des visites quotidiennes.

  • La fréquentation de belgicatho

    IMPRIMER

    A la demande de certains visiteurs, voici un tableau de la fréquentation du site durant l'année écoulée (chiffres fournis par hautetfort.com)

                  Visiteurs uniques     Visites    Pages     Pages/jour(Moy/Max) Visites/jour

    Jan.2011         873                 1 408     5 448     286 / 524              74/141
    Fé. 2011        3631                 7614     20512     732/1517              271/653
    Mars 2011      5056               11590     28521     920/1251              373/549    
    Avril 2011      6117               12795     26674     889/1352              426/548    
    Mai 2011        7018               18143     39467     1273/2204            585/791
    Juin 2011       6270                15845    31372     1045/1567            528/728
    Juillet 2011    5984                16374     36155     1166/2710            528/690
    Août 2011      8112                21337    49581     1599/3496             688/897    
    Sept. 2011     6671                16789    45692     1523/2001             559/717
    Oct. 2011       7973                20441    58304     1880/2612             659/832
    Nov. 2011      7514                18919    55310     1843/4856             630/777
    Déc. 2011       6941               18818    56180     1812/2593             607/775
    (Jan. 2012      5734                14925   40356      1921/2673             710/973)

  • Un imprimatur pour les publications électroniques ?

    IMPRIMER

    Le bimensuel « L’Homme Nouveau » a interrogé le Vicaire Général du diocèse de Paris sur cette idée qui a germé dans l’appareil épiscopal :

     « Mgr Michel Aupetit est vicaire général du diocèse de Paris. Il est l'auteur de plusieurs ouvrages dont le dernier en date est L'Homme, le sexe et Dieu (éditions Salvator). Il a bien voulu nous accorder un entretien après la circulation sur Internet d'une déclaration concernant l'abbé Pagès et plus largement la prise de parole sur Internet au nom de l'Église.

      Vous avez souligné, dans une déclaration du 15 décembre sur l'abbé Pagès, les difficultés liées à l'absence d'imprimatur pour les documents circulant sur Internet, spécialement les vidéos. Tout d'abord, qu'est-ce que l'imprimatur ? Par qui est-il délivré et en quoi se distingue-t-il du nihil obstat ?

     L'imprimatur, c'est l'autorisation de l'autorité hiérarchique pour imprimer un ouvrage. Le nihil obstat indique simplement que dans le texte rédigé il n'y a rien de contraire à la foi. Ce sont des théologiens désignés par l'évêque et sous l'autorité de celui-ci qui les délivrent.

     Quelles sont les difficultés que pose cette prolifération de documents fournis par des catholiques soucieux, pour beaucoup, de transmettre leur foi ?

    On peut tout d’abord se réjouir de cette prolifération qui montre l’intérêt croissant du public pour la question religieuse et la volonté des fidèles d’évangéliser avec les outils modernes mis à leur disposition. La difficulté essentielle est la même que pour tous les documents publiés sur Internet. Elle concerne la validité et la fiabilité de ce qui est ainsi proposé et la manière dont une personne de bonne volonté va pouvoir exercer son jugement dans cette abondance.

    Faut-il envisager un élargissement du droit canonique concernant un imprimatur puisqu’il ne porte actuellement que sur certains imprimés, comme son nom l’indique d’ailleurs ?

    On peut toujours imaginer un élargissement de reconnaissance de la valeur théologique des différentes productions. Aujourd’hui, on assiste à des controverses via internet qui finissent sur le bureau de l’official du diocèse, délégué par l’évêque pour exercer la juridiction contentieuse. Dans l’état actuel, il me semble exagéré de recourir à l’officialité quand il s’agit seulement d’une « disputatio », aucun des auteurs ne pouvant se dire, malgré ses titres et son savoir, représentant attitré du magistère.

    Comment, sur le plan purement pratique, un tel « label de catholicité » pourrait-il être mis en place et qui pourrait donner ce fameux label ?

    Actuellement, il est difficile d’envisager la mise en place par l’évêque d’une équipe capable de visionner et d’étudier l’abondance des productions sur le web. Ce qui serait souhaitable n’est pas toujours possible.  Il faudra donc pour tous ceux qui souhaitent éclairer leur intelligence de la foi, consulter les documents officiels comme, par exemple, le Catéchisme de l’Église catholique.

    Au-delà des difficultés pratiques, comment cette idée pourrait-elle être recevable alors qu’elle contredit l’esprit de liberté d’expression qui caractérise Internet ?

    Chacun est absolument libre de s’exprimer comme il le veut. Mais dans ce cas, il donne une opinion personnelle, parfaitement respectable, mais qui n’engage que lui et en rien la foi de l’Eglise. Celle-ci repose sur la foi de Pierre et des Apôtres du Seigneur et de leurs successeurs, à savoir les évêques chargés de sa transmission et de son intégrité (Mt, 16, 18 ; Lc, 22, 32 ; Eph 4, 11 ; Col 2, 7 ; 1 Tm 4, 6). Retour ici.

    Un label « catholique garanti » délivré  par les autorités ecclésiales à certains sites ou productions électroniques qu’elles ne contrôle pas ?  Sur base de quels critères : la soumission à la ligne d’un évêché ou d’une conférence épiscopale, à moins de créer une commission de contrôle doctrinal au sein de la congrégation romaine de la doctrine de la foi?… Bonne chance dans la jungle. Et si on vérifiait déjà ce qui sort de certaines officines médiatiques appartenant aux structures de l’Eglise ?

  • Belgicatho, un an déjà

    IMPRIMER

    belgi_sbp.jpgCe blog célèbre aujourd'hui sa première année d'existence. Jour après jour, nous nous sommes astreints à cette tâche du veilleur qui observe et qui alarme. Plutôt que de maudire les ténèbres qui nous submergent, nous avons alimenté notre lampe en prenant le parti d'espérer contre toute espérance.

    Ce que nous offrons répond sans doute à une attente puisque belgicatho n'a cessé de voir son audience augmenter. Ces derniers jours, nous avons failli atteindre le millier de visites quotidiennes, ce qui semble assez considérable puisque ce blog touche surtout la Belgique francophone.

    Même si la tâche semble parfois excéder nos forces, nous poursuivrons le travail entrepris en espérant que de nouvelles collaborations viendront enrichir et développer les contenus de ce blog.

  • Alimenter ce blog, à tout prix ?

    IMPRIMER

    Un blog doit-il, à tout prix, mettre en ligne quelque chose pour maintenir son public en haleine et ne pas risquer de voir son « audience » retomber ? C’est l’impression que l’on peut avoir en parcourant des blogs qui récoltent un peu tout et n’importe quoi pour en faire de « l’évènement ». Bien sûr, il y a toujours moyen de trouver une information sur les sévices auxquels sont exposés les chrétiens au Nigéria, en Irak, au Pakistan ou ailleurs, il y aura toujours bien un malheureux évêque qui aura « commis » une déclaration malencontreuse que l’on pourra épingler, il y aura toujours bien moyen d’ajouter une réflexion supplémentaire concernant des manifestations « christianophobes » et sur les réactions qu’il convient d’y opposer…

    Au risque, tout de même, d’entretenir une sinistrose qui cancérise l’espérance, non pas que celle-ci doive se nourrir de l'ignorance de ce qui se passe mais bien qu’une certaine prise de distance ou de hauteur lui soit bénéfique pour considérer les péripéties quotidiennes sous l’angle de l’éternité.  

    Il n’est pas facile d’être chrétien aujourd’hui où n'existe plus un consensus sociologique pour nous soutenir dans une attitude croyante. Au contraire, l’opinion publique est chargée d’énergie négative à l’égard de celle-ci et nous savons que tout fait farine au bon moulin pour l’entretenir, à commencer par les faits de mœurs dont une partie du clergé s’est rendue responsable. Quand ce n’est pas de l’hostilité, il s’agit d’ignorance et d’indifférence. Faut-il pour autant épier tous les symptômes de ce processus délétère et se braquer sur ce qui peut nous apparaître comme une longue descente aux enfers ?

    La tentation est grande de vouloir à tout prix exploiter n’importe quel filon, parfois douteux. Ainsi en va-t-il d’évènements susceptibles d’être commentés ou exploités en risquant d’entretenir des dérives qui relèvent davantage d’une inspiration identitaire (parfois nationaliste voire raciste). Nous pensons à des évènements comme le massacre qui a eu lieu sur la place Saint-Lambert à Liège où il est très délicat de s’embarquer dans des considérations à propos de l’auteur de cet acte abominable et de ses origines, et de viser à travers lui une communauté religieuse ou raciale. Ce n’est pas parce que d’autres l’ont fait en sens inverse lors du massacre d’Oslo que l’on peut s’autoriser à le faire à son tour. Je n’aime guère que l’on associe identité chrétienne avec d’autres identités particulières.

    Catholique veut dire universel et, comme le soulignait le cardinal Barbarin, l’attitude chrétienne est inclusive et non exclusive. Elle exclut le rejet parce qu’elle est fondée sur l’Amour. Le mot est lâché : l’Amour. Parce que, comme le dit saint Jean de la Croix, au soir de notre vie, nous serons jugés sur l’Amour. C’est donc lui qui doit nous inspirer et nous guider.

    Y compris dans ce que nous mettons en ligne sur ce blog.

  • Belgicatho au ralenti durant les jours qui viennent

    IMPRIMER

    Pour diverses raisons, "belgicatho" fonctionnera au ralenti durant les jours prochains. Nous espérons reprendre un rythme normal la semaine prochaine.

    Merci pour votre compréhension.

  • Belgicatho sur Facebook

    IMPRIMER

    Depuis plusieurs mois, une page "Belgicatho blg" est ouverte sur facebook où des liens vers nos publications sont mis en ligne quotidiennement; nous y relayons également des liens intéressants vers d'autres blogs ou sites, ou encore vers des initiatives, des activités et des manifestations qui méritent d'être signalées.

    Nous avons actuellement plus de 1850 "amis" sur facebook; à vous d'étendre ce réseau en invitant vos parents, amis et relations à nous y rejoindre.

  • Non, votre blog préféré n'a pas disparu...

    IMPRIMER

    La plateforme Hautetfort qui nous héberge est elle-même dépendante d'un "datacenter" qui a été en panne durant plusieurs heures. De ce fait, l'activité de notre blog a été suspendue durant plus de sept heures. A présent, tout semble être redevenu opérationnel.

  • Une mue de "belgicatho"?

    IMPRIMER

    Durant le mois d'octobre, "belgicatho" a connu une activité intense : plus de vingt mille visites ont été enregistrées par la plate-forme "hautetfort.com"; certains jours, des pics de 850 visites (et plus) ont été atteints. Pour tenir un tel rythme, il faut s'y consacrer à plein temps, ou presque; or, lundi dernier, le principal responsable du blog a bien failli tirer sa révérence, de façon définitive, suite à une fantaisie de son système circulatoire qui aurait pu lui être fatale.

    Tiré d'affaire, on imagine qu'il ne pourra pas poursuivre avec la même cadence et donc la vie de ce blog en sera modifiée. Les notes seront sans doute moins nombreuses, visant davantage l'essentiel et se recentrant sur un projet plus "constructif". Pour le reste, les visiteurs pourraient être invités à visiter d'autres sites dans une rubrique "les liens du jour". Ressasser tout ce qu'il peut y avoir de négatif dans ce monde à la dérive, dénoncer tout ce qui nous semble aller de travers dans notre Eglise et notre pays, entretenir des polémiques dont le profit est souvent bien incertain... ne contribue pas nécessairement à faire avancer les choses dans la bonne direction, c'est-à-dire dans le sens de l'Evangile.

    Par ailleurs, une participation accrue de nos amis et visiteurs à la vie du blog pourrait alléger le travail dudit responsable; qu'en pensez-vous?

  • Cabale anti-Léonard : Monseigneur Jousten a revu sa copie

    IMPRIMER

    Le site du diocèse de Liège a mis en ligne une version modifiée de la réponse que Monseigneur Jousten nous avait fait parvenir et que nous avions reproduite, ...et commentée (http://www.belgicatho.be).

    Voici cette nouvelle version amendée (qui, comme on le constate, est adressée "aux chrétiens du diocèse de Liège" sans la moindre mention de notre blog, malgré l'information parue sur info.catho.be):

    Aux chrétiens du diocèse de Liège

    Lire, relire… puis commenter

    Dans Pastoralia, le mensuel de l’archidiocèse, Mgr Léonard a publié quatre articles sur le sacrement du mariage. Il y a peu, les médias ont commenté de manière très critique quelques phrases de l’article consacré au « problème des divorcés remariés ». Voici le passage incriminé : Comme tous les autres baptisés, les divorcés remariés peuvent donc et même doivent participer à la vie de l’Église sous ses divers aspects. Ils ne sont en aucune manière excommuniés! Ils éviteront cependant de solliciter des tâches qui les mettraient en position délicate de porte-à-faux, comme l’enseignement de la religion, par exemple, ou la direction d’une école catholique.

    Les réactions que j’ai reçues de la part d’enseignants et même de jeunes confirmands m’ont amené à lire attentivement cet article. Je suis touché par deux constatations. D’un côté, Mgr Léonard explique à tous, de manière très claire et accessible, la position de l’Église catholique par rapport à la communion eucharistique et au sacrement de réconciliation. L’auteur précise bien qu’il s’agit là d’un point de vue « objectif » et que l’Église ne juge pas les personnes : Dieu n’est pas prisonnier des sacrements de son amour. D’un autre côté, Mgr Léonard fait preuve de beaucoup de compréhension, de douceur et d’amour pour les divorcés remariés. Il a consacré un petit ouvrage à ces frères et sœurs dans l’Église dont le titre est : L’Église vous aime. J’ai rarement lu une contribution qui, en quelques pages, explique aussi bien l’attitude de l’Église catholique et la situation des divorcés remariés au sein de l’Église, Peuple de Dieu.

    Commentant l’article, le journal a tronqué son contenu et déformé son intention. C’est regrettable. Certains médias ont repris cette présentation (sans lire et se préoccuper du texte original). Je déplore vivement une telle manière d’informer, car l’effet a été néfaste dans le grand public.

    Mgr Léonard s’adresse aux divorcés remariés pour leur expliquer la position de l’Église. Il ne vise pas les divorcés. Ensuite, il ne s’adresse pas aux divorcés remariés qui sont déjà professeurs de religion ou directeurs d’une école (catholique). Il veut faire réfléchir ceux et celles qui voudraient solliciter ou pourraient être sollicités pour une telle mission.

    La levée de boucliers provoquée par le commentaire du message de Mgr Léonard confirme que la situation des divorcés remariés est une question sensible et récurrente au sein de l’Église. Elle est une croix pour le Pape, les évêques et tous les pasteurs, personne ne voit comment s’en décharger et ne se croit autorisé de s’en défaire. Il est important de présenter objectivement la position de l’Église.

    À plus forte raison aurons-nous à cœur de rencontrer, avec douceur et  bienveillance, ceux et celles qui très souvent sont blessés et éprouvés par l’échec de leur premier mariage. 

    + Aloys Jousten

    Il n'échappera pas au lecteur attentif que cette nouvelle version du message de l'évêque de Liège ne comporte plus les passages litigieux que nous avions relevés dans notre commentaire, notamment celui où il prenait ses distances à l'égard de la formulation de Monseigneur Léonard : "À mon humble avis, l’auteur (Mgr Léonard) aurait mieux fait de ne pas citer les deux groupes, car d’autres sont aussi concernés. Dès lors, il vaut mieux se limiter à des considérations générales.", ou encore cette surprenante affirmation : "l’amour de Dieu passe les limites des signes (humains) que sont les sacrements".

    Dès lors, cette version revue et corrigée recueille notre adhésion. Que notre blog ne soit pas mentionné n'a guère d'importance. Seul le résultat compte et nous nous réjouissons de voir publier cette nouvelle version à l'égard de laquelle nous n'avons plus de commentaires à formuler.

  • Belgicatho : nouveau pic de fréquentation

    IMPRIMER

    Hier, 24 octobre, notre blog a été visité à 830 reprises; 2470 consultations ont été effectuées. Etant donné la modestie de nos moyens, nous sommes impressionnés par cet afflux. Les commentaires sont également plus nombreux et plus approfondis, ce qui nous réjouit. Il ne reste plus qu'à nous faire parvenir des informations, des liens, des suggestions... pour continuer à enrichir ce blog.

  • Le "Forum catholique romain"

    IMPRIMER

    Belgicatho touche principalement les catholiques belges francophones. C'est dommage mais notre équipe n'est pas suffisamment étoffée et ne maîtrise pas assez aisément le néerlandais pour que ce blog puisse être bilingue. Par bonheur, des amis ont constitué un "Rooms – Katholiek lekenforum - Forum Catholique Romain" et lui ont assigné une ligne et des objectifs assez voisins des nôtres.

    Ainsi, dans la récente cabale qui a été montée contre Monseigneur Léonard, nos amis du Forum ont mis en ligne des informations et des prises de position claires pour défendre le prélat malmené. Ils ont également entrepris des démarches auprès de l'évêque référendaire pour l'enseignement en Région flamande.

    Vous pouvez accéder à ce site en cliquant sur le lien suivant : http://www.katholiekforum.be/index.php?lang=fr et choisir votre langue.