Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

- Page 5

  • Se mobiliser pour l'embryon humain

    IMPRIMER

    Embryon d’Europe

    Par Tugdual Derville (Alliance Vita)

     

    Utilisant une toute nouvelle procédure de démocratie participative, une pétition internationale lancée dans les 27 pays européens pour défendre l’embryon humain démarre en France.

    C’est une « initiative citoyenne » internationale. Elle est dénommée « One of us » (Un de nous). La Fondation Jérôme Lejeune et Alliance VITA se sont associées pour la porter en France, tout en s’engageant à y impliquer d’autres associations. La pétition demande principalement à l’Union Européenne de ne plus financer la recherche impliquant la destruction d’embryons humains. Elle s’appuie sur un instrument de « démocratie participative » qui vient d’être mis en place pour rapprocher les institutions européennes de ceux que, de plus en plus, elles gouvernent.

    L’enjeu est simple : recueillir avant fin octobre 2013 un million de signatures provenant d’au moins 7 des 27 pays de l’Union Européenne. La procédure de recueil et de validation des voix obéit à des règles contraignantes avec, notamment, un numéro de pièce d’identité pour chaque signataire et la garantie que ses coordonnées ne seront aucunement utilisées à une autre fin. La pétition Un de nous a été déposée très tôt, dès le 11 mai 2012, par un groupe de personnalités, dont le Français Grégor Puppinck, mais il a fallu plusieurs mois aux diverses instances nationales pour préciser ces conditions du recueil des signatures et les décliner pour les deux modes possibles : formulaire à remplir par Internet ou à rassembler par courrier. Une signature s’apparente à un vote et obéit à des règles de confidentialité éprouvées.

    Lire la suite

  • 8-12 avril : La Nuit des Témoins (Aide à l'Eglise en Détresse)

    IMPRIMER

    AED (France) Nuit des Témoins - du 8 au 12 avril 2013 -

    pour les chrétiens persécutés

    Pour la 5ème édition de la Nuit des témoins, l'AED vous invite nombreux à cette grande veillée de prière et témoignages pour les chrétiens persécutés. Cette année la Nuit des témoins se déplace dans cinq villes de France: Nantes, Metz, Caen, Lyon, Paris.

    Nantes, lundi 8 avril 2013
    Metz, mardi 9 avril 2013
    Caen, mercredi 10 avril 2013
    Lyon, jeudi 11 avril 2013
    Paris, vendredi 12 avril 2013

  • Verviers, 29 mars : la Passion selon saint Jean de J.S. Bach

    IMPRIMER

    84180408_p.jpg

  • Mercredi Saint

    IMPRIMER

     Evangile du jour : Matthieu, chapitre 26, v. 14-25

    L'un des Douze, nommé Judas Iscariote, alla trouver les chefs des prêtres et leur dit : « Que voulez-vous me donner, si je vous le livre ? » Ils lui proposèrent trente pièces d'argent. Dès lors, Judas cherchait une occasion favorable pour le livrer.Le premier jour de la fête des pains sans levain, les disciples vinrent dire à Jésus : « Où veux-tu que nous fassions les préparatifs de ton repas pascal ? » Il leur dit : « Allez à la ville, chez un tel, et dites-lui : 'Le Maître te fait dire : Mon temps est proche ; c'est chez toi que je veux célébrer la Pâque avec mes disciples. Les disciples firent ce que Jésus leur avait prescrit et ils préparèrent la Pâque. Le soir venu, Jésus se trouvait à table avec les Douze. Pendant le repas, il leur déclara : « Amen, je vous le dis : l'un de vous va me livrer. » Profondément attristés, ils se mirent à lui demander, l'un après l'autre : « Serait-ce moi, Seigneur ? » Il leur répondit : « Celui qui vient de se servir en même temps que moi, celui-là va me livrer. Le Fils de l'homme s'en va, comme il est écrit à son sujet ; mais malheureux l'homme par qui le Fils de l'homme est livré ! Il vaudrait mieux que cet homme-là ne soit pas né ! » Judas, celui qui le livrait, prit la parole : « Rabbi, serait-ce moi ? » Jésus lui répond : « C'est toi qui l'as dit ! »

     

    Homélie du Père Joseph-Marie Verlinde (homelies.fr  archive 2009)

    Alors que Judas mène ses tractations secrètes avec les chefs des prêtres, Jésus révèle au grand jour leur complot : « L’un de vous va me livrer ». Judas marchande avec les ennemis du Seigneur sur le prix de sa trahison ; Jésus annonce qu’il livre sa vie gratuitement : « Ma vie nul ne la prend mais c’est moi qui la donne » (Jn 10, 17). Judas est à l’affût d’une occasion favorable pour livrer son Maître ; Notre-Seigneur prend l’initiative et déclare : « Mon temps est proche. L’heure est venue : voici que le Fils de l’homme va être livré aux mains des pécheurs » (Mc 14, 41). Les hommes tendent leurs filets, croyant saisir Jésus à l’improviste, mais ils n’auraient aucun pouvoir sur lui, si cela ne leur avait pas été donné d’en haut (cf. Jn 19, 11). Certes, « il vient le Prince de ce monde », c’est lui qui est déjà à l’œuvre à travers ces complots mortels ; « mais il n’a aucun pouvoir » sur Jésus (cf. Jn 14, 30). Notre-Seigneur, parfaitement uni à son Père dans l’Esprit, maîtrise le déroulement des événements qui conduisent à un rythme accéléré vers la Passion.

    Lire la suite

  • Valls, démission ! Signez la pétition (mise à jour 27/3)

    IMPRIMER

    Les images et les vidéos de la Manif pour Tous, hier à Paris, que l'on peut voir partout sur les sites des journaux et ceux des réseaux sociaux ne laissent aucun doute : les forces de l'ordre ont réagi de façon brutale et disproportionnée, allant jusqu'à utiliser des gaz pour neutraliser des manifestants parmi lesquels se trouvaient des enfants. Christine Boutin en a fait personnellement les frais. Une personne a même été renversée par un véhicule de police.

    Manuel Valls, le ministre de l'Intérieur, refuse de présenter des excuses alors que la façon dont il a géré les choses s'est révélée totalement insuffisante. L'interdiction de manifester sur les Champs Elysées a confiné les centaines de milliers de manifestants sur quelques artères où ils ont été contraints de rester sur place dans un espace insuffisant. Le nombre des manifestants a été délibérément sous-estimé et explique que les forces de l'ordre se sont senties dépassées et ont réagi de façon assez anarchique et violente. En arrière-fond, il y a une attitude méprisante et un refus de prendre en compte cette immense mobilisation populaire de la part d'un pouvoir socialiste qui fait preuve d'un sens de la démocratie vraiment très approximatif. Cette gauche au pouvoir révèle son vrai visage : sectaire et tyrannique; elle nous donne la nausée.

    Lire le témoignage du journaliste Ivan Rioufol (Le Figaro)

    Signer un appel à la démission de Manuel Valls.

  • La mort d'un ami : Jacques Van Godtsenhoven

    IMPRIMER

    Nous apprenons la nouvelle du retour à Dieu de

    Sans titre.png

    Jacques Van Godtsenhoven

    ce 22 mars 2013

    On sait combien Jacques Van Godtsenhoven s'est dévoué sans compter, durant de très nombreuses années au service des familles, en particulier au sein de l'association "Familles Unies" dont il fut le courageux Président. Il s'est battu pour les valeurs familiales mais aussi pour le respect de la vie et pour un enseignement fidèle aux valeurs chrétiennes. Il nous laisse le souvenir d'un chrétien authentique, animé par une foi solide, une charité active et une espérance intrépide. Nous présentons aux siens nos plus sincères et nos plus chrétiennes condoléances.

    La cérémonie religieuse d'à-Dieu aura lieu

    le mardi 2 avril 2013 à 10h

    en l’église Saint-Henri, à Woluwe-Saint-Lambert. 

  • Un site belge contre l'euthanasie animé par des professionnels; enfin !

    IMPRIMER

    Sans titre.png

    cliquer sur le logo pour accéder au site

    Le site se présente : Pourquoi Euthanasie STOP ?

    La loi dépénalisant l'euthanasie en Belgique a été votée en mai 2002. Cette loi crée un cadre permettant à un patient de formuler une demande d'euthanasie et à un médecin d'y accéder, sous certaines conditions, sans commettre d'infraction pénale.

    Aujourd'hui, de nouvelles propositions de loi visant à étendre le champ de la loi aux mineurs d'âge, aux déments... sont en discussion au Parlement. La plupart des partis politiques semblent déterminés à voir aboutir ces propositions d'élargissement.

    Cet engouement n'est pas partagé par tous les citoyens. Malheureusement, l'accès aux médias traditionnels ne leur est pas toujours facilité. Ce site web se présente comme un espace d'expression publique, ouvert à tous ceux qui souhaitent faire entendre une voix discordante.

    Par leur signature, les auteurs des articles postés s'engagent à titre personnel.

    Qui sommes-nous ?

    Ce site est une initiative citoyenne, portée essentiellement par des professeurs universitaires, des juristes et des professionnels de la santé, de tous les coins du pays et de divers horizons philosophiques.

    Albert GUIGUI, Grand Rabbin de Bruxelles / Broeder René STOCKMAN, Generaal Overste der Broeders van Liefde (Gent) / Prof Yacob MAHI, Islamologue, ULB / Mr Brahim BOUHNA, Imam, Bruxelles / Chanoine Eric DE BEUKELAER, Liège / Prof Benoît BEUSELINCK, oncoloog, KULeuven / Prof Olivier BONNEWIJN, IET, Bruxelles / Prof Jean-Michel COUNET, UCL / Prof Herman DE DIJN, KULeuven / Prof Paul-Augustin DEPROOST, UCL / Prof Timothy DEVOS, KULeuven / Prof ém. Philippe de WOOT, UCL / Prof ém. Xavier DIJON, UNamur / Prof Michel GHINS, UCL / Prof Lambert ISEBAERT, UCL / Prof Dominique LAMBERT, UCL / Prof Chantal LEFEBVRE, médecine interne, UCL / Prof Stanley LUTTS, UCL / Prof Etienne MONTERO, UNamur / Prof Alexandre PERSU, UCL / Prof Laura RIZZERIO, UNamur / Prof ém. Henri SIMONART, UCL / Dr Bernard ARS, Bruxelles / Dr. med. Steven BIESEMAN, Leuven / Dr Isabelle DE BOCK, spécialiste en soins palliatifs, Bruxelles / Dr Christine de MONTPELIER, médecin pédiatre, Bruxelles / Dr Cécile DENEYER, médecin généraliste, Bruxelles / Dr Paul DESCHEPPER, Leuven / Dr André DEVOS, Oostende / Dr Catherine DOPCHIE, oncologue, Tournai / Dr Thierry FOBE, médecin généraliste, Bruxelles / Dr Marie FRINGS, spécialiste en soins palliatifs / Dr Chantal KORTMANN, Leuven / Dr Thierry LETHE, médecin généraliste, Bruxelles / Dr. sc. Tom MORTIER, Leuven / Dr Georges OTTE, neuropsychiater, Gent / Dr Karine PEDERSEN, neurologue, Bruxelles / Eric VERMEER, éthicien soins palliatifs, Namur / Maître Fernand KEULENEER, advocaat, Brussel

  • Quand la crise de l'Union européenne fait furieusement penser à la chute de la République romaine

    IMPRIMER

    livre-engels.jpgC'est Joseph Savès, sur Herodote.net qui nous donne l'envie de lire un ouvrage dont le compte-rendu met incontestablement en appétit :

    Le déclin; La crise de l'Union européenne et la chute de la République romaine

    David Engels (éditions du Toucan, 384 pages, 20 euros,  2013)

    Avec cet essai plein d'érudition et de finesse, le jeune historien belge David Engels (33 ans) a réussi un coup de maître.

    Professeur d'histoire romaine à l'Université libre de Bruxelles, il dresse un parallèle audacieux et tout à fait inédit entre la situation actuelle de l'Europe et celle de Rome... à la fin de la République, autrement dit au 1er siècle av. J.-C., à l'époque de Marius, Sylla, Pompée, César et Auguste !

    Avant lui, dès le XIXe siècle, de nombreux historiens et essayistes s'étaient inquiétés de l'évolution du Vieux Continent et avaient cherché des grilles d'explication dans une comparaison avec la fin de l'empire romain (IIIe-Ve siècles de notre ère), mais jamais encore personne n'avait songé à la crise du 1er siècle av. J.-C.

    Point par point, dans une première partie, David Engels confronte l'Europe du XXIe siècle et la République romaine : il analyse la première principalement à travers les sondages d'opinion et la seconde à travers les chroniques, les écrits et la correspondance des contemporains (Cicéron, Salluste...).

    Les similitudes dans les moeurs et les mentalités sont confondantes...

  • Le pape résidera-t-il dans les appartements pontificaux ?

    IMPRIMER

    Le pape semble vouloir prolonger son séjour à la Maison Sainte-Marthe; c'est en tout cas ce qui ressort de ce commentaire trouvé ici :

    Le Pape poursuit son séjour dans l'hospitalité du Vatican
    La nouvelle vient aujourd'hui du Vatican selon laquelle le pape choisirait de rester dans l'hospitalité du Vatican et ne déménagerait pas dans l'appartement papal du Palais apostolique, au moins pour l'instant.
    Les raisons semblent claires : François aime la simplicité; ses quartiers à la Domus Sanctae Marthae sont beaucoup plus simples que l'appartement de 10 chambres de l'autre côté de la place Saint-Pierre. Il aime aussi être avec les gens, et à la Domus il est beaucoup moins coupé du monde que dans le Palais apostolique. Il célèbre la Messe avec des groupes tous les matins, partage des repas avec d'autres invités dans la salle à manger et va parfois à l'extérieur pour marcher.

    Cela signifie que le nouveau pape fera ses déplacements par les jardins du Vatican pour se rendre à son bureau dans le Palais apostolique, où il rencontre généralement ses collaborateurs et ses hôtes.

    Confirmation sur Radio Vatican

  • Un vrai laïcisme antireligieux

    IMPRIMER

    Un article paru hier dans le Figaro constitue une démonstration par l'absurde de l'incapacité chronique de la laïcité à la française à respecter les religions, et de vivre en paix avec elles. Cela démontre aussi que ce n'est qu'une laïcité de façade, mais un vrai laïcisme anti religieux. Il n'est en tout cas pas difficile de comprendre pourquoi nos politiciens anticléricaux belges en rêvent et s'en inspirent. C'est ici :

    Shabbat, ramadan et examens le dilemme des pratiquants (Le Figaro)

  • Sida, préservatif, pilule; des informations révélatrices...

    IMPRIMER

    Un ami (très vigilant et que nous remercions) réagit à des informations parues dans la presse :

    A propos de l'auto-test de dépistage du sida :

    "Questions d'éthique, mais où l'on apprend en outre l'estimation du nombre très élevé de personnes séropositives et qui l'ignorent, et qui sont donc transmetteurs potentiels du virus : 30.000 personnes en France. Pourquoi ces données si importantes ne sont-elles pas révélées plus largement au public ? La politique de l'autruche ne résout jamais rien, ni en matière politique, ni en matière médicale."

    http://sante.lefigaro.fr/actualite/2013/03/25/20116-questions-autour-lautotest-depistage-sida

    A propos du financement par Bill Gates de la recherche pour un "préservatif de demain" :

    "Je croyais qu'on avait touché le fond dans la catastrophique révolution sexuelle, mais il y en a qui creusent encore. En tout cas, cela démontre au moins l'aberration du seul préservatif comme prévention contre le sida, et les autres mst. Les politiciens belges vont-ils émettre une protestation diplomatique officielle contre Bill Gates, pour avoir osé dire publiquement cette vérité ?"

    http://etudiant.lefigaro.fr/le-labeducation/actualite/detail/article/bill-gates-donne-100-000-dollars-pour-le-preservatif-de-demain-1518/

    A propos de la pilule :

    "Où l'on apprend petit à petit que les manipulations par l'homme de son propre système de reproduction ont des conséquences dramatiques. Celles qui sont enfin révélées ici, après des années d'omerta, ne sont sans doute pas les dernières ni les plus graves."

    http://sante.lefigaro.fr/actualite/2013/03/26/20117-pilule-responsable-20-deces-par-an-france

  • Magdi Allam quitte l'Eglise catholique

    IMPRIMER

    C’est ce que signale Natalia Trouiller dans une “matinale” parue ce jour sur le site de l’hebdomadaire “La Vie”

    “ Sa conversion avait été un événement public: en 2008, lors de la veillée pascale, le journaliste égyptien Magdi Allam avait été baptisé par Benoît XVI. Cinq ans après, c'est tout aussi publiquement que le journaliste de 60 ans tourne le dos à la religion catholique. S'il dit "continuer de croire en Jésus et être fier de s'identifier au christianisme comme à la culture qui mène plus que tout autre l'homme à Dieu", Magdi Allam regrette dans un billet paru dans le journal italien Il Giornale hier la "naïveté" de l'Eglise catholique face à l'islam et la "folie suicidaire" du dialogue interreligieux. Très critique envers l'islam depuis avant sa conversion, Magdi Allam avait contraint le directeur de la salle de presse du Vatican à prendre ses distances avec ses dires dès 2008: "L'enregistrement d'un nouveau croyant dans l'Église ne signifie pas s'approprier ses idées et positions. Allam a le droit d'exprimer des opinions personnelles sans qu'elles soient en aucune manière l'expression officielle des positions du Pape ou du Saint-Siège ”.

    Ici: Magdi Allam quitte l'Eglise catholique

    Identité et dialogue: un mariage difficile. Benoît XVI a écrit sur ce sujet, comme sur tant d’autres, des réflexions claires et incisives qui mériteraient d’être  relues et méditées. Sauf erreur, on les a rassemblées dans un petit ouvrage intitulé “Foi, vérité, tolérance ». Très loin de l’humanisme à l’eau de rose conciliaire.