Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

- Page 5

  • Quelque chose de pourri au Royaume-Uni

    IMPRIMER

    Nous lisons, sur christianophobie.fr (D. Hamiche) :

    L’ancien primat d’Angleterre dénonce la christianophobie au Royaume Uni

    Source : Christian Today

  • Addicts au porno avant l'adolescence

    IMPRIMER

    Christian Spitz, connu jadis comme "Doc" sur Fun Radio, accorde une interview à Atlantico (A. de Tournemire) à propos de la fréquentation des sites porno par les plus jeunes.

    Extraits :

    Internet a permis à l’industrie du X un développement exponentiel. Auparavant, les programmes pornographiques étaient diffusés à des horaires ou sur des chaines spécialisés, voire des sex-shops. Ce n’est évidemment plus le cas.

    Résultat : d’après une étude récente 70% des garçons et 30% des filles de moins de 15 ans accèdent au porno. Entre 15 et 18 ans, à la limite, on pourrait comprendre… Mais j’ai parfois constaté dans des écoles que des enfants de 12 ou 13 ans vont montrer ces images à des tous petits en maternelle ou en primaire pour s’amuser, par provocation ou peut-être par sadisme…

    (...) on a affaire à un tsunami pornographique de millions d’images caractérisées par une sexualité marginale. On y voit une sexualité violente. On a, plus que partout ailleurs, un appauvrissement de la personne et une objectivation de l’individu. Ce qui s’apparente en quelque sorte un viol du jeune - même si ce n’est pas un viol en tant que tel. Certaines pulsions peuvent réveiller chez l’adolescent une image très négative de la sexualité où le viol est une pulsion de mort, et non sexuelle, qui s’exprime. Il s’agit de tuer l’autre puisqu’il n’existe pas.

    (...) La barrière qui consiste à se « déclarer comme majeur » est une rigolade. Les ados contournent cela très bien également.

    (...) L’invasion du porno va créer un monde sans limite. L’éducation et la liberté se font grâce aux limites. Dans des domaines aussi importants de la constitution de l’être humain, il est particulièrement dangereux de répandre un climat de mort. On doit être sûr que ce qui prime sera l’éducation, la relation avec les parents. Je ne crois pas qu’un heurtant les plus fragiles, on aide à leur développement. Bien au contraire.

    (...) il faut une prise de conscience mondiale contre ce flot d’images mortifères et dangereuses.

    Lire l'article ici : Cette génération de pré-ados déjà addicts au porno

  • Canada : choisir la vie au quotidien

    IMPRIMER

    « Choisir la vie au quotidien », c’est l’appel de l’Organisme catholique pour la vie et la famille, en vue de la Marche pour la vie, au Canada. (source : ZENIT.org - Anne Kurian)

    L'Organisme catholique pour la vie et la famille (OCVF), fondé par la Conférence des évêques catholiques du Canada (CECC) et le Conseil suprême des Chevaliers de Colomb, a publié un message à l'occasion de la Marche nationale pour la vie, qui aura lieu à Ottawa, le 10 mai 2012, sur le thème « L'avortement heurte tout le monde ». Des dizaines de milliers de Canadiens sont attendus pour cette marche dans les rues de la capitale, jusqu'au Parlement canadien.

    Déplorant notamment 100.000 avortements annuels dans une société qui « fait de l’être humain un simple moyen de parvenir à une fin », le message invite à un engagement concret pour la vie, au quotidien et auprès des politiques.

    Choisir la vie au quotidien

    S’engager pour la vie signifie « respecter la vie humaine à chaque stade de son développement et en toutes circonstances », souligne l’OCVF. Pour cela, il encourage chacun à « réfléchir à [ses] propres attitudes et à [son] propre mode de vie » afin d’être « cohérents dans [ses] propres actions ».

    Lire la suite

  • Virginie : l'échographie devient un préalable à l'avortement

    IMPRIMER

    « A compter du 1er juillet prochain, les femmes de l'Etat de Virginie (Etats-Unis) qui souhaitent avorter, devront effectuer une échographie; seules seront exemptées les femmes ayant subi un viol ou un inceste », indique « Gènéthique », la synthèse de presse de la Fondation Jérôme Lejeune.

    La Virginie, précise la même source, est le huitième Etat américain à imposer cette procédure avant un avortement.


    Concrètement, les femmes pourront refuser  de "voir l'image du fœtus et d'entendre les battements de son cœur", sous réserve de l'avoir stipulé par écrit.

    En revanche, elles ne pourront refuser l'échographie.

    Enfin, pendant celle-ci, le médecin aura l'obligation d'informer les femmes sur "les risques de l'avortement pour la santé, les modalités d'allocations maternité et les possibilités d'adoption". 
Il faut rappeler que l'avortement, aux Etats-Unis, est "dans la ligne de mire des législateurs".

    La loi a été votée dans le seul but d' "aider les femmes à prendre une décision bien informée".

    Mais pour Rosemary Codding, féministe, directrice du « Falls Church Health Care », un centre de santé de la Virginie qui effectue des avortements, "c'est une intrusion totale du gouvernement dans le cabinet médical, avec un seul objectif, continuer à faire honte aux femmes et les rabaisser". 


    Dans 32 Etats, l'avortement n'est pas remboursé par les fonds publics ; dans 46 Etats, des établissements de santé peuvent refuser de le pratiquer ; et dans 19 Etats, les conseils relatifs "aux risques de cancer du sein, de souffrance du fœtus, ou de dépression en cas d'avortement" sont obligatoires.

    Enfin, d'autres Etats tentent "de faire reconnaître l'humanité de l'embryon et ses droits constitutionnels".

    (source : Zenit.org)

  • Etats-Unis : croissance des vocations religieuses

    IMPRIMER

    Nous relayons cette bonne nouvelle publiée par la Vie (Matinale chrétienne) : aux USA, les vocations religieuses sont en hausse :

    C'est la cinquième année consécutive de bonne santé des vocations sacerdotales aux Etats-Unis. D'après les chiffres officiels, 467 ordinations sacerdotales, dont la moitié de jeunes entre 25 et 34 ans, ont eu lieu sur le sol américain cette année, et les observateurs n'ont pas manqué de remarquer que le nombre le plus important de nouveaux prêtres était imputable au diocèse de Boston, triste symbole ces dernières années de la terrible crise des abus sexuels. Dans les séminaires du diocèses, des postulants ont vu leur demande écartée faute de place, selon le cardinal Sean Patrick O'Malley. La tendance mondiale est un peu partout en hausse, sauf en Europe où elle a diminué: on comptait en 2011 905 prêtres de moins qu'en 2010.

    Voir également ici : http://benoit-et-moi.fr/

  • Un nouveau collectif "pour la confiance"

    IMPRIMER

    Un nouveau collectif, le Collectif pour la Confiance, vient de se constituer. Voici comment il se présente :

    Les membres du Collectif pour la Confiance sont convaincus qu’il est possible de faire émerger des crises que nous traversons une société solide juste et libre.

    Un très grand nombre de Français et d’Européens doutent de la capacité des politiques à réguler la mondialisation, à retrouver des équilibres économiques et sociaux équitables et à refonder l’initiative et la volonté de vivre ensemble de nos sociétés.

    Le retour de la confiance nécessite de croire que l’on peut construire au niveau mondial une société qui respecte l’homme ; en articulant les opportunités et les contraintes économiques et politiques, à chaque niveau de communauté : Entreprises, Territoires, États, Europe comme au niveau mondial.

    L’éclairage chrétien de certains de ses membres fonde la volonté commune de bâtir un projet de société, ni confessionnel ni communautariste, sur la dignité de l‘homme, le bien commun et l’espérance qu’une crise peut mener à une renaissance, par un changement des comportements et le respect d’une morale et d’une politique capables de dépasser les intérêts économiques, culturels ou corporatistes, pour s’adresser à tous, dans une vraie recherche du bien commun.

    Accéder au site du Collectif

  • France, deuxième tour: le choix inéluctable

    IMPRIMER

    François Martin, dans son éditorial sur Liberté politique, prend position en ces termes :

    Crise économique, mécontentement de l’opinion vis-à-vis des « sortants » et envie de « punir le gouvernement », promesses démagogiques, nécessité de regarder la réalité en face, choix de société à faire. Trop souvent, les électeurs se prononcent comme s’il s’agissait de vider une querelle ou de punir le gouvernement disait une ancien Président de la république avant des législatives difficiles [1].

    Le problème de Nicolas Sarkozy aujourd’hui est exactement le même. Le candidat de gauche, en tête dans les sondages, a su faire, intelligemment, une « campagne d’humeur », euphémisme employé par la presse pour exprimer qu’il a fait une campagne de rejet, de « bouc émissaire », démagogique, qui masque les contradictions et la radicalité de son programme sur les enjeux éthiques et de sociétés. Cette radicalité aucun chrétien ne peut y adhérer. Il a su « surfer » sur l’envie de toute opinion, en période de crise, de « punir le gouvernement ». Cette campagne, efficace jusqu’ici, est évidemment le contraire d’une campagne d’adhésion et de responsabilisation.

    En face, le candidat Sarkozy n’a à offrir, en fin de compte, que la poursuite d’un combat imparfait, dans une réalité difficile.

    Lire la suite

  • Le sort préoccupant des chrétiens soudanais

    IMPRIMER

    Khartoum (Agence Fides) – Les affrontements entre le Soudan et le Soudan du Sud ont de lourdes conséquences sur la communauté chrétienne vivant à Khartoum et dans d’autres zones du Soudan. « Les chrétiens ont peur parce que, voici deux jours, au cours de manifestations de protestation contre l’occupation d’Heglig de la part des troupes du Soudan du Sud, s’est levée la voix d’un certain nombre d’extrémistes qui incitaient à attaquer les lieux de cultes chrétiens dans la capitale soudanaise » indiquent à l’Agence Fides des sources de l’Eglise depuis Khartoum.

    « Un groupe de voyous a cherché à attaquer une église anglicane mais heureusement il n’y a pas eu d’autres épisodes de violence ». Selon ce qu’indique le site Internet du Sudan Tribune, un groupe d’extrémistes conduits par Muhammad Abdel-Kareem a tenté de marcher en direction de l’église anglicane de Sawafi mais a été bloqué par les forces de sécurité avant qu’il ne puisse parvenir au lieu de culte. « La situation est maintenant un peu plus tranquille mais il reste le problème de milliers de personnes, originaires du sud du Soudan (actuel Soudan du Sud), qui cherchent à régulariser leur position de manière à pouvoir demeurer à Khartoum » affirment les sources de Fides.

    Entre temps, Heglig, zone riche en pétrole disputée entre le Soudan et le Soudan du Sud, a été reprise le 20 avril par les militaires de Khartoum, après de violents combats avec les militaires du Soudan du Sud qui l’avaient occupée le 10 avril. Dans un communiqué, l’armée soudanaise affirme avoir tué 1.200 militaires sud-soudanais, un chiffre qu’il est pour l’heure impossible de vérifier. Des sources journalistiques indiquent que les installations pétrolières de la zone ont été lourdement endommagées.

    Malgré la reprise d’Heglig, les bombardements des zones frontalières du Soudan du Sud, et en particulier de la ville de Bentiu, capitale de l’Etat d’Unité, de la part des avions soudanais se poursuivent. (L.M.) (Agence Fides 23/04/2012)

  • La Fédération francophone pour le Planning familial naturel communique

    IMPRIMER

    - COMMUNIQUE DE PRESSE -

    UNE METHODE EUROPENNE DE CONTRACEPTION NATURELLE :

    LE SENSIPLAN

    Le périodique annuel d’avril 2012 de l’asbl Fédération Francophone pour le Planning Familial Naturel  (CAF) sort de presse et vous informe :

    • Le Sensiplan (méthode des indices combinés) mis au point dans les universités allemandes de Düsseldorf et Heidelberg est aussi efficace que la pilule
    • La session 2012-2013 de formation de formateurs au Sensiplan dans les locaux de l’Ecole de Santé Publique de l’UCL à Woluwe (1200 Bruxelles) en 4 week-ends
    • Des extraits de revues médicales
    • Comment trouver une formatrice à travers la Belgique francophone ?
    • De la documentation à votre disposition, etc

    Pour l'obtenir : Verser 5 euros au compte 210-0133945-40 de CAF – avenue de Broqueville 6 bte 6 1150 Bruxelles avec mention : périodique 2012.

    Tél 02/772 88 62 – info@pfn.bewww.pfn.be

    N° d’entreprise 424.049.455

  • Pour un tourisme éthique et responsable

    IMPRIMER

    PASTORALE DU TOURISME (Vatican Information Service)

    A l’occasion du VII Congrès mondial de la pastorale du tourisme (Cancún, Mexique, 23 - 27 avril), Benoît XVI a adressé un message au Président du Conseil pontifical pour les migrants et à l'Evêque Prélat de Cancún-Chetumal. En voici des extraits: 

    Comme toute réalité humaine, le tourisme "doit être éclairé et transformé par la Parole de Dieu... Lié aux vacances et au temps libre, le tourisme apparaît comme un espace privilégié pour la restauration physique et spirituelle, la possibilité de rencontre avec des personnes appartenant à des cultures diverses, et il est l’occasion de contact avec la nature, favorisant ainsi l’écoute et la contemplation, la tolérance et la paix, le dialogue et l’harmonie dans la diversité. Le voyage est la manifestation de notre être Homo Viator, et il reflète en même temps un autre itinéraire, plus profond et significatif, que nous sommes appelés à parcourir, celui qui conduit à la rencontre avec Dieu. La possibilité que nous offrent les voyages d’admirer la beauté des pays, des cultures et de la nature, peut nous conduire à Dieu, favorisant une expérience de foi, car la grandeur et la beauté des créatures font, par analogie, contempler leur Auteur. D’autre part, le tourisme, comme toute réalité humaine, n’est pas exempt de périls ni d’éléments négatifs. Il s’agit de maux qu’il faut affronter de façon urgente, parce qu’ils touchent les droits et la dignité de millions d’hommes et de femmes, particulièrement de pauvres, de mineurs et de personnes invalides. Le tourisme sexuel est une des formes les plus abjectes de ces déviations qui dévastent, jusque sur le plan moral, psychologique et sanitaire, la vie des personnes, de nombreuses familles et, quelquefois, de communautés entières. La traite d’êtres humains pour des motifs sexuels ou pour des greffes d’organes, de même que l’exploitation des mineurs, leur abandon entre les mains de personnes sans scrupules, les abus, la torture se produisent tristement dans beaucoup de contextes touristiques. Tout cela doit interpeller ceux qui œuvrent sur le plan pastoral ou pour des motifs de travail dans le monde du tourisme, et toute la communauté internationale, à redoubler de vigilance, à prévenir et à contrer ces aberrations".

    Lire la suite

  • Quand nos ados sont en danger...

    IMPRIMER

    H.H., sur la Libre de ce lundi 23, annonce un documentaire programmé sur La Une, intitulée "nos ados en danger" à propos des "Skins Parties: sexe, alcool et drogue". On verra également leur dépendance à l'égard du porno ici : www.belgicatho.be

    Faut-il encore vraiment s'étonner lorsque le journaliste de La Libre se réjouit de constater que "Le but de ce documentaire, très intéressant, mais parfois un peu sensationnaliste, n’est heureusement pas de juger ces comportements, mais d’en rendre compte" ?

    "Créée en 2007 en Grande-Bretagne, la série "Skins" est devenue un phénomène de société, beaucoup d’ados se reconnaissant dans le portrait cru de cette jeunesse débridée. A Londres, Paris et un peu partout, s’organisent des soirées "Skins", annoncées sur les réseaux sociaux par l’acronyme "SAD" pour "sexe, alcool, drogue" ou par des formules marketing chocs :"Consommation à en crever" - "Libido à profusion".

    Dans leur documentaire, réalisé en 2010, Virginie Roels et Sophie Bonnet partent à la rencontre de ces gamins et ces gamines qui, le temps d’une soirée, repoussent leurs limites. A 17 ans, Kim est une habituée de ces "Skins Parties" et de leurs slogans accrocheurs. "Ça attire vachement. On va vivre une soirée pas comme les autres. j’avais envie de découvrir ce genre d’ambiance", explique-t-elle, habillée dans une tenue très légère qu’elle cachera à ses parents avant de rejoindre une soirée parisienne. Dans la salle, les corps s’enlacent sur une musique tonitruante -une "backroom" sombre et garnie de coussins est même prévue pour ceux qui voudraient aller plus loin Près des toilettes, les dealers vendent au vu et au su de tous les drogues les plus diverses : cannabis, coke, ecstasy Dehors, une jeune fille est couchée par terre.

    Lire la suite

  • Syrie : quand prudence et circonspection s'imposent

    IMPRIMER

    Nous sommes un peu étonnés de voir un célèbre journaliste catholique reprendre à son compte, sur son blog, les déclarations de la Mère Agnès-Mariam de la Croix sur la situation en Syrie. Les positions inconditionnellement favorables au régime de Bachar el-Hassad de cette religieuse qui attise les tensions sont à prendre avec un minimum de précautions et sont loin de refléter le sentiment de l'ensemble des chrétiens syriens. Elles risquent en outre, en amalgamant la défense de la minorité chrétienne avec le soutien au régime, de compromettre les chrétiens qui sont ainsi désignés comme des partisans inconditionnels d'el-Hassad. Cela ne signifie pas que ces propos de la Mère Agnès-Mariam soient mensongers ou dénués d'intérêt mais ils doivent être lus et entendus avec la circonspection qui s'impose parce qu'ils semblent ne pas tendre à l'objectivité et alimenter une logique de guerre civile.

    Plus crédibles sans doute, ces informations transmises par l'agence Fides :

    Montée en puissance du militantisme islamique au sein de l'opposition syrienne

    De « Journée de la dignité » à « Vendredi des Armées de l’islam » : de ces titres, choisis pour les manifestations de l’opposition syrienne, il est possible d’appréhender la montée en puissance du militantisme islamique, wahhabite et salafiste, dans les rangs des rebelles syriens. Comme cela a déjà été le cas dans les expériences du Printemps arabe au Yémen, les dissidents ont choisi de donner un titre, variant à chaque fois, aux manifestations de protestation organisées chaque vendredi. La première journée de protestation publique, en mars 2011, celle qui inaugura la révolte, fut appelée « Journée de la dignité » et elle indiquait le désir de renaissance, de dignité, de droits et de démocratie existant chez les révolutionnaires.

    Lire la suite