Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Informations sur le blog - Page 10

  • Des encouragements qui font du bien !

    IMPRIMER
    Merci pour votre initiative très constructive pour l'Eglise, merci de l'énergie, du temps et de toutes les compétences que vous y mettez!
    Je ferai de mon mieux pour diffuser votre blog. Je pense aussi via le site web de notre paroisse.
    Que l'Esprit Saint nous guide bien dans cette société inondée de nouvelles accablantes et où notre Eglise est trainée dans la boue... Tenons car le Christ lui-même a promis que les puissances du mal ne pourront rien contre Elle (Matthieu 16).

    Croyons à ses promesses, elles sont là pour nourrir notre espérance. Merci pour votre action.

    F.

  • BELGICATHO : un mois d'existence

    IMPRIMER

    Aujourd'hui, notre blog a un mois d’existence.  2.324 visiteurs uniques s’y sont rendus, effectuant 4.246 visites ; 13.082 pages ont été consultées.

    Merci pour votre confiance et votre soutien.

  • BELGICATHO inaccessible; Hautetfort victime d'une attaque

    IMPRIMER

    Durant la journée d'hier, votre blog préféré ne répondait plus. En effet, la plateforme Hautetfort qui nous héberge a été victime d'une attaque informatique en bonne et due forme : des requêtes malveillantes ont saturé le site et l'ont rendu inaccessible, bloquant les très nombreux blogs hautetfort.com. Ce n'est qu'en fin de soirée, vers 23H00 que le site est redevenu accessible. La vulnérabilité des sites informatiques face à des attaques de ce type est évidente mais il faut saluer le travail accompli par l'équipe de blogSpirit qui est parvenue à les déjouer au terme de nombreux efforts.

    Voici le communiqué de Hautetfort publié sur Facebook :

    "Nous avons fait face hier à une attaque de type DDOS de notre hébergement. Si l'attaque n'est pas nouvelle en soi, son ampleur et son intensité ont mobilisé notre équipe toute la journée avant de pouvoir mettre en oeuvre une solution. Cette attaque ne visait pas Hautetfort.com en tant que tel mais quelques uns des clients hébergés par notre société. L'indisponibilité de la plate-forme hautetfort.com hier est une conséquence directe de cette attaque.

    Nous sommes conscients des désagréments que procurent une indisponibilité aussi longue, d'autant que ce type d'incident s'est déjà produit récemment, même si la portée était moins forte.

    Notre activité et le travail de plus de 20 personnes chez blogSpirit repose sur la mise en oeuvre de plates-formes de blogs, plates-formes communautaires internes - externes et leur exploitation. Hautetfort.com est l'une d'entre elles. Aussi, parce que la qualité et la disponiblité de ces services est notre raison d'être, nous avons travaillé d'arrache pied pour trouver ces derniers jours une solution à ce type d'attaque répétée. Nous progressons et faisons de ce sujet notre priorité.

    Nous avons encore, à cette heure, des vérifications en cours sur la plate-forme, notamment la remontée dess flux de contenu sur le portail. Si vous constatez un comportement anormal, n'hésitez pas là le soumettre via les commentaires. (...)

    Nous vous prions d'accepter nos excuses pour la durée particulièrement longue de cette indisponibilité. Merci de votre soutien. 

    Philippe Pinault, 
    CEO blogSpirit"

  • A propos des "liens" figurant dans la colonne de droite

    IMPRIMER

    Né il y a moins d'un mois, notre blog puise ses informations dans diverses sources :

    - les sites d'Eglise (Vatican.va, Eglises d'Asie, Aide à l'Eglise en détresse, Catho.be, Sites des diocèses et des congrégations, etc.;

    - des agences de presse catholiques comme Fides, Zenit ou Cathobel;

    - des sites consacrés à l'éthique et à la défense de la vie parmi lesquels le remarquable généthique.org de la Fondation Jérôme Lejeune;

    - des infos mises en ligne par la "grande presse" sont parfois précieuses même s'il faut faire preuve de discernement étant donné que cette presse pèche souvent par  anti-catholicisme systématique;

    - des sites "d'information alternative" peuvent apporter des éléments intéressants mais nécessitent que l'on procède à un tri rigoureux de ce qui est proposé pour conserver notre cohérence chrétienne;

    - la "blogosphère catholique" est une mine où l'on peut puiser de très nombreuses informations et analyses, tout en restant extrêmement vigilant pour faire le tri entre ce qui s'intègre dans notre projet (catholique romain, rien que cela et tout cela) et ce que nous refusons.

    Que refusons-nous?

    Nous refusons tout ce qui s'apparente à des formes de racisme, de nationalisme, d'irrespect à l'égard des personnes. Le Christ nous recommande "d'aimer nos adversaires et de faire du bien à ceux qui nous haïssent". Ce n'est pas en recourant à l'insulte, aux insinuations malsaines, au dénigrement systématique que nous ferons avancer le Royaume.

    Cela ne veut pas dire qu'il faille sombrer dans un irénisme naïf. Les adversaires de la Croix du Christ et de l'Eglise doivent être désignés comme tels, mais cela n'autorise pas à ostraciser des gens parce qu'ils n'apprécient pas tel rite, telle forme de dévotion, ou encore parce qu'ils ont des divergences sur certains points relevant de l'économie ou de l'écologie...

    Si donc, vous décelez, parmi les liens des sites ou des blogs certaines orientations discutables ou condamnables, sachez que nous en sommes conscients, que nous tâchons de faire le tri et que nous n'avalisons pas tout ce qui s'y publie.

    Prenons un exemple d'actualité : une ancienne élue du Vlaams Belang vient de mourir d'un cancer; or elle avait pris précédemment une position favorable à l'euthanasie. Elle serait cependant décédée sans y avoir eu recours (elle aurait été aidée par une "forte dose de morphine"). Mettons tout cela au conditionnel parce que la presse n'est pas toujours très rigoureuse. (D'ailleurs, est-il vraiment nécessaire de faire place à ce type d'informations?) Voilà, en tous cas, certains blogs franco-catholiques bien embarrassés : en effet, leurs sympathies les aveuglent; ils considèrent avec bienveillance le Vlaams Belang pour son nationalisme flamboyant et manifestent par conséquent beaucoup d'indulgence à l'égard de cette élue décédée. Evidemment, nous ne les suivons pas, parce que nous savons quel mal font, dans notre pays, les extrémistes nationalistes flamands, semant la haine à l'égard de leurs concitoyens francophones et développant des théories xénophobes et racistes inconciliables avec un véritable esprit chrétien. Conseillons-leur  plutôt de bien se documenter sur les pitoyables formations de l'extrême-droite flamande avant de s'avancer plus loin.

  • Les éditocrates, fourriers de la pensée unique

    IMPRIMER

    images.jpg

    Bien que nous soyons encore plus mal lotis en Belgique francophone où deux quotidiens, un hebdomadaire et deux instituts de radio-télévision, se chauffant tous du même bois, font peser sur l'opinion la lourde chape d'un conformisme politiquement et culturellement correct, nous ne résistons pas au plaisir de reproduire ci-dessous un livre qui dénoncé la dictature des éditorialistes...

    Et si l’une des raisons du succès d’Internet était qu’on arrive à y éviter les « éditocrates », cette camarilla qui encombre chaque jour que Dieu fait les pages des journaux, les antennes et les petits écrans ? Une ronde infernale qui explique d’ailleurs en grande partie la défaveur de la « grande presse » et la chute de ses tirages : pourquoi acheter un quotidien puisqu’on peut entendre gratuitement ses vedettes à la radio avant de les retrouver à la télévision, distillant toujours le même message, dans pratiquement les mêmes termes, en usant des mêmes amphigouris… et des mêmes ostracismes ? Une standardisation de l’information dans laquelle il est tentant de voir, en réalité, le triomphe de la désinformation.

    Sous le titre Les éditocrates, l’universitaire Mona Chollet et les journalistes Olivier Cyran, Sébastien Fontenelle et Mathias Reymond démontent de réjouissante façon le système dont les rouages les plus efficaces — et les plus omniprésents — sont Alain Duhamel, l’inamovible « cardinal des éditocrates », Bernard-Henri Lévy, Christophe Barbier, Jacques Attali, Alexandre Adler, Laurent Joffrin, Philippe Val et quelques autres, qui « se sont érigés en crème de l’aristocratie médiatique, en élite au sein de l’élite ».

    Soumission absolue à l’air du temps

    Une « élite soigneusement cadenassée » où l’on « n’entre que par cooptation, après avoir montré patte blanche. Car « on ne naît pas éditocrate. On le devient à force d’application, au prix de l’abandon de toute velléité de penser par soi-même et d’une soumission absolue à l’air du temps ».

    Ecrivant dans les mêmes journaux, sévissant dans les mêmes média, publiés chez les mêmes éditeurs où, d’ailleurs, ils dirigent souvent une collection, ces nouveaux brahmanes ne se contentent pas de répercuter indéfiniment la doxa de la saison. Chacun d’eux dit aussi tout le bien qu’il pense des compères, et comment en irait-il autrement quand le « centriste » Alain Duhamel, chroniqueur à Libération, doit commenter les livres d’un Laurent Joffrin, directeur de ce quotidien anarcho-bancaire ? A l’inverse, il ferait beau voir que Christophe Barbier, directeur de L’Express, descendît en flammes le dernier opus de Jacques Attali, fleuron de cet hebdomadaire.

    De BHL en Attali, l’imposture ex cathedra

    Certes, on n’avait pas attendu Mathias Reymond pour savoir à quoi s’en tenir sur Attali, « l’insubmersible imposteur » confondant allégrement le Palais d’été de Pékin et le Palais d’hiver de Saint-Petersbourg (ce qui ne l’a pas empêché d’être invité sur France Inter « au moins vingt fois durant deux années, 2007 et 2008 » et « plus de quarante fois sur France 2 et France 3 entre janvier 2005 et fin décembre 2007 ») ni Sébastien Fontenelle pour dénoncer les approximations, les erreurs, l’insoutenable légèreté de « Bernard-Henri Lévy ou la vérité à distance ». Une vérité aussi sélective que fluctuante, déjà bien assaisonnée par Polémia.

    Mais il faut savoir prendre son miel où il est et les charges sont féroces. Particulièrement sur BHL qui détecte partout le « virus du néo-antisémitisme » et qui, s’érigeant sans cesse en Clausewitz pour appeler à la destruction de la Serbie, de l’Irak ou de l’Iran soupçonnées d’agresser des populations civiles (où la fureur de l’ex-nouveau philosophe devant la réticence de Téhéran à faire exécuter l’icône Sakineh, accusée d’adultère et surtout de complicité dans l’assassinat d’un mari gênant), ne se considère plus que comme un pékin ignorant quand il s’agit de gloser sur les exploits de Tsahal : « N’étant pas un expert militaire, je m’abstiendrai de juger si les bombardements israéliens sur Gaza auraient pu être mieux ciblés, moins intenses », écrivait-il ainsi dans Le Point le 9 janvier 2009 à propos de la meurtrière opération « Plomb fondu » que, dans L’Express du 15 janvier 2009, l’ancien normalien Barbier pour sa part saluait en ces termes : « Israël a raison de mener cette guerre (…) Il le fait aussi pour notre tranquillité, ce qui est honteux de ne pas reconnaître . » (...)

    Une maladie contagieuse

    Soulignant ces « références incessantes à la Seconde Guerre mondiale », Mona Chollet, auteur du portrait de Val, estime que « l’épisode pourrait servir d’emblème à la façon dont la petites clique de maîtres à penser à laquelle il [Val] se flatte désormais d’appartenir foule aux pieds les enseignements de l’histoire, et les détourne, pour les mettre au service à la fois de ses privilèges et d’un verrouillage de l’ordre du monde », tout entier soumis au souverain Marché, grand ennemi du quatuor pourfendeur des éditocrates, auquel est beaucoup reproché, du reste à juste titre, le fait de « s’être coulé dans le moule d’une complète adhésion aux dogmes de l’époque ». (...)

    Apogée de la bien-pensance, l’éditocratisme est décidément une maladie bien contagieuse puisque même ceux qui le dénoncent le plus fort en sont atteints…

    Lire l'article entier de Claude Lorne sur Polemia

    M. Chollet, O. Cyran, S. Fontenelle et M. Reymond : Les Editocrates : Ou comment parler de (presque) tout en racontant (vraiment) n'importe quoi, La Découverte/Pocket, octobre 2009, 196 pages, 12,50 euros.

  • Sur le blog de P. de Plunkett, ce qui pourrait être notre manifeste :

    IMPRIMER

    Société et religion (etc) : la défensive ou l'offensive ?
     

    L'offensive ! Mais pas pour faire n'importe quoi :

    Faut-il « défendre l'Eglise » ? Evidemment oui : mais pas n'importe comment, pour faire n'importe quoi avec n'importe qui ! Certaines « défenses » font le jeu des attaquants. Comme dit un évêque, l'athéisme est « alimenté par le contre-témoignage de chrétiens exprimant mal la vérité qu'ils défendent (un risque sur lequel Vatican II nous a aussi alertés) » : et cette responsabilité impose aux catholiques un devoir de réflexion.

    D'autre part, les situations historiques ne se modifient pas par des « défensives », mais par des offensives.

    1.  Dans le domaine chrétien, l'offensive est l'évangélisation. Ce n'est jamais une offensive belliqueuse. Laissons le bellicisme aux mal-comprenants ! Lorsque Paul parle du « bouclier de la foi » et de « l'épée de l'Esprit » (Ephésiens 6, 17), ce sont des métaphores paradoxales : l'Esprit n'a pas pour but de tuer mais de faire vivre. La foi, l'espérance et la charité ont pour effet d'aimer, non de repousser. Partout où l'on entend un langage de haine, le christianisme est absent, et ça depuis deux mille ans (d'où la repentance de l'Eglise en l'an 2000). Il faut sans doute « résister à l'islam » là où c'est socialement nécessaire, mais les conversions personnelles de musulmans au christianisme – il y en a plus qu'on ne croit – ne s'opèrent pas par l'intimidation : elles s'opèrent par la grâce divine, secondée par le témoignage de fraternité qu'un chrétien rend au musulman. J'en connais des exemples : ces hommes et ces femmes n'ont pas été convertis par les cris de guerre de certains « défenseurs », mais malgré ces cris de guerre ; ils ne fréquentent pas les réunions xénophobes, parce qu'ils tiennent à aider à la conversion d'autres musulmans – et qu'ils savent ce qui peut l'entraver.  

    2.  Une autre sorte d'offensive est indispensable : c'est l'analyse critique de notre société. D'où vient la tyrannie du « politiquement correct » qui prétend nous faire marcher sur les mains ? De l'engrenage de destruction des repères, à l'oeuvre depuis le basculement de 1990. Pourquoi cette destruction ? Pour livrer les individus au seul empire du marketing, qui a besoin de détruire tous les repères parce que ce sont des freins à la libido consommatrice. Le marketing détruit le repère religieux comme il détruit par exemple le repère éducatif [1].  Je croirais que la religion est la seule cible de ces destructions si je ne voyais pas leur cause, qui est le système économique ultralibéral : cette économie financière illégitime, envahissante, totalitaire, qui s'empare de tous les domaines de l'existence humaine.

    On s'aveugle  sur la cause lorsqu'on refuse, pour diverses raisons, de comprendre ce qu'est le système économique. En déplorer seulement tel ou tel effet et attribuer cet effet à une conspiracy, selon le réflexe américain, n'est pas une analyse : c'est une irritation subjective qui ne mène à rien, sinon à réactiver des fantasmes.

    Lorsqu'on comprend le système, alors on désire passer à l'offensive contre lui. Elle commence par la prise de conscience : cesser de croire qu'un tel système puisse être « moralisé ». Ensuite elle débouche sur la contestation active, jusque sur le terrain politique et sous des formes à inventer (les partis actuels n'étant que des succursales du système économique). Ces formes neuves feront naître une Internationale, non pas « occidentale » mais nord-sud.

    Ne parlons donc plus de « défendre » quoi que ce soit. Dans tous les domaines et selon des modalités très variables, c'est l'offensive qui est urgente.

    _________

    [1]  D'où l'ineptie d'opposer "le prêtre" à "l'instituteur", comme dans ce pavé de l'ours que fut le discours du Latran de Nicolas Sarkozy.

  • Rester au balcon ?

    IMPRIMER

    ReneMagrittePerspectiveLeBalconDeManet1950.pngLancer un blog est une aventure.

    Et effectivement, lorsqu'on s'aperçoit que tant de gens viennent le visiter, on en reste pantois.

    On se dit que ça répond à un réel besoin, que beaucoup de gens aspirent à entendre un autre son de cloche que celui dispensé par la grande presse.

    Alors, on s'attend à ce qu'ils réagissent, qu'ils vous interpellent, qu'ils vous suggèrent telle ou telle chose...

    Mais c'est là qu'on se trompe!

    En effet, malgré des appels réitérés, des mails envoyés tous azimuts, le plus grand nombre préfère rester au balcon, quitte à émettre en aparté des appréciations plus ou moins encourageantes.

    C'est qu'on a autre chose à faire que d'alimenter un blog ou de soutenir ceux qui l'animent!

    Pourtant, la semaine dernière, La Croix soulignait la vitalité des réseaux catholiques sur le web, citant des blogs qui ont pignon sur rue et qui reçoivent la visite de très nombreux visiteurs, au point de susciter une certaine inquiétude dans le monde des médias traditionnels. Et le pape d'en ajouter lors de la journée mondiale des moyens de communication sociale, se félicitant de ces nouveaux modes de communication, tout en émettant une série de recommandations où il est question d'authenticité, de vérité, d'honnêteté...

    Alors, nous aimerions tellement que nos amis, encouragés de si haut, descendent de leurs balcons et investissent peu à peu ces espaces de communication pour la meilleure des causes, puisqu'il s'agit de rétablir la vérité face à la désinformation, de s'indigner face à des réalités qui abiment l'homme, de s'extasier devant des choses belles et susceptibles de nous faire grandir en humanité, de compatir avec ceux qui sont victimes des persécutions et des oppressions, de partager des informations qui peuvent enrichir autrui, etc.

    Cet appel sera-t-il entendu? Peut-être, chi lo sa?

  • Etre chrétien à l’ère de Facebook, mode d’emploi

    IMPRIMER

    images.jpgInterview avec le spécialiste Guillaume Anselin

    ROME, Dimanche 30 janvier 2011 (ZENIT.org) - La vérité et l'authenticité sont le mode d'emploi offert par Benoît XVI aux chrétiens présents sur Internet et les réseaux sociaux, explique Guillaume Anselin, spécialiste de la communication des marques et des institutions.

    Dans cet entretien, Guillaume Anselin, qui a travaillé dans l'édition et dans des groupes de communication tels que McCann Erickson, Ogilvy et Publicis commente pour ZENIT le message de Benoît XVI pour la Journée mondiale des communications 2011.

    La suite sur Zenit

  • Benoît-et-moi, un site qui ne met pas son étendard en poche...

    IMPRIMER

    s2dlogo.jpg

    Un site que nous vous recommandons, qui ne se croit pas détenteur de "la" vérité mais qui est soucieux de rétablir la vérité quand l'Eglise et son chef sont injustement attaqués ou discrédités, de l'intérieur ou de l'extérieur...

    "Site d'opinion. Il ne parle pas que du Pape, même si les sujets abordés sont en général en lien avec lui. Il ne prétend pas à l'objectivité (je suis clairement du côté du Saint-Père), mais, et j'y tiens beaucoup, à l'honnêteté..."

    Un site dynamique dont la sympathique animatrice manifeste beaucoup d'ardeur et de pugnacité, pour la meilleure des causes !

  • Quinze jours d'existence...

    IMPRIMER
    Pages: 7 Pages: 184 Pages: 288 Pages: 177 Pages: 390 Pages: 247 Pages: 202 Pages: 268 Pages: 252 Pages: 207 Pages: 185 Pages: 356 Pages: 233 Pages: 395 Pages: 428 Pages: 524

    BELGICATHO gagne quotidiennement de l'audience; ainsi, au bout de quinze jours et venus de nulle part, nousavons eu 693 visiteurs différents qui ont effectué un total de 1082 visites et consulté 4343 pages. Si, le premier jour, nous avons eu 28 visites, nous en totalisions 141 hier.

    Avec votre collaboration, aussi bien dans la diffusion du blog que dans un concours actif en nous communiquant des informations, en nous proposant des contenus, en encodant vos réactions, nous pourrons faire de ce modeste instrument un moyen de diffusion au service du bien et du vrai.

    Merci pour vos encouragements et vos prières.

  • Les blogs catholiques s’organisent

    IMPRIMER

    logo_lacroix_06.gifLa Croix publie une enquête sur les blogs catholiques : "Les catholiques aussi s'organisent en réseaux".


    La blogosphère catholique a connu un coup d’accélérateur ces dernières années, avec l’apparition de réseaux de blogueurs qui défendent le pape et les valeurs chrétiennes. Les catholiques apprennent le «lobbying». Alors qu’un livre sort sur « Les réseaux cathos », analyse d’une mutation qui fait passer l’Église d’une culture de mouvement à une culture de réseau ... la suite sur La Croix

  • Zenit, le monde vu de Rome

    IMPRIMER

    logo.gifNos "visiteurs" ont constaté qu'un certain nombre de notes, sur ce blog, faisaient référence à l'agence Zénit. Effectivement, cette agence est incontournable lorsque l'on s'intéresse à la vie de l'Eglise et aux valeurs que nous défendons dans différents domaines de la vie morale, sociale, économique, etc.

    A titre d'exemple, nous vous communiquons le service quotidien proposé par l'agence Zénit en ce 25 janvier; il est particulièrement riche et varié et illustre la diversité des thèmes traités, bien loin des stéréotypes véhiculés par notre presse habituelle.

    "Ses informations sont actuellement reproduites par plus de 20.000 media : chaînes de télévision et de radio, petites et grandes ; journaux et revues, portails, pages web, bulletins diocésains et paroissiaux, etc..

    Environ 520.000 abonnés reçoivent actuellement les bulletins de ZENIT directement par courrier électronique. Plusieurs centaines de milliers de personnes consultent les nouvelles directement sur notre site ou à travers d'autres portails sur Internet."

    Service quotidien - 25 janvier 2011

    ROME

    ENTRETIEN

    INTERNATIONAL