Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

- Page 6

  • Revivre la Manif pour Tous avec Aleteia.org

    IMPRIMER

    http://www.aleteia.org/fr/politique/actualites/manif-pour-tous-une-grande-armee-sest-levee-642001

  • Noël, Toussaint et Pâques bannis du calendrier scolaire en Belgique francophone

    IMPRIMER

    Nous lisons dans La.Libre :

    Noël et Pâques éjectés du calendrier scolaire

    Un nouveau décret édicte une règle pour fixer les congés scolaires. Et scelle au passage leurs appellations.

    Le gouvernement de la Communauté française vient d’adopter un décret-cadre déterminant les vacances et jours de congé dans l’enseignement obligatoire, l’enseignement de promotion sociale et l’enseignement secondaire artistique à horaire réduit. (...)

    ... les appellations des différents congés scolaires - modifiées dans les années 2000 déjà ! - sont, cette fois, utilisées dans un décret. On peut ainsi lire "congé d’automne" pour le congé de la Toussaint, "vacances d’hiver" pour vacances de Noël, "congé de détente" pour le congé de Carnaval et "vacances d’été" pour les grandes vacances. (...)

    Signer la pétition pour maintenir les appellations issues de notre culture chrétienne : https://www.lapetition.be/en-ligne/Rendez-nous-nos-conges-de-Noel-Paques-Toussaint-12733.htm

  • BXL, 9-10 avril : Découvrir l'Apocalypse avec Mgr André-Joseph LEONARD

    IMPRIMER

    L'Apocalypse est un Livre à découvrir avec un guide...

    C'est pourquoi nous vous invitons à ce module de 2 jours avec Mgr André-Joseph LÉONARD, Archevêque de Malines-Bruxelles.

     Mardi et mercredi 9 et 10 avril 2013, de 9h à 17h - (vacances de Pâques)

    Ce module s’adresse à tous, jeunes et moins jeunes.  Il se tiendra au Forum Renaissance (Dominicains) – AV. de la Renaissance 40, 1040 Bruxelles. 

    Participation  20 euros (Etudiants 10) - Chacun apporte son pique-nique

    Inscriptions : institutsophia@yahoo.fr / Tél : 0477 042 367

    www.institutsophia.org

  • Jésuite, un gros mot pour un pape ?

    IMPRIMER

    Papauté et spiritualité ignatienne

    Source: http://www.rappler.com/nation/23835-jesuit-pope-catholics

    “Nous avons toujours eu cette conscience qu’un jésuite ne pourrait jamais devenir pape. C’est la première fois. C’est une grande surprise que les cardinaux ont élu un jésuite”, a declare José Quilongquilong, sj, Recteur de l’Ecole de théologie Loyola.

    La Compagnie de Jésus est le plus grand ordre religieux masculin à l’intérieur de l’Eglise catholique, avec environ 20.000 membres à travers le monde. Considéré comme “un ordre puissant et controversé”, les jésuites sont connus pour leur conduit d’écoles et de missions telles que les universités Ateneo aux Philippines, et pour leurs voeux de pauvreté, de chasteté et d’obéissance.

    Jusqu’à present, Quilongquilong considère qu’il était impensable pour un jésuite de devenir pape. “Cela fait partie de notre formation et de notre spiritualité que de ne pas aspirer à un poste élevé dans l’Eglise, comme le fait de devenir évêque ou, a fortiori, pape”, a déclaré Quilongquilong, le 14 mars dernier. “Nous nous considérons advantage comme des serviteurs. Nous servons l’Eglise et le Pape. Donc, ce n’est pas dans notre perception qu’un jésuite puisse être pape.

    Lire la suite

  • L'embryon humain n'est pas du matériel de laboratoire

    IMPRIMER

    Dignité de l'embryon: le card. Vingt-Trois appelle à la responsabilité

    Source: ZENIT.ORG

    "Les Français doivent être conséquents avec leur droit de vote", déclare le card. Vingt-Trosi qui appelle à al responsabilité face à des lois qui nieraient la dignité humaine.

    Ce samedi 23 mars,  dans son entretien hebdomadaire sur l’antenne de Radio Notre-Dame, le Cardinal André Vingt-Trois s’est exprimé au sujet du débat levant l’interdiction de la recherche sur l’embryon humain

    Radio Notre-Dame / Elodie Chapelle - Jeudi prochain 28 mars, une proposition de loi levant l’interdiction de la recherche sur l’embryon humain sera débattue à l’assemblée pour un vote solennel des députés le mardi 2 avril, c’est un texte qui a été validé en catimini par la Commission des Affaires Sociales le 20 mars. Votre réaction ?

    Cardinal André Vingt-Trois - Je pense que c’est une erreur grave par rapport à l’équilibre de notre société. Car quand on donne libre cours à toutes sortes de recherches sur l’embryon cela veut dire que l’on considère que l’embryon n’est rien et que c’est un matériau de laboratoire. Je sais bien qu’il y a des chercheurs qui sont beaucoup plus conscients de l’importance de l’acte qu’ils font et qu’ils ne sont pas tous irresponsables mais la loi de bioéthique qui a été votée en 2011 prévoyait qu’il y ait une autorisation préalable à la dérogation de l’interdit. Ce n’était pas parfait, mais cela avait l’avantage d’une part de maintenir l’interdit de principe, qui rappelle la dignité particulière de l’embryon humain, et d’autre part d’obliger les chercheurs à étayer leur demande sur un certain nombre d’arguments. Et on sait qu’un certain nombre de demandes ont été soit récusées, soit contestées en raison de la faiblesse des arguments qui étaient présentés pour obtenir la dérogation. Le fait que l’on supprime l’interdit a priori, cela veut dire qu’on laisse le champ libre à tous ceux qui voudront essayer quelque chose.

    Lire la suite

  • Mardi Saint : Jean, Pierre et Juda

    IMPRIMER

    Evangile du jour : Jean, chapitre 13, vv. 21-33.36-38 

    A l'heure où Jésus passait de ce monde à son Père, au cours du repas qu'il prenait avec ses disciples, il fut bouleversé au plus profond de lui-même, et il attesta : « Amen, amen, je vous le dis : l'un de vous me livrera. »Les disciples se regardaient les uns les autres, sans parvenir à comprendre de qui Jésus parlait. Comme il y avait à table, tout contre Jésus, l'un de ses disciples, celui que Jésus aimait, Simon-Pierre lui fait signe de demander à Jésus de qui il veut parler. Le disciple se penche donc sur la poitrine de Jésus et lui dit : « Seigneur, qui est-ce ? » Jésus lui répond : « C'est celui à qui j'offrirai la bouchée que je vais tremper dans le plat. » Il trempe la bouchée, et la donne à Judas, fils de Simon l'Iscariote. Et, quand Judas eut pris la bouchée, Satan entra en lui.Jésus lui dit alors :« Ce que tu fais, fais-le vite. » Mais aucun des convives ne comprit le sens de cette parole. Comme Judas tenait la bourse commune, certains pensèrent que Jésus voulait lui dire d'acheter ce qu'il fallait pour la fête, ou de donner quelque chose aux pauvres. Quand Judas eut pris la bouchée, il sortit aussitôt ; il faisait nuit. Quand il fut sorti, Jésus déclara : « Maintenant le Fils de l'homme est glorifié, et Dieu est glorifié en lui. Si Dieu est glorifié en lui, Dieu en retour lui donnera sa propre gloire ; et il la lui donnera bientôt. Mes petits enfants, je suis encore avec vous, mais pour peu de temps, et vous me chercherez. J'ai dit aux Juifs : Là où je m'en vais, vous ne pouvez pas y aller. Je vous le dis maintenant à vous aussi. »Simon-Pierre lui dit : « Seigneur, où vas-tu ? » Jésus lui répondit : « Là où je m'en vais, tu ne peux pas me suivre pour l'instant ; tu me suivras plus tard. » Pierre lui dit : « Seigneur, pourquoi ne puis-je pas te suivre maintenant ? Je donnerai ma vie pour toi ! » Jésus réplique : « Tu donneras ta vie pour moi ? Amen, amen, je te le dis : le coq ne chantera pas avant que tu ne m'aies renié trois fois.

     Homélie (homelies.fr(Archive 2007)

    Par le lavement des pieds et l’institution de l’Eucharistie, Jésus vient de manifester l’extrême de l’amour qui motive le don de sa vie comme Serviteur pour le salut des hommes. Face à cela, les personnages du « disciple bien-aimé » et de Judas représentent deux attitudes possibles.

    Lire la suite

  • Hiver belge et printemps français

    IMPRIMER

    Il n’y a pas photo ! Entre une Belgique totalement chloroformée et une France où l’on voit se dresser des foules innombrables refusant l’établissement de la dictature du relativisme, le contraste est sidérant. Tout ce que l’on redoute de voir s’écrire dans la loi française a déjà été inscrit dans la nôtre sans protestations ou presque, et bien davantage.

    Le Belge se mobilise difficilement. Il faut remonter à la Question Royale (1951) ou à la Question Scolaire (1958) pour le voir descendre massivement dans la rue pour manifester son attachement à la monarchie ou à la liberté d’enseignement. Et depuis lors, en-dehors de causes syndicales ou de réactions émotives (« Marche blanche »), plus rien. Un véritable processus d’engourdissement que l’on peut expliquer de diverses manières :

    • l’emprise d’un libéralisme profondément ancré dans notre histoire et qui présente comme suspect tout discours de vérité,
    • la dérive des milieux catholiques vers des engagements tiers-mondistes ou écologistes peu attentifs aux questions sociétales,
    • une tendance systématique à rechercher des compromis et à se contenter de vagues concessions,
    • un amour immodéré du confort et de la sécurité qui appréhende tout ce qui pourrait venir les compromettre,
    • une Eglise bien installée profitant de larges subventions et peu encline à risquer d’en découdre avec le politique,
    • le formatage de l'opinion publique par un monde médiatique très consensuel et favorable à l’extension sans limites des droits individuels,
    • etc.

    Tant et si bien que les appels à la mobilisation lancés par quelques-uns restent sans écho et ne réunissent que quelques courageux, comme ce fut le cas à Bruxelles, dimanche dernier.

    Comment "le Belge" (s’il existe toujours et s'il n'est pas définitivement descendu au tombeau) pourrait-il comprendre cet immense frémissement qui parcourt l'Hexagone et que d’aucuns ne craignent pas de désigner sous le vocable de « printemps français » ? Il ne peut que hausser les épaules et déclarer que, de toute façon, la cause est entendue et que cela ne servira à rien. Alors, à quoi bon se déranger ? Je dois avouer humblement, en battant ma coulpe, que je n’ai pas été loin de partager une telle attitude en écrivant sur ce blog, il y a quelques mois, que cette mobilisation en France risquait de constituer « beaucoup de bruit pour rien ». Ma seule excuse est d’appartenir à ce triste monde belge incapable de concevoir que l’on puisse aujourd’hui encore, avec un peu de foi, renverser les montagnes de l’iniquité. Je suis donc extrêmement impressionné par le spectacle que nous donnent aujourd’hui ces très nombreux Français qui ne veulent pas que le mariage, la famille et les droits de l’enfant soient dénaturés par des lois contraires au bien objectif de l’homme et de la société.

    Face à ce qu’il y a de meilleur et de plus respectable dans la société française, on a vu un pouvoir aveuglé par l’idéologie et le mépris recourir à la force brutale allant jusqu'à gazer à bout portant des adolescents et des enfants. On ne peut qu’être ému et admiratif devant la détermination de tous ces Français qui manifestent à moins que de partager cet aveuglement qui caractérise une sensibilité belge dégradée et pour tout dire complètement sclérosée.

    Il reste à souhaiter que nos amis français ne désarment pas et qu’ils se mobilisent encore et encore pour résister à cette dictature du relativisme immoral, négateur de toutes les valeurs d’une civilisation authentique. Souhaitons-leur toutefois de faire preuve de discernement et notamment de ne pas laisser leur mouvement être récupéré par ceux qui ne rêvent que de le détourner à des fins partisanes, de ne pas laisser non plus l’initiative à des figures de proue improvisées dont l’insuffisance est patente (Frigide Barjot !), de méditer aussi les leçons de l’histoire pour éviter d’en reproduire les échecs (se souvenir, à ce propos, d'un certain 6 février 1934) …

    YW

  • Manif pour Tous : un témoignage entre mille

    IMPRIMER

    Nous avons trouvé reproduit ICI un témoignage adressé au célèbre blogueur Koz : Source: Koz Toujours (Facebook)

    "Cher Koz,

     On parle beaucoup de débordements de la Manif pour tous d’hier et, comme j’étais en haut de l’avenue Foch entre 14h40 et 17h environ, je me dis que peut-être que ces quelques lignes de témoignage peuvent être utiles.

    Je ne sais pas trop à qui les envoyer et m’adresse à toi car je fais confiance à ta pondération et à ton discernement.
    Je ne veux pas rajouter de l’huile sur le feu, mais peut-être que croisé avec d’autres mon témoignage permettra de comprendre ce qui s’est passé avenue Foch et qui en est responsable.

    Je me suis rendue à la Manif pour tous avec mon frère Philippe 31 ans, père de famille et une jeune cousine, Adélaïde, 20 ans. Nous sommes arrivés par la ligne 6 à Kleber vers 14h30 et espérions rejoindre le haut de l’avenue de la Grande Armée. On nous y fait accéder en passant par l’avenue Victor Hugo et la rue Paul Valéry. En arrivant avenue Foch on nous dirige vers le haut de l’avenue. Il y a encore très peu de monde si bien que nous nous postons avec mon frère et ma cousine à l’angle de la rue de Presbourg et de l’avenue Foch. L’ambiance est paisible et conviviale. Le dispositif des forces de l’ordre un peu impressionnant et paraît même ridiculement disproportionné pour ce qui est sensé n’être qu’une voie parallèle à la manifestation : il y a derrière une double rangée de barrières 6 ou 7 camionettes bleues et une trentaine de « policiers » (je le mets entre guillemets car je n’y connais rien et qu’à côté de nous un père de famille visiblement militaire a précisé à ses enfants qu’il s’agissait de gendarmes.)

    (Lire l'Abbé Grosjean, qui explique pourquoi les manifestants se sont dirigés vers l'Avenue Foch.) 

    Un espace de sécurité de 3-4 mètres au moins est préservé par les volontaires « sécurité » de la Manif pour tous entre la foule qui commence à arriver et les barrières. La rue de Presbourg est barrée. Avec 5 ou 6 policiers dans l’espace.
    Par la rue on aperçoit la foule massée avenue de la Grande Armée et l’ambiance a l’air plutôt sympa, mais nous n’en entendons que le brouhaha car la sono ne porte pas du tout dans notre direction.

    Lire la suite

  • Hier à Paris, la plus grande manifestation de l'histoire de France

    IMPRIMER

    Nous lisons sur le blog d'Henri Hude :

    La plus grande manifestation de l'Histoire de France

    Voici mon commentaire de la manifestation du 24 Mars 2013. Je m'exprime ici en tant que citoyen et en tant qu'universitaire français, dans la plénitude des droits et devoirs attachés à cette qualité, exerçant aussi ma responsabilité intellectuelle et sociale d'écrivain, d'homme de science et de philosophe.

    Paris vient d’accueillir la plus grande manifestation populaire de toute l’Histoire de France.

    Beaucoup pensaient que son ampleur n’égalerait pas la première : c’était une erreur. Cette manifestation du 24 mars 2013 confirme donc et renforce les enseignements de la précédente. Le 13 janvier, nous étions un million, nous avons atteint sans doute le million et demi, la prochaine fois nous reviendrons deux millions. Ne parlons pas des évaluations dérisoires et scandaleuses du Pouvoir et du Léviathan médiatique : le Docteur Goebbels n’est pas mort. Cette observation nous met au cœur du sujet : le Peuple français se trouve en face d’une nouvelle entreprise totalitaire. En quoi consiste-t-elle ?

    Lire la suite sur le blog d'Henri Hude

  • www.lapetitejulienne.be : un nouveau site web interactif pour les enfants dévolu à sainte Julienne

    IMPRIMER

    Invitation

    Conférence de presse et mise en ligne
    Ce jeudi 28 mars  - 16h30 – Liège-centre

    Nouveau site web interactif pour les enfants

    www.lapetitejulienne.be

    Julienne, dite de Cornillon, est une des plus grandes figures féminines liégeoises. Son intuition a eu un important rayonnement international qui se traduit encore actuellement par un jour férié dans certains pays, dont l’Allemagne. Ce site web, développé par l’agence web Synchrone, est centré sur son enfance et permettra aux enfants et aux parents d’apprendre sa vie et son appel de façon ludique. Un dessin animé, des jeux en ligne, des bricolages, une randonnée thématique régaleront les visiteurs.

    Ce jeudi 28 mars 2013 à 16h30 aura lieu la mise en ligne du site internet lapetitejulienne.be en présence des auteurs et de Mgr Jousten, évêque de Liège, au « 42 », le pub dominicain au cœur de Liège, Place Xavier-Neujean, 42, 4000 Liège, à l’ombre de l’église Saint Jean où déjà vers 1240, les dominicains encourageaient Julienne à aller au bout de son intuition.

    Petite conférence de presse, présentation du site internet, rencontre avec l’auteur, l’illustratrice et l’équipe de développement web.image003.jpg

  • RTL, nouveau Dr Jekyll et Mr Hyde ?

    IMPRIMER

    A propos de RTL, un ami nous écrit : 

    RTL, nouveau Dr Jekyll et Mr Hyde ?

    Cette chaîne programme ce lundi 25 mars 2013, à 19h45, une émission de défense d'une des innombrables victimes des astrologues, voyantes, cartomanciennes, marabouts, médiums, etc.. qui pullulent, sévissent et prospèrent en Belgique. Alors que le même jour, elle programme elle-même plusieurs émissions d'astrologie et voyance qui lui remplissent les caisses, ainsi qu'un film consacré aux esprits malfaisants. À quoi sert-il de dénoncer les dangers de l'obscurantisme et de la superstition, quand on les propage largement soi-même ? C'est jouer au médecin qui propage les maladies pour agrandir sa clientèle. 

    Sur RTL TVI :
    • 15h 05 ALLO TAROT
    • 19h45 IMAGES A L'APPUI Maryline sort d'une relation amoureuse difficile lorsqu'elle tombe sur les coordonnées d'un médium en lisant les petites annonces. En 48h, il dit pouvoir régler ses problèmes et réconcilier sa famille. Maryline lui donnera près de 15.000 euros en l'espace d'un mois. Aujourd'hui elle est endettée et elle se sent flouée!
    Et sur Club RTL :
    • 22h20 SPIRIT TRAP : Film : Qui des quatre jeunes gens piégés dans une maison hantée s'en sortira vivant ? Quatre étudiants, Tom, un jeune délinquant, sa petite copine Adele, l'excentrique Jenny et le sensible Nick, entrent par curiosité dans une spacieuse demeure qui semble à l'abandon. Or, cette maison n'est pas inhabitée comme tout porte à le croire : ils y rencontrent Tina, une superbe et intrigante jeune femme. Lorsque Nick remet en marche une vieille horloge russe, des phénomènes bizarres commencent à se produire dans la maison. Des esprits se réveillent et se manifestent...
    • 00h25 ASTRO VOYANCE
    • 01h25 ASTRO COSMO
    Autre exemple de schizophrénie. Hier, dimanche 24/3/2013, RTL TVI a diffusé une série de sketches réalisés par le 'comique' Pirette, dans une série intitulée « Les gens d'en bas ». Plus bas que ça, cela paraît effectivement difficile. Trois de ces sketches furent en effet des caricatures anticléricales, consacrées à l'élection du Pape François.

    Pour ceux qui ont le cœur bien accroché, ils peuvent en voir un échantillon ci-après :
    http://www.rtl.be/rtltvi/categorie/pirette-les-gens-d-en-bas/4400.aspx

    Il m'avait pourtant semblé que RTL avait assuré une couverture assez large et assez honnête lors de l'élection du Pape. En tout cas si l'on compare à ce qu'a produit la RTBF. Le triste Pirette était-il donc chargé de casser l'image trop favorable que RTL avait pu pour une fois donner de l'Église ? 

    En tout cas, quand on voit le contenu de ces caricatures anticléricales, visant la communauté catholique, je crois qu'on ne peut s'empêcher de faire l'analogie avec les caricatures antisémites, visant la communauté juive, dans les années 30. Les autres communautés religieuses étant inattaquables, car protégées politiquement, il ne reste plus bien sûr à ces 'comiques' que les catholiques à se mettre sous la dent. 

    Notez bien que ce n'est pas la première fois que cette série « Les gens d'en bas » caricature violemment les catholiques. Ceux qui veulent s'en convaincre peuvent retrouver d'autres sketches anticléricaux sur le même site. L'élection du Pape n'a donc été qu'un prétexte de plus à ce déchaînement « d'en bas », c'est-à-dire, « infernal ».

  • Banneux - Frères de Saint-Jean : retraite de la Miséricorde divine du 5 au 7 avril

    IMPRIMER

    RETRAITE DE LA MISERICORDE DIVINE ANIMEE PAR LE PERE JOËL GUIBERT
    A Banneux, du 05 et 07 avril 2013

    « Venez célébrer dans la joie et la reconnaissance la fête de la Divine Miséricorde ».

    Le pape Jean-Paul II a institué cette fête le 30 avril 2000, au moment où il faisait de Sœur Faustine Kowalska la première canonisée de l’année jubilaire : « La lumière de la Miséricorde divine, prophétisa-t-il à cette occasion, illuminera le chemin des hommes du troisième millénaire. » Par ses révélations à Sainte Faustine et par le récent décret du Pape Jean Paul II, Dieu a voulu que soit remis en pleine lumière le mystère de sa Miséricorde.

    Tous les chrétiens sont appelés à vivre intensément de ce mystère de la Miséricorde divine et à le faire connaître. C’est la mission que se donne le Sanctuaire de la Vierge des Pauvres, en invitant les personnes et les communautés à venir se laisser toucher par l’Amour Miséricordieux du Cœur de Jésus. Ne manquons pas ce rendez-vous, auprès de la Vierge des pauvres, qui est « Mère de Miséricorde.

    "L'heure est venue où le message de la Miséricorde Divine doit répandre l'espérance dans les cœurs et devenir l'étincelle d'une nouvelle civilisation : la civilisation de l'amour." JEAN PAUL II

    Renseignements et Inscriptions : Congrégation Saint Jean - Regina Pacis / Rue de la Sapinière, 50 - 4141 BANNEUX ND / +32.43.60.01.28 / +32.48.33.67.359
    hotellerie@stjean-banneux.com - http://www.stjean-banneux.com